dimanche 27 mai 2012

Trois nouvelles


d’Edgar Allan Poe

Quatrième de couverture :

Trois nouvelles de l'un des plus grands auteurs américains du XIXe siècle.

La chute de la maison Usher !
(The Fall of the House of Usher)
Quel est le rôle de l'antique demeure familiale dans les troubles psychiques qui assaillent le dernier descendant de la famille Usher ?

Le chat noir :
(The Black Cat)
L'assassin a dissimulé le corps de sa femme dans le mur de sa cave. Mais il sera trahi par un chat qu'il a sans le savoir enfermé avec la morte.

La barrique d'amontillado !
(The Cask of Amontillado)
Sous prétexte de vérifier l'authenticité d'un grand cru, l'auteur entraîne dans les cryptes où il entrepose son vin, un ami dont il veut se venger.

Mon avis :

Offert par Moutmoutyoda, à l’occasion du swap Tim Burton, je ne connaissais cet auteur que de nom, et de réputation…
Troublée de le voir là, alors que nous parlions du réalisateur Burton, je ne peux que constater, après lecture, d’un univers similaires aux deux hommes.

Le style Poe est déjà, à lui seul, un petit bijou de la littérature. Percutant, envoutant, dérangeant, j’ai apprécié la tournure de ses phrases et surtout ses descriptions qui m’ont totalement immergées dans les trois nouvelles.

J’ai commencé ma lecture, en pleine après-midi, et terminé au milieu de la nuit. Mais deux réactions alors, sont totalement opposées.

Le début de la première nouvelle est certes sombre, mais l’ambiance, oppressante et angoissante, était légèrement atténuée par la pièce, baignée de lumière, où je me trouvais.
A contrario, j’ai terminé l’histoire alors que j’allais me coucher. La nuit était sombre et j’ai vraiment frissonné. Sursautant à chaque instant, ne pouvant m’empêcher de regarder dans ma chambre pour me rassurer un peu… et je n’en étais qu’au tiers du livre…
La description de la maison Usher est particulièrement bien retranscrite. Je l’ai vu, soufflé par le vent, sombre et lugubre… Elle est un personnage à part entière et vit au rythme d’Usher.

La deuxième nouvelle, est assez célèbre.
C’est d’ailleurs celle que je connais le plus de cet auteur. L’histoire d’un chat noir… enfin deux.
J’ai été horrifié du passage ou son maitre lui arrache un œil. Je n’ai pu m’empêcher d’aller faire un câlin à mon chat femelle, tellement cela m’a choquée. Je suis, en effet, très sentimental lorsqu’il s’agit d’animaux.
Nous sommes dans la peau du meurtrier. Un personnage destructeur, colérique et alcoolique qui ne se contrôle plus.
Alors qu’il est dans un état d’ébriété avancé, l’homme tue sa femme et cache son corps derrière un mur de la cave qu’il a lui-même construit. C’est le meurtre parfait, mais il a oublié un détail…
L’ambiance, dans cette nouvelle, est des plus noires et j’ai eu du mal à la finir tant j’étais pris par l’intrigue et les mots d’Edgar Allan Poe.
seul petit désagrément, cette fin brutal qui mériterait peut-être plus de détail...

La troisième nouvelle…
C’est une histoire de cave, encore une fois. D’un « ami » qui souhaite enterrer vivant son « ami » au fond de celle-ci.
Cette histoire est très malsaine et la froideur du tueur m’a donné la chair de poule.

Edgar Allan Poe, est un génie de la mise en scène. Froides, méthodiques, descriptifs, ces nouvelles ne m’ont pas laissé insensible loin de là !  
J’ai apprécié pourvoir lire enfin un roman de cet auteur, n’ayant jamais eu l’opportunité de pouvoir le découvrir.

Je remercie également les éditions Pocket, pour la version originale inclus dans ce livre.Un bon moyen de s'entrainer à lire la langue de Shakespeare...

6 commentaires:

  1. ça donne envie de se plonger dans l'univers de Poe!

    RépondreSupprimer
  2. oui franchement, c'est à lire au moins une fois ^^

    RépondreSupprimer
  3. Si je t'ai offert ce livre, c'est que Burton est un grand fan d'Edgar Allan Poe. Son tout premier film d'animation lui est consacré, et Ed Wood s'en inspire. Si tu remarques bien, toutes ses histoires ont cette part malsaine de Poe.

    Je suis contente que ce livre t'ai procuré autant de frissons! Enfin, je me suis dit que ce n'était pas mal d'améliorer son anglais aussi. Je pense que je vais en acheter d'autres de ce style ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai pas encore regardé Ed Wood, mais du coup je vais le visionné avec les yeux de Poe et Burton O.o

      merci encore beaucoup D

      Supprimer
  4. C'est juste le maitre quoi !!!

    RépondreSupprimer