lundi 28 mai 2012

L'Enchanteur

De René Barjavel :

Quatrième de couverture :

Qui ne connait Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilà ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire.
Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu.

Mon avis :

Barjavel est un auteur que je ne connaissais que de nom. Parce que mon frère aime le lire ; parce que certaines personnes de mon entourage m’en ont parlé ; parce que de  temps en temps, je tombe dessus...
Il en ressortait toujours des critiques élogieuses et c’est finalement sur ce titre, que c’est porté mon choix.

Merlin l’enchanteur… Beaucoup d’histoire ont été conté sur ce magicien. Il a même eu droit à une adaptation Disney (totalement réadapté devrais-je dire…) parlant de cet homme et du futur roi.

Barjavel, à choisi de nous parler d’un temps où les chevaliers de la Table Ronde existaient ; où le Graal avait un sens ; ou les légendes se sont construites.
A travers Merlin, et son esprit vif, nous découvrons Arthur, un roi amoureux et conquérant. Obnubilé par cette quête irréalisable, il attend son heure. Se rapprocher de Dieu, apporter un nom à la connaissance, et guerroyé avec ses braves chevaliers.
Perceval, ce jeune homme désireux de revêtir son heaume et brandir son épée pour son Roi. Innocent et insouciant. Rieur et fougueux. L’enfant devient homme, mais son chemin est semé d’embuche.
Viviane, la Dame du Lac, légendaire ! La douceur faite mère… Découverte au bord d’un Lac, par Merlin, leur amour dépassera le temps et les barrières. Tout n’est qu’une question de patience…
Guenièvre, la Reine, celle qui se donnera corps et âme à un autre que son Roi. Passionnée, adorée et aimée de son peuple, elle règne en l’absence de son mari, mais ne peut que succomber à la jeunesse d’un homme… (Je ne l’ai jamais vraiment apprécié. Je la représente un peu trop comme le vers dans la pomme… Elle ronge de l’intérieur sans se soucier des dégâts causés…).
Lancelot, j’ai appris pas mal de chose sur sa vie. Entre autre, qu’il avait été élevé par Viviane (d’où le nom Lancelot Du Lac). Sa bravoure n’est plus a prouvé… Mais sa jeunesse lui a fait défaut, et je ne peux que le blâmer de s’être épris de la belle Guenièvre…

Mais il y a aussi, Morgan (la demi-sœur du Roi, jalouse et sorcière) ; Gauvin (Un chevalier fort et brave) ; Bénigne (Une vieille femme qui a reçu la magie de Merlin pour l’aider dans sa vie). Et bien d’autres encore…

Parlons donc de Merlin, car le titre lui rend hommage et que rien ne serait réelle sans lui…
Outre qu’il soit le plus grand des magiciens, nous apprenons le fruit de sa naissance, et ses capacités à contourner les évènements. Il créait, forge, subtilise, à son grès  pour parvenir à son but. Tout en finesse, en subterfuge, en malice et en déguisement.
Déjouant les pièges comme il le peut, nous le découvrons parfois jeunes, parfois vieux. Transformé en animal, au dans le courant de l’air…  Nous nous apercevons de ses faiblesses, de ses erreurs… nous lui redonnons l’apparence d’un humain et nous lui pardonnons tout… 

J'ai passé un agréable moment avec ce roman, et je pense bien réitérer l'expérience Barjavel avec une autre de ses œuvres.

 Extrait :

« Quand Eve s’éveilla, toute neuve, au jardin d’Eden, nue et sans honte, elle vit étendu près d’elle Adam, encore plongé dans le sommeil que Dieu avait fait tomber sur lui afin de pouvoir lui ouvrir la poitrine pour en tirer la côte dont il allait façonner sa compagne. Sa plaie était encore ouverte et saignait. Ève confectionna une coupe avec une poignée de glaise, et y recueillit le sang d’Adam. La glaise but le sang du blessé, et la blessure se ferma. La glaise était du sol du jardin, la même que Dieu avait utilisée pour façonner le premier homme.
Cette coupe est celle du Graal. »
Extrait de L’enchanteur de René Barjavel

Cette lecture est une LC voici les autres participants :

10 commentaires:

  1. Je suis inscrite à la LC de Vastha qui se termine samedi... je vais donc forcément me mettre à le lire cette semaine!!! (Il est temps!!!) J'aime beaucoup Barjavel et la légende de Merlin, je pense que je passerai comme toi un bon moment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui, tu vas passé un très bon moment. Et il se lit vite ! ^^

      Supprimer
  2. J'ai été assez déçue de ce livre, rien que pour le statut de Morgane (l'auteur s'est même vanté de la faire si méchante) et des anachronismes aussi nombreux que des trous sur du gruyère, grr. Niveau légendes arthuriennes, on a vu beaucoup mieux en termes d'écrits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^
      moi je l'ai beaucoup aimé, peut-être aussi parce que je n'ai pas vraiment de référence livresque ;)

      Supprimer
  3. De Barjavel il faut que tu lises absolument La nuit des temps. C'est une merveille <3

    RépondreSupprimer
  4. Coucou !!
    Joli avis :)
    Tu as bien cerné l'humanité de Merlin derrière sa magie et je trouve ça super. J'avoue que je suis passée un peu à côté, mon esprit s'étant principalement attaché à ses erreurs et un peu son égoïsme, mais surtout à sa magie complètement décalée parfois :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que sa magie est parfois décalée ^^
      merci pour ton commentaire Sylly =)

      Supprimer
  5. Je rejoins Floly sur le fait qu'il faut absolument lire la Nuit des Temps ! J'aime beaucoup Barjavel et sa manière de raconter l'amour, la passion, et ce roman-là ne fait pas exception !
    Le personnage de Merlin est au centre, mais on a du mal à le cerner dans ce roman, il reste mystérieux. Il accomplit son devoir, en manipulant parfois les gens. Mais il fait des erreurs, et il prend des décisions sans tenir compte de son propre intérêt, ce qui le rend plus sympathique.
    J'ai surtout aimé l'atmosphère de ce roman, mystérieuse et magique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai, c'est un roman magique ^^ j'ai vraiment apprécié le style de Barjavel, et tu n'es vraiment pas la seule à me dire que "La nuit des Temps" est à lire ^^

      Supprimer