dimanche 13 mai 2012

Un homme à distance


De Katherine Pancol :

Quatrième de couverture :

Ceci est l’histoire de Kay Bartholdi, un roman par lettres comme on en écrivait au XVIIIe siècle.
Un inconnu écrit à Kay, libraire à Fécamp, pour lui commander des livres. Au fil des lettres, le ton devient moins officiel, plus inquisiteur, plus tendre aussi. Kay et Jonathan parlent de leurs lectures, certes, mais entament un vrai dialogue amoureux. Ils se font des scènes, des confidences, s’engagent peu à peu dans une relation que Kay, hantée par le souvenir d’une déchirure ancienne, s’efforce de repousser…
Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es et comment tu aimes… semble dire ce roman de Katherine Panco, auteur, entre autres, d’Embrassez-moi, j’étais là avant ou Les Yeux jaunes des crocodiles.

Mon avis :

Attention, courte critique assassine ! Si vous ne voulez pas la lire, passer votre chemin.

Et oui, pour une fois, je ne serais pas tendre. Je n’en peux plus des romans de Katherine Pancol. Je ne m’y retrouve décidément pas, et ce n’est pas  ce roman qui va me faire changer d’avis, loin de là.
Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je n’aime pas faire des chroniques négatives. Je trouve toujours un petit quelque chose qui finalement les rendent plus légères, moins incisives… Mais voilà ! Trop, c’est trop !

L’ennuie me poursuit encore et je n’y arrive plus. C’est définitif, ma rupture avec Pancol est claire et net ! Je n’en lirais plus, je n’ouvrirais plus ses pages, je ne me forcerais même plus à regarder la synopsie d’un nouveau « best-seller », car elle m’ennuie. Oui ! Elle m’ennuie profondément. Et pour cause, alors que j’aime lire, pelotonnée dans mes oreillers, je me suis endormie sur cette histoire qui (pour moi) est totalement insipide.

Quelle déception ! Alors que la quatrième de couverture, me semblait prometteuse, je me retrouve à soupirer à chaque page. Incrédule, ridicule, désastreuse histoire d’amour insipide… J’ai été agacé par cette héroïne qui se donne des grands airs et se permet un discours familier, bourré des complexes de son passé, alors qu’elle s’adresse à un client.
Piquée au vif par ses répliques saugrenues, ses emportements injustifiés, ses airs outragée. J’en aurais hurlé !

Mais je me suis faite violence, histoire de lire tout de même ce roman à l’eau de rose horripilant… Je suis opiniâtre, et je ne supporte pas de ne pas terminer un livre jusqu’à la dernière page.

Seul point positif, car il y en a un, il n’y avait que 160 pages à lire…

8 commentaires:

  1. Bon ben ok !
    Ton billet me dissuade même d'essayer ! dirais tu la même chose des yeux jaunes du crocodile? si tu l' as lu!...Moi qui me disais que devais connaître cet auteur dont beaucoup parle !...hum hum...en tout cas la thématique moi me fait un effet de déjà vu ( quand soufle le vent du nord, 84 charing cross...etc...)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai effectivement lu "Les yeux jaunes du crocodile"... Et l'héroïne ma énormément agacée, car elle ne réagit à rien... mais bon, j'ai persisté avec le deuxième tome qui est bien mieux...
    Beaucoup l'on aimé donc tu devrais quand même essayé de lire les trois tomes. Peut-être que toi tu apprécieras ^^
    mais pour "un homme à distance" je ne te le conseille pas :P

    RépondreSupprimer
  3. Ah, elle est à ce point ennuyeuse.... Je me suis inscrite à une LC pour Les yeux jaune du crocodile. J'espère que je ne serais pas déçue!

    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais peut-être que toi tu aimeras :) c'est juste moi qui n'accroche pas ;)

      Supprimer
  4. J'ai lu "Les yeux jaunes du crocodile" et ça ne m'a pas du tout plu, je me suis beaucoup ennuyée.
    La quatrième de couverture d'"Un homme à distance" me semble plutôt accrocheuse, mais ce que tu en dis, ne me tente pas du tout à le lire ;-)
    Comme Yo ça me fait penser à "84 charring cross" et à "Quand souffle le vent du nord", deux livres que j'ai moyennement apprécié...
    ça arrive parfois :-)

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis arrêtée au 1er Pancol que j'ai lu "Les yeux jaunes..." et ça m'a franchement suffit.
    J'en entendais parlé partout alors j'ai tenté. J'aurai mieux fait de m'abstenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule alors ^^

      Supprimer