mercredi 16 mai 2012

13 petites enveloppes bleues


De Maureen Johnson :

Quatrième de couverture :

Ginny découvre, à la mort de sa tante adorée, 13 petites enveloppes bleues, comme autant de signes dans un jeu de piste. Voici la jeune Américaine partie pour un grand voyage à travers l’Europe. A Paris, Londres ou Rome l’attendent la vie et l’amour.
Un parcours initiatique drôle, romantique et émouvant.

« Comment est né ce livre :
Je savais seulement qu’il y aurait… 13 lettres. Me voilà assise pendant des semaines devant une carte géante de l’Europe, un crayon à la main, y griffonnant des notes, y traçant des flèches… Je suis devenue progressivement Ginny elle-même. »

Mon avis :

Je ne me rappelle plus qui me l’avait conseillé, mais je me souviens parfaitement du résumer. Il m’avait tout de suite intéressée, et je trouvais le concept de voyage à travers des lettres, tout à fait stimulante pour mon imagination.

C’est donc avec empressement, et à l’occasion du challenge "A vos nombres" organisé par Piplo, que j’ai enfin ouvert ce roman.

Que dire des premières pages…

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Cela n’a duré qu’un temp, et finalement, j’ai eu de plus en plus l’envie d’en savoir plus. Quelles seraient les demandes biscornues de sa tante ? Où l’emmènerait-elle ?  Qui rencontrera-t-elle au court de ses voyages ?

Un pèlerinage, qui m’a donné envie de partir à mon tour… Visiter Londres (j’étais enfant la dernière fois) ; Contempler le Colisée de Rome (je l’avais visité en coup de vent, avec ma classe, pour cause d’après-midi shopping juste après. Frustrant.)…

Son parcours est des plus chaotiques, et je trouve la tante totalement inconsciente. Inciter sa nièce, Ginny, aux voyages (pourquoi pas) mais... de façon aussi insouciante et sans préparation... alors qu’elle n’a que 18 ans ! C'est assez dangereux, je trouve... Même si l’on se sent grande à cette âge, c’est tout de même très jeune, et là pour le coup, je suis assez partagée par rapport aux parents qui acceptent de la laissé partir seule, sens portable, ni possibilité de connexion Internet - car elle n’est pas autorisée à en avoir – Mais ce n’est que mon avis…

Les rencontres qu’elle fait, sont par contre, un excellent point dans ce livre.

Richard, l’ami de sa tante, un brin solitaire, mais tout de même très attachant. Un homme qui l’aide alors qu’il ne l’a connaît pas, qui lui ouvre sa porte et l’accueil chez lui, sans poser de question… Je ne sais pas pourquoi, mais au départ, je l’ai imaginé du même âge que la jeune fille, alors qu’il a plutôt la trentaine. Et j’ai été, au départ, agacée, en me disant « Mouai, trop facile, ils vont tomber amoureux et patati, et patata… ». J'étais assez déçue…
Comme je me trompais !

Keith est un artiste un peu fou, qui croit totalement en lui. Rencontrer par l’intermédiaire, encore une fois, de sa tante, Ginny, il va lui accorder une chance… Mais quelle chance ? Je vous laisse le découvrir.

Mais il n’y a pas que ses deux personnages. Une artiste peintre, une famille folle-dingue, un groupe d’Australien, un italien…
Des gens, attachants, agaçants, horripilants… Pour des lieux peu communs…

Et bien sûr, il y a la tante de Ginny. Personnage totalement libre, et transparent, qui l’envoie un peu n’importe où, pour lui apprendre la vie. Enfin… Sa vie. Car Ginny a du mal à la comprendre, pour une fois…

Au final, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. On a de belles surprises, de belles rencontres. On retrouve le sourire, parfois on le perd à défaut d’une petite larme… 
J’ai passé un très bon moment.

2 commentaires:

  1. il a l'air sympathique!
    la question de laisser partir son enfant à l'étranger ( de nos jours) me trouble aussi ! sans vouloir être alarmiste ( je regarde trop Les experts, portés disparue, la loi et l'ordre) je me dis qu'à cet âge on est al cible idéale! En même temps c'est en laissant uen personen vivre son expérience qu'on lui offre la chance d'apprendre à se débrouiller! ...gros dilemne... je suis moi même partie à l'étranger ( 24 ans pas mal plus vieille quand même mais ma soeur l'a fait à 18) et ma soeur aussi ...depuis je me dis que c'est une expérience unique faite aussi de rencontres comme tu le décris dans ce livre! je le note dans ma liste :)

    RépondreSupprimer
  2. je comprends que ce soit une expérience unique et je trouve cela même très bien. Mais c'est le coup du manque de communication qui me dérange dans ce livre. Pas qu'elle parte seule, juste qu'elle ne peut joindre sa famille que par lettre... alors que si elle avait un problème le portable serait plus facile :)

    mais je te le conseille c'est une bon petit bouquin ;)

    RépondreSupprimer