vendredi 6 avril 2012

Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n'étions pas toi et moi


D'Albert Espinosa :

Quatrième de couverture :

Madrid, 3 heures du matin. La mère de Marcos, une célèbre chorégraphe, est morte la veille -et pour lui, sans elle, rien ne peut plus être comme avant. Il nous parle du sommeil, des rêves, du bien que cela lui procure en attendant le médicament qui lui permettra de ne plus dormir.
Marcos a un don : il voit dans les souvenirs des gens, et la police fait souvent appel à lui. Aujourd'hui, on lui demande d'examiner "l'étranger", pour tenter de découvrir son passé et sa véritable identité. Leur rencontre se révèle surprenante car ils possèdent le même don. Ayant inversé les rôles, "L'étranger" le supplie de l'aider à s'échapper.

Une fable sur la perte, la douleur et l'amour, empreinte de tendresse mélancolique. Jusqu'où serions-nous prêts à aller pour retrouver un être qui nous a été cher ?

Un roman qu'on lit d'une traite, d’abord étonné puis captivé, et transporté dans une autre galaxie.
Un Best-seller à la fois ingénu et transgressif, d'une totale originalité, hymne à l'amour impossible sur terre et peut-être ailleurs.
 


Mon avis :

Je remercie avant tout, les éditions Grasset ainsi que l'équipe de Livraddict pour leurs confiance à mon égard. Ce livre est mon premier partenariat, et j'essayerais d'être la plus précise dans la rédaction de ma critique.

Quel titre ! 
Ma première impression. Je crois n'avoir encore à ce jour, jamais eu l'occasion de croiser une phrase aussi longue pour un roman. J'avoue, j'ai eu toute de suite l'envie d'en découvrir plus, surtout après cette synopsie intrigante.

Parlons d'abord de la couverture de ce livre. Je le trouve très agréable à regarder. La photo, un oreiller, peut sembler étrange dans un premier temps, mais finalement, après lecture des premiers chapitres, il est tout naturel d'avoir choisis cet élément indissociable à un bon sommeil...
Le titre, je le disais, m'a tout de suite interpellée. Que veut-il dire exactement ? On s'imagine beaucoup de chose, et finalement, nous ne le comprenons vraiment qu'à la fin, mais chute, je vous laisserai le découvrir vous-même.

J'ai pris l'habitude de parler autour de moi de mes lectures en cours, et j'ai remarqué qu'expliquer le sujet de celui-ci est assez difficile. Le thème n'est pas unique et nous faisons face à énormément d'éléments qui finalement sont traités avec une facilité et une aisance surprenante.
Se croisent alors, des seringues pour ne plus dormir, un coup de cœur visuel, la mort d'une mère et... le plus étrange... un extraterrestre.  
Dit comme ça, c'est une alliance étonnante, mais qui pour ma part, m'a totalement captivé. 


Monsieur Espinosa a su m'agripper dans ses filets. Le style est fluide et déroutant ; son aisance pour raconter une histoire, presque isolante ; un roman plus qu'originale, mêlant l'amour au fantastique ; un langage soutenu employé à certains moments ; des mystères, des secrets, entourant certains personnages... ont fait de ce livre une petite merveille à mettre entre toutes les mains. Je me suis retrouvée dans l’impossibilité de le lâcher avant dans connaitre le dénouement.

Une très belle rencontre avec un auteur qui m'était totalement inconnu jusque-là. Je sens que l’on n’a pas fini d'entendre parler de lui et j'en suis ravie ! 
C'est indubitablement un coup de cœur, et je vais m'employer à le faire  connaitre à mon entourage.
Je remercie encore les éditions Grasset pour cette belle rencontre littéraire, ainsi que le Forum Livraddict, pour m'avoir donné l'occasion de pouvoir lire ce roman qui restera gravé  dans ma mémoire.

Un mot sur l'auteur :  (Tiré du roman)
Albert Espinosa est né à Barcelone en 1973. Atteint d'un cancer, il perd une jambe, un poumon et une partie du foie, et passe l'essentiel de sa jeunesse à l’hôpital. Puis il connaît le succès en tant que scénariste et acteur. Il est l'auteur de El mundo amarillo ("Le monde jaune" - dont les droits d'adaptation cinématographique ont été achetés par la société de production de Steven Spielberg, DreamWorks) et de Si tù me dices ven lo dejo todo...pero dime ven ("Si tu me dis viens, je lâche tout... mais dis-moi viens"). Ce premier roman, Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n'étions pas toi et moi, a été un best-seller en Espagne et a été acheté dans quinze pays.

Ma note : 18/20

2 commentaires: