mardi 22 mai 2018

Les Crèvecoeur

Auteur : Antonia Medeiros
Genre : Romance Historique
Edition : Silk Thread Publishing
Prix : 18.99
488 pages
Synopsis :
Ce premier volet de la saga des Crèvecœur commence en 1914, lorsque la belle Édith est mariée bien malgré elle à Romain Crèvecoeur, un cordonnier fétichiste aux habitudes étranges, pour sauver l’affaire familiale. La guerre 14-18 éclate et la jeune femme y voit l’occasion de fuir le désastre de son mariage. Amours secrètes et interdites, obsessions dangereuses et ambitions démesurées, le couple Crèvecoeur donnera néanmoins naissance à un enfant, Germain, qui bouleversera leur existence. Enfant sensible et conscient de sa différence, Germain puisera dans l’amour inconditionnel de sa mère et la folie de son père toute la force de son génie créatif et partira à la conquête des pieds des femmes. Bayeux, Paris, la découverte de la sensualité, la création de sa première collection de chaussures féminines, plus rien n’arrête Germain dans quête de l’élégance féminine. Mais jusqu’où peut-on vraiment fuir les secrets de notre famille ?

Mon avis :

Je remercie les éditions Silk Thread Publishing ainsi qu'à Livraddict, pour leur confiance et ce partenariat.

Ce qui m'a attiré, dans un premier temps, s'est cette magnifique couverture et après l'avoir touchée, sa texture. Il est important d'avoir un visuel, cela nous permet de découvrir des auteurs qui n'auraient peut-être pas croisé notre chemin.

L'histoire se déroule au cours de plusieurs décennies. Nous passons d'une époque à une autre assez facilement, bien que les premiers chapitres soient légèrement déroutant. 
Je m'explique, à part certains noms et certains décors qui nous plongent dans la grande guerre ou dans les années 70 ou 80, je n'ai pas eu trop d'information me permettant de me guider dans ses sauts dans le temps. Après quelques pages, rassurez-vous, nous comprenons très vite qui est qui et à quelle date (approximative) nous sommes...

Tout commence par une rencontre. Un échange assez bref entre un notaire et Raphaël Crèvecoeur. Il serait question d'un héritage et d'un secret autour du défunt. Le jeune homme est un peu perdu, et ne comprend pas les consignes de cet homme sorti de nul part. Qui est le mort ? Pourquoi exige-t-il une présence à son enterrement pour toucher l'héritage, et qui sont ses femmes qui balancent, dans le caveau, autant de chaussure... 
Voilà ce que va découvrir Raphaël tout au long du roman. 

L'idée en elle-même était vraiment intéressante, je ne me peux pas dire que je me sois ennuyée dans ma lecture, bien au contraire. 
Mais trop de détails tue le détail, j'ai eu un peu de mal à m'impliquer dans ces histoires. Il y en avait trop, beaucoup trop. Trop d'explications, trop de descriptions, trop de tout...
Pourtant, cela aurait pu servir cette maison que nous découvrons. Assez mystérieuse, au passé si prenant, toutefois, j'aurais aimé que cela soit moins plombant. 

Par contre, j'ai vraiment apprécié le personnage d'Edith. Une jeune femme au cœur encore innocent et plein de promesse, qui se voit un peu contrainte à épouser un homme qu'elle ne connait pas si bien que cela. Sa surprise à la suite de son mariage sur sa désillusion, la perte de sa virginité qui est tout bonnement désolante, l'homme bourru et égoïste qui se trouve être son mari, sa solitude et son injustice face à toute les situations qu'elle rencontre, m'ont touché.

J'ai particulièrement apprécié la relation qu'elle entretient avec le malade à l’hôpital, un tournant dans sa vie de femme et de future mère qui m'a attendrit. J'ai espérer, fleure bleue, à une fin heureuse, mais au final, ce que j'ai apprécié avec cette autrice, c'est que rien est simple dans la vie et elle le démontre bien à travers ses personnages...
La réalité est encrée dans cette histoire, et Romain est là pour nous le rappeler. Cet homme étriqué passionnée par les chaussures, un brin machiavélique, et tordu, m'a passablement horrifié. Et pourtant, il est si... faillible, devrais-je dire. Tout n'est pas rose, et cet homme sert à nous le rappeler. Je n'en ai pas moins détesté son personnage, mais il en faut bien pour tout les goûts...

Pour résumer, cette lecture ne fut pas marquante, mais j'ai apprécié les personnages qui la compose et l'histoire qu'elle raconte. 
Si un jour, le tome 2 croise ma route, je ne me ferais pas prier pour le lire, car j'aimerai tout de même voir ce que vont devenir les hommes et femmes qui le compose.


