mardi 24 avril 2012

Les quatre filles du docteur March



Auteur : Louisa May Alcott
Editions : Folio Junior 
Genre : Classique
Prix : 8.90
374 pages
Synopsis :
Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, Jo, Beth et Amy March, quatre sœurs âgées  de onze à seize ans. Leur père absent - la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l'armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes.
Ce qu'elles font avec leur caractère bien différent : Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d'un premier amour ; Jo, qui ne se départit jamais d'un humour à toute épreuve ; la généreuse Beth ; la blonde Amy, enfin, qui se laisse allez parfois à une certaine vanité...


Mon avis :
C’est à l’occasion d’un concours, organisée par Juliah, qu’il m’a été donné de recevoir ce livre si cher à mon  cœur…
Que de souvenir...
Chaque moment passé en compagnie des filles March, m’a rappelé une lecture plus ancienne de cette histoire, dans mon enfance.
De Nombreuses éditions, films ou dessins animés sont ressorties de ce livre et j’en ai aimé l’intégralité. Ne me satisfaisant jamais de voir une nouvelle version apparaitre, aimant relire, et revoir des passages adorés.

J’enviais alors le fait d’avoir une sœur, la bonté de chacune d’elles, l’imagination débordante de Jo.

Jo, personnage féminin si masculin. J’aime son côté joueuse, ses excentricités, ses rébellions et ses facéties.
Débordante de vie, curieuse et inventive. J’ai apprécié la redécouvrir entourée de sa tribu, qu’elle s’évertue à protéger pendant l’absence de leur père.
Son amitié avec Laurie, le petit-fils de leur voisin, va faire naitre entre eux de véritables aventures accompagnant leurs après-midi d’été et certaines festivités estivales.

Meg, l’ainé, est plus réservée…
Personnage moral dans ce texte, il lui arrive pourtant de se laisser submerger par son entourage. La richesse de certaines de ses « amies » vont d’ailleurs lui jouer un mauvais tour, et pour cette jeune fille si sage, cette épisode sera bien délicate.
J’aime énormément le passage avec le fer à frisé, ancêtre de notre propre fer, beaucoup plus facile à utiliser.

Beth est beaucoup plus effacé. D’une timidité maladive, elle ne se révèle que derrière les notes d’un piano. Alors que son voisin est d’une nature taciturne, il se lit entre eux, une familiarité comparable à celle d’un grand-père à sa petite-fille.
La fragilité de Beth sera mise à rude épreuve, et nous la retrouverons dans un bien triste état…

Enfin, Amy.
La plus jeune des sœurs March, et la plus vaniteuse des petites filles. Cette demoiselle, qui n’a pourtant pas un sous, joue les grandes dames, en se pavanant devant sa famille qui, souvent, se rit d’elle.
Entre Elle et Jo, le torchon brule plus d’une fois, mais malgré cela et le caractère de l’enfant, elle se voue un amour sans borne (comme toute la fratrie).
Il y a une scène que j’aime particulièrement et qui a pour sujet la jeune Amy. Celle des citrons confits. C’est en fait ma scène préférée, et j’ai eu plaisir à la redécouvrir.

Dans ce roman, j’ai eu le sentiment d’une famille unie, malgré les malheurs qui les entourent. Un père parti pour la guerre, une pauvreté plus qu’apparente, une vie rude et difficile…
La joie règne au sein des murs de la maison March, et c’est avec un sourire que je refermais ce livre.
Bien sûre, ce livre est fait pour une première lecture. L’histoire est simple et je pense l’avoir encore plus apprécié dans mon enfance… Mais j’ai eu plaisir à me replonger dans les péripéties de cette famille si bienveillante.

Encore merci Juliah !

Ma note: 16/20

8 commentaires:

  1. J'avais l'impression d'en avoir tellement entendu parler que je n'étais pas très attirée par cette lecture, mais au final, ton avis me donne vraiment envie de découvrir ce roman!

    RépondreSupprimer
  2. Contente qu'il te plaise toujours :)

    RépondreSupprimer
  3. Un roman qui m'avait beaucoup marquée, gamine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis pareille que toi, c'est une histoire qui m'avait bien marquée ^^

      Supprimer
  4. le côté moralisateur m'a sauté aux yeux mais je n'y avais pas du tout fait attention quand j'étais petite. En tout cas c'est un moment de lecture très agréable :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un souvenir d'enfance également. Il a bercé mes rêves pendant un long moment :D

      Supprimer