dimanche 5 février 2012

Je vais bien, ne t'en fais pas


Auteur : Olivier Adam
Editions : Pocket
Genre : Contemporain 
Prix : 4.90
155 pages

Synopsis : Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.



Mon avis :
Un avis mitigé.
Les premières lignes de ce roman m’ont un peu déroutées par leur style. Hachées. Décousues. Elles sont courtes, et aucun signe de ponctuation ne prévient d’une prise de parole. C’est perturbant et j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire.

Puis, nous découvrons le personnage principal. Claire, jeune femme à l’apparence fragile, incertaine et... caissière.
Contrairement au style, Claire m’a intrigué. J’aime assez ce genre de femme, délicate, solitaire, légèrement dépressive avec un grand manque de confiance en soi. Je les trouve toujours intéressantes, elles donnent au roman un fond de nostalgie et de douceur agréable à lire et a imaginer.

Claire est perdue. Dans ce monde, dans sa tête, dans sa vie. Elle s’accroche à des hommes qui abusent de sa gentillesse, de sa naïveté. Elle se laisse faire sans aucune arrière pensée, se trompant tout le temps sur le type en face d’elle.
Un petit oiseau perdu aux mains de loups…

Quand elle pense à quelqu’un, c’est à Loïc. Dans les tous débuts du roman, je pensais qu’il était son amant, son premier amour. Et puis, on apprend qu’il est son frère jumeau et qu’il a disparu. Un jour. Sans laisser la moindre trace, la moindre lettre pour expliquer son geste.

Claire tombe dans l’anorexie, elle n’arrive pas à vivre sans lui. Sans réponse, et la femme fragile s’affaiblit de jour en jour…
Jusqu’à cette première carte postale…
Une phrase de Loïc, qui la rassure.
« Je vais bien, ne t’en fais pas ».

Le monde est de nouveau en marche, elle revit ! Son but est désormais simple. Le retrouver.

J’ai beaucoup aimé les parents, et au regard des dernières lignes de ce roman, je comprends désormais, leur attitude et les respectes encore plus.
Le père de Claire est un homme taciturne, réservé. Il n’use que très peu de mot, et les emplois toujours avec parcimonie. Trouvant que parler pour ne rien dire est inutile, une perte de temps. Au début froid, je me suis, peu à peu attachée. Il en est devenu mon personnage préféré.
Un homme qui aime sa famille, et qui fera tout pour la préserver…

Claire et sa mère se ressemblent beaucoup. Dans leurs traits, dans leur manière  d’être. Fragiles, discrètes.
Son chagrin est bouleversant. Restant forte pour sa fille qui subit l’absence de son jumeau, nous l’a découvrons plus abattue lorsque la porte est fermée.
Le soutient, les regards échangés, les frôlements de mains entre les couples sont émouvants. Ceux sont des moments intimes, poignants, et désarmants.

Bref,
Un livre sympathique à lire. Pas un grand roman, qui nous laisse pantois, qui nous souffle et dont je  me souviendrais dans les moindres détails. Mais un bon livre tout de même.
J’aurais aimé peut-être plus de détails. Cette fin qui me laisse un goût d’inachevé. L’histoire ne commençait-elle pas à ce moment précis ?
Certes, pour beaucoup, on pourrait penser qu’il nous suffit d’imaginer la suite… mais voilà, l’histoire est courte et j’aurais pu dire cela après quatre cent pages de lecture passionnante… là, c’est un bon livre qui se lit facilement, c’est tout.

Un petit espoir, tout de même, c’est l’adaptation cinématographique, que je n’ai pas encore vu. 


Ma Note : 14/20

17 commentaires:

  1. J'ai le film en dvd, c'est un bon film, très triste. Mais les jeux d'acteurs sont bons surtout pour Mélanie Laurent et Kad Mérad. Hésite pas à le regarder ^^

    RépondreSupprimer
  2. ok ^^ j'aime énormément Mélanie Laurent :D

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas lu le livre mais j'ai vu le film, il est très bien et très triste. Il faut que tu le regardes

    RépondreSupprimer
  4. A l'inverse, j'ai d'abord vu l'adaptation cinématographique. C'est d'ailleurs celle-ci qui m'a alors poussé vers le livre que j'ai beaucoup aimé :)

    RépondreSupprimer
  5. je vois donc qu'il me faut voir le film alors ^^ je vais essayer de le louer ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'avais vu le film il y a longtemps. Il était très touchant. Je l'avais énormément aimé.

    RépondreSupprimer
  7. T'a pas vu le film ??????????????????????????????
    Olalalaaaaaaaaaaaaaaaaaa tu rate quelque chose !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  8. J'entends énormément de bien de ce livre et de son adaptation cinématographie mais je n'ai pas encore eu l'occasion de me plonger dedans...

    Au fait, tu es passée au mauvais moment sur mon blog, pile au moment ou je répondais à un tag, alors du coup je t'ai taggué à ton tour !
    (pour le tag des 11 questions, mais bien sur tu n'es pas obligée de le faire !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que tu es la troisième personne à m'avoir taggué alors je vais bien le faire un jour ^^

      Supprimer
    2. pas de soucis ^^ il me faut juste le temps de le faire XD

      Supprimer
  9. J'ai pas vu le film et j'ai jamais lu le livre!

    Par contre, j'ai envie de le découvrir!

    RépondreSupprimer
  10. Je trouve la couverture du livre assez originale mais ça ne me tente pas trop...l'histoire en elle-même n'a pas l'air mal, mais ce n'est pas trop mon style, je dirais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avoue avoir été attiré par la couverture ;) parce que la quatrième de couverture n'est pas celle que j'ai donné, il n'y a qu'un ligne. alors j'ai voulu faire confiance dans mon premier ressenti

      Supprimer
  11. Je n'ai pas du tout aimé le style de l'auteur, que j'ai trouvé très froid, souvent vulgaire. J'ai largement préféré le film bien plus juste dans l'expression des sentiments et dans la psychologie des personnages...

    RépondreSupprimer