Ma note : 15.5/20


dimanche 20 mai 2018

Les Annales du Disque-Monde

 

Tome 1 : La huitième couleur ; tome 2 : Le huitième sortilège
Auteur : Terry Pratchett
Editions : Pocket
Genre : Fantasy ; Humoristique
Prix : 6.80
Tome 1 : 288 et Tome 2 : 256 pages
Synopsis :
Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue...Oui, c'est le Disque-monde... Les habitants de la cité d'Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu'au Rebord du Disque. Car Deuxfleurs était d'une espèce plus redoutable qu'on ne l'imaginait : c'était un touriste...

Mon avis :

Bien que j'essaye toujours de me mettre à la page, en matière de fantasy, et ayant commencé sur le tard... j'ai encore beaucoup de lacune et j’acquière difficilement une culture pour ce genre de lecture.
Il y en a tellement !

Alors, quand on commence par me dire : " Quoi ! Tu ne connais pas Terry Pratchett ! Tu n'as jamais entendu parlé du disque-monde ! Toi qui aime tant les romans fantasy, tu n'a pas encore lu les 30 (et quelques) tomes de ce grand auteur ! "
J'avoue que ma curiosité me chatouille le ventre et que j’accepte très rapidement de réparer cette erreur.

C'est donc avec une certaine excitation, que j'entre dans ce nouveau monde bien étrange...

Imaginez. Une tortue géante, nageant dans l'espace, et portant sur son dos, quatre éléphants, qui, à leur tour, soutiennent un disque, ou nous pouvons découvrir un monde. Un monde avec des habitants, des dragons, des ogres, et des géants. Un monde qu'un touriste décide d'explorer. Accompagné d'une malle, ballotté sur des centaines de petits pieds et mangeuse d'homme et de toutes sortes de choses à ces heures perdues... 
Rajoutez. Un sorcier incapable d'exercer la magie, peureux et peu héroïque. 
Puis. Saupoudrez tout cela d'une pointe d'humour So British et vous aurez un peu près l'univers rocambolesque créé de toute pièce par un auteur débordant d'imagination.

J'ai crains de devoir acheter l'intégralité de la saga, mais forte heureusement pour moi, Terry Pratchett à choisi de ne pas garder ses héros au fils de ces tomes. A l'exception des deux premiers opus, nous pouvons donc choisir de distiller dans le temps les nombreux romans ou de nous arrêter au deux premiers si l'envie nous prend ou si la magie n'a pas opéré.

Et c'est peut-être là le point négatif de cette saga. Car sachant que je ne retrouverais pas les deux protagonistes de la première histoire, je n'ai pas réussi à me les accaparer. Bien que ce soit des personnages attachants, je n'ai pas été touché par eux, je n'ai pas pu m'impliquer comme toute bonne saga qui se respecte, sur ces deux petits héros qui finalement ne seront qu'un vague souvenir suite à la lecture des 30 (et quelques) romans de la  saga.

Toutefois, cette univers est d'une richesse incroyable et les différentes Nouvelles qui vont suivre vont se révéler attrayantes et divertissantes. J'ai bien l'intention d'y succomber... Et  vous ?
~~~ 

Tome 3 : La huitième fille
Edition : Pocket 
Genre : Fantasy, Humouristique
Prix : 6.20
222 pages
Synopsis:
Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise la transmission de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-Monde (vous y êtes ? Nous y sommes). La succession s'y effectue de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi opère le mage. Puis il meurt. Or, il apparaît que le huitième fils est cette fois... une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n'a vu pareille incongruité. Trop tard, la transmission s'est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps...


Mon avis :

Quel plaisir de retrouver ce monde qui m'avait t'en plus ! J'avais très envie de connaitre cette petite Eskarina, huitième fille d'un père qui était le même un huitième fils. Cela me rappel une saga que j'aime énormément, l'épouvanteur, où il est question de septième fils, voué à une carrière d'épouvanteur...
Là, il est question de magie, et j'adore la magie !

Mais voilà, parce que l'histoire ne serait pas drôle ni tarabiscoté, l'auteur à décider que le mage né, ne serait pas un garçon, mais bien une fille. Une femme mage ! Un fait totalement ridicule dans cet univers très sexisme. L'académie n'a jamais eu à faire à une demoiselle, sauf en côtoyant des sorcières, titre donné aux femmes magicienne. Mais jamais, au grand jamais cette communauté n'a vu de jeune fille se proclamer comme tel !

Pour Eskarina, le chemin vers la reconnaissance ne va pas être évidant. Surtout lorsqu'on a comme précepteur une sorcière du nom de mémé Ciredutemps, et des pouvoirs qui n'en font qu'à leur tête.

J'ai vraiment adoré cette histoire. Je la classe pour le moment dans l'une de mes préférés de cette saga, et bien que je n'en ai pas encore lu beaucoup, j'ai passé un très agréable moment.
Je l'ai dévoré tout simplement. 

Eskarina est une petite fille adorable, et assez insouciante, qui croit en ses rêves, et j'ai aimé l’interaction qu'elle a avec sa représentation de la magie. Tout est assez simple pour elle, les gens ne peuvent être que bon, la magie n'a aucune limite et ne peut pas faire de mal, elle est rafraîchissante, et adorable, et j'ai beaucoup aimé les échanges entre elle et la sorcière.

L'unviers est toujours aussi captivant. J'aime vraiment beaucoup ce monde et ses mystères, et peu à peu nous en découvrons un peu plus au court de toutes ses histoires...

Vivement la suite !
Ma note : 17/20
~~~

Tome 6 : Trois Soeurcières
Edition : Pocket
Prix : 6.20
288 pages 
Synopsis :
Le vent, l'orage et les éclairs... Tout cela dans l'horreur d'une profonde nuit. Une de ces nuits, peut-être, où les dieux manipulent les hommes comme des pions sur l'échiquier du destin. 
Au cœur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l'œil d'une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla : 
"Quand nous revoyons-nous, toutes les trois ?"
Une autre voix, plus naturelle, répondit :
"Ben, moi j'peux mardi prochain."
Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, tous sont au rendez-vous. Shakespeare n'en aurait pas rêvé autant. Ou peut-être que si ? Mais l'avantage du roman par rapport au théâtre, c'est que l'on peut s'autoriser beaucoup, beaucoup plus de personnages. Et même le ravitaillement en vol d'un balai de sorcière. 


Mon avis :

Bien que j'aime lire une saga dans l'ordre croissant et souvent par pur obligation (l'histoire ayant un commencement, un déroulement et un dénouement), j'ai choisi de changer les règles concernant cette épopée au sein du Disque-Monde.
Bien qu'il y est une trentaine de romans, chaque histoire à son personnage principale et n'a donc rien à voir avec le précédent opus, excepté le tome 1 et 2 qui se complètes.

J'ai donc pris le partie de choisir ma suite par rapport à la synopsis et non par rapport au chiffre de chaque tome.

Et quel plaisir de pouvoir lire cette histoire ! 

Bien que mon entrée sur cette planète bien étrange, fut une réussite, je pense avoir une préférence pour cette aventure là.
Le style de Terry Pratchette est pour le coup bien marqué, et j'ai enfin compris cette humour que tant de lecteurs ont pu apprécier.
Pas que les précédents tomes ne m'aient pas un peu faire rire, j'avais eu quelques petits moments d'amusements. Mais cette fois-ci, le doute n'est plus permis, j'ai su trouver la plume humoristique de l'auteur et je pense mettre vraiment divertis dans ma lecture.

L'histoire est peut-être, aussi, le petit plus à mon engouement. 

Car il s'agit d'une véritable aventure mêlant le meurtre, la vengeance et une pointe de magie qui a su totalement me captiver.
Le roi est mort de la main de son descendant directe (outre son fils, nourrisson). Mais alors que la mort vient chercher son âme, celui-ci décide d'évoluer en fantôme pour pouvoir se venger. Malheureusement, c'est en découvrant que son fils vient d'être enlevé, qu'il se rend compte de son impossibilité à sortir de l’enceinte du château. Il ne peut que hanter les murs et prier pour qu'une personne arrive à entrer en communication avec lui...

C'est là qu'entre en scène trois sorcières...

J'ai vraiment adoré chaque rebondissement de cette histoire. Les personnages principaux, cette fois-ci, sont donc trois sorcières qui ne ressemblent pas vraiment à l'image que je m'en faisais. Et j'ai aimé cela ! Souvent décrites comme de vieilles femmes sournoises et machiavéliques, incapables de la moindre gentillesse,  solitaires et j'en passe, elles n'avaient pas ma préférence. 
L'auteur, pour le coup, à choisi de les rendre plus humaines, moins austères (enfin pour deux d'entre elles) et avec un capital sympathie plus acceptable.

L'histoire est rondement menée, et j'ai apprécier airé dans ce monde Fantasy que j'apprécie tant.
Un bon point qu'en on sait qu'il me reste encore beaucoup de tome à lire avant d'achever cette saga...

jeudi 17 mai 2018

Le prince des nuages

Tome 1 : Le Prince des nuages
Auteur : Christophe Galfard
Genre : Fantasy Jeunesse
Edition : Pocket Jeunesse
322 pages
Prix : 7.90
Synopsis :
Tristam Drake est né sur un nuage, quelque part au-dessus de l'océan, à 2 000 mètres d'altitude. Son village a été créé loin de tout pour cacher Myrtille, la fille du roi des Nuages du Nord qu'un Tyran cruel a détrôné. Le jour où l'armée du despote retrouve leur nuage et arrête ses habitants, seuls Tristam et son ami Tom réussissent à s'échapper. A la recherche de Myrtille, ils vont découvrir le sinistre dessein du Tyran : transformer le climat de la planète et l'utiliser comme une arme de guerre. Pour l'en empêcher, ils devront parcourir le ciel et comprendre ce que sont les éclairs et les nuages, ce qui se cache la nuit dans le noir entre les étoiles, pourquoi le ciel est bleu le jour et rouge le soir...

Mon avis :

Cela faisait un petit moment que ce roman me faisait de l’œil, et en le découvrant à la bibliothèque, je n'ai pas pu m'empêcher de le prendre.

Bien qu'adressé à un public jeunesse, j'ai beaucoup apprécié cette histoire. Une présentation des personnages, et des événements passés, qui nous laissent un peu sur notre fin. Forte heureusement, il existe une suite, deux tomes pour continuer cette rébellion, et ce n'est pas pour me déplaire.
Ce qui a su retenir mon attention, c'est les différentes informations sur les nuages, l'oxygène, et le soleil, qui agrémente notre lecture. Un peu comme un rappel, nous pouvons de manière précise et claire, comprendre un peu plus ce ciel qui nous abrite. Pourquoi un cumulus transporte des éclaires, pourquoi le ciel est bleu, et la mer également, de quel couleur est le soleil lorsque l'on est dans l'espace. Des souvenirs d'école qui remontent à plusieurs années et qu'il n'est jamais déplaisant de réviser.

Cette petite révision n'a pas du tout gâcher mon plaisir. Bien qu'importante, ces informations ne plombe pas notre lecture, et je me suis surprise à attendre ses "leçons"...

Mais revenons à l’histoire. Bien que cela soit une amorce à la trilogie, j'ai beaucoup apprécié les personnages de Tristam, Drake et Myrtille. Chacun à leur manière, apporte une dynamique nouvelle, et bien que, pour être tout à fait honnête, j'ai eu une préférence pour Tristam et sa mère, j'ai découvert peu à peu Myrtille, et j'ai apprécié son courage et son dévouement pour son peuple... Drake est un peu un personnage à part, qui se révélera, sans doute, dans les prochains volumes.
Concernant Tristam, j'ai beaucoup de doute, concernant l'identité de son père. Ou plutôt, une certitude... qu'il me reste à confirmer dans les autres romans. Bien que cela soit un peu simple, son origine expliquerai beaucoup de fait, qui ceux sont déroulés au court de ma lecture. Je ne vous en dirais pas plus de peur de vous en dévoiler trop.

J'ai particulièrement aimé ces villes suspendues sur ses nuages. J'ai trouvé un côté si irréelle à notre propre réalité qu'il m'a semblait que l'auteur nous dévoilait l'un de ses rêves...
Je me suis également posée beaucoup de question, concernant notre monde,  les animaux qui y vivent encore, la pollution, et le fait que les habitants de cette terre ne puissent plus vivre sur le sol... Qu'est-il arrivé à notre planète ? Est-ce un avenir qui pourrait se révélé identique ? 

Et puis, il y a cette guerre, qui est un peu la trame de cette histoire. Avec un tyran qu'il m'est encore difficile de juger. Bon ou mauvais, j'ai encore des doutes, bien qu'il construise des nuages toxiques pour la planète, j'ai un secrète espoir qui se confirmera ou non dans mes prochains lectures.

C'est une bon livre jeunesse, et j'espère trouver la suite rapidement. 

Ma note : 16.5/20

~~~





dimanche 6 mai 2018

Bilan de lecture du mois d'avril


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passage...

Avril est passé sans que je ne le vois réellement. Je n'ai pas arrêté, et même si je n'ai pas lu énormément, j'ai regardé par mal de films et de séries. 
Et puis je suis retournée au cinéma, cela faisait un petit moment que je n'y étais pas allée.
Pas de défis livresque, mais pas mal de bonne lecture, et je me rattrape au mois de Mai... Je vous en parlerais plus tard.
Mon envie de lecture audio est de plus en plus forte, j'ai donc continué à m'en procurer à la bibliothèque pour mon plus grand plaisir.



J'avais dans ma pal un livre qui prenait la poussière depuis bien trop longtemps. L'infini + un d'amy Harmon, est une petite romance très sympa à lire, un road trip à travers l’Amérique. C'est un livre qui est très agréable à lire, j'ai beaucoup aimé le style de l'autrice.
Et puis j'ai dévoré, enfin, écouté Piège nuptial de Douglas Kennedy. Un thriller entêtant qui m'a rendu addictive... 
Lecture moyennement ennuyeuse avec le cœur cousu de Carole Martinez. Je suis passée à côté.


Edenbrooke de Julianne Donaldson est une romance à la Jane Austen, si adorable et plaisant que j'en garde encore, après plusieurs jours, un sentiment très agréable. J'ai beaucoup aimé les personnages.
La tresse de Laetitia Colombani, est un livre un peu en demi-teinte. J'ai aimé les moments passés en Inde, un peu moins ceux en Italie et au USA. Mais la trame de l'histoire et sa conclusion sont assez importante pour avoir su garder mon attention.
Et puis j'ai écouté Un appartement à Paris de Guillaume Musso, Et je l'ai dévoré ! J'ai adoré toute cette histoire, bien que j'aurais aimé plus de détails dans le dernier chapitre du livre.


Et puis, je me suis trouvée un nouveau magasine sur les chats, Miaou. Je suis une amoureuse des félins en tout genre, et particulièrement de ses petites boules de poils là. 
Et pour terminé, j'ai commencé à regarder d'un peu plus près les livres sur l'ouest américain, ma prochaine destination pour les vacances de 2019... Et je me suis trouvée un guide de Lonely planet, très détaillé...




J'ai écouté en boucle de CD de Petit biscuit. C'est un cd de qualité, je l'ai adoré.
Et puis enfin ! J'ai enfin pu écouter le dernier album de Thirty seconds to Mars, et il est encore une fois, tellement bon !
Et pour finir, le dernier album de Cascadeur, qu'il me faut encore réécouter pour avoir un petit avis précis. Mais ce que je peux dire c'est qu'il est de même qualité que ses deux précédents albums.




J'ai vu trois séries au mois de Mai. Je n'ai pas chômé !
La saison 5 de Once upon a time ; la saison 2 des Orphelins de Baudelaire ; et le tout nouveau Netflix, perdu dans l'espace, très prometteur pour les saisons à venir...


Et au cinéma j'ai vu :


Et vous ? Qu'avez vous lu, vu et écouté ? Je vous souhaite de belles lectures !

lundi 30 avril 2018

Book Haul


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passages...

Je suis un peu en retard mais toujours dans les clous, pour vous parler de mes achats du mois dernier. Et il fut productif ! J'ai tellement hâte de lire chacun d'entre eux, qu'il me tarde de pouvoir les mettre dans mes prochaines lectures !
Sans plus attendre, place aux livres :



Mon achat France Loisirs avec le tome 5 de Rebecca Kean. J'espère vraiment qu'ils sortiront toute la saga dans cette version, mais rien n'est moins sur avec cette édition...
Et puis il y avait une promo sur le tome 4 et 5 de Codex aléra, j'en ai profité, je suis amoureuse de cette saga et le mois de la Fantasy (en Mai), va m'aider à en découvrir un peu plus.


Le tome 4 des Gardiens des cités perdus, un incontournable, j'adore cette saga !
J'ai été attiré par La chèvre sur le toit, un livre pour enfant, qu'il me tard de découvrir. J'aime être surprise par des livres inattendus. 
La boite à musique est une bande dessinée très colorée, qui me donnait, également très envie. Je pense me faire quelques jours de bulles dans peu de temps.


Et puis, le tome 5 des Carnets de Cerise, là encore, j'ai très envie de me plonger dedans, mais je suis aussi triste, car je crois qu'il s'agit du dernier tome de cette superbe histoire.
Hopeless est une romance qui m'a été conseillé par bon nombre de personne, l'édition de France Loisirs est sublime !
Et puis, je me suis fait un petit plaisir, j'ai acheté deux romans en Anglais. The invisible Library et The Secret Garden. J'ai une petite appréhension à lire du VO, mais ces deux romans m'attiraient énormément (et puis j'aime l’histoire de The secret Garden). 

De beaux achats ! Vivement leurs lectures !




Ayant recommencé à voir les saisons de Once upon a time, il m'était difficile de ne pas craquer, et j'ai donc acheté la saison 5. Je l'ai bien sur dévoré, et adoré ! 

Et vous ? Qu'avez-vous acheté ?