jeudi 7 juin 2012

La petite Fadette


De George Sand :

Quatrième de couverture :

Dans le pays, on l'appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d'un farfadet et les pouvoirs d'une fée.
Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l'un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d'elle. Mais l'amour d'une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l'autre " besson ". Après La Mare au diable et François le Champi, c'est le troisième roman champêtre de George Sand. Elle y exprime tout ce que la vie lui a appris. L'apparence des êtres ne compte pas, il faut percer l'écorche.
La richesse des filles ne fait pas leur bonheur et l'amour est difficile à construire. Son désir inassouvi est là, aussi, d'un amour qui durerait toujours. La Petite Fadette illustre le grand dessein de George Sand : enseigner le respect de Dieu, de la nature, de la sagesse, de l'amour.

Mon avis :

J’ai voulu, cette fois-ci, expérimenter une nouvelle façon de « lire » un livre en écoutant un une version audio. Beaucoup m’en avait parlé, et j’étais assez sceptique. Préférant largement tenir un roman papier dans la main. L’odeur ; le visuel des mots ; le touché de la couverture, comptant tout autant que l’histoire en elle-même, je prônais la bonne vieille méthode et délaissait la nouvelle (pas si nouvelle que ça…)

J’ai donc choisi de découvrir La petite Fadette, avec la belle voix de Romy Riaud, une conteuse extraordinaire qui malheureusement, je l’ai appris il y a peu, s’est éteinte il y a quelques années.
Elle m’a transporté ! Littéralement, émotionnellement et brillamment !

Même si les débuts ont été difficiles (je n’arrivais pas à retenir les prénoms des différents personnages, étant une visuelle, cela m’a pas mal dérangé), les chapitres ont défilé et j’ai pu reconnaitre les caractères, anticiper leurs réactions, sourire et m’attendrir face à leurs sentiments, leurs gestes et leurs regards…
J’ai totalement été conquise par cette petite Fadette et le jeune Landry Barbeau. Bercée par le style si doux de George Sand et la voix de Romy.
Envoutée par les mots, la fraicheur de ce texte et sa simplicité.

Cela fait du bien !

Landry et Sylvain sont jumeaux et s’aiment d’un amour profond et sincère. Inséparables, ils vont pourtant devoir suivre des chemins différents. Pour Landry, le plus indépendant, ce n’est qu’une formalité. Heureux de pouvoir découvrir un métier, et excité de penser à son prochain retour près de son frère, c’est un jeune homme courtisé et admiré.
Pour Sylvain c’est beaucoup plus difficile. Il ne supporte pas l’absence de son « besson » il devient capricieux, égoïste et revanchard face à l’amitié naissante qui lit Landry et Fanchon.
De son côté, la petite Fadette est encore une enfant qui a le Diable en elle. Garçon manqué, diablotin à ses heures perdues, elle fait front aux méchancetés et aux racontars propagés dans le village. Elle obtiendra, de Landry, une promesse qui va changer leurs vies…

C’est une histoire délicieuse et j’en garderai un très bon souvenir. A la fin de ma lecture, j’étais surprise qu’elle se termine, tant je m’étais habituée à écouter les aventures de Fadette et des jumeaux Barbeau.
Je pense découvrir les autres œuvres de la romancières, dont La Mare au Diable ventée par mon entourage.

(Si vous souhaitez vous aussi l’écouter, c’est ici)

6 commentaires:

  1. Le résumé de ce livre, découvert sur internet, m'avait bien plu, je l'ai acheté...finalement, je suis sortie de ma lecture avec un goût d'inachevé et un avis plutôt mitigé...il faudrait peut-être que je relise cette histoire mais je doute que mon avis change...j'avais eu du mal à entrer dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une lecture que l'ont fait qu'en on a douze ans. Et je pense qu'il faut vraiment garder à l'esprit ce fait. Mais à par ça, j'ai eu la chance de pouvoir le "lire" avec la voix d'une conteuse, et l'histoire prend de l'ampleur. :)

      Supprimer
  2. C'était un des romans de mon enfance ! Je l'ai lu trois fois en tout, je pense. L'univers me plaisait tellement et la petite Fadette m'était si sympathique. Ta chronique me donne envie de le relire, haha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tant mieux alors ^^ jamais trois sans quatre... ;)

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas cette auteure et je la découvrir avec ce livre que j'ai adoré !!
    Un vrai coup de cœur pour ce roman :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un très beau roman effectivement. Après tu as également : La mare au diable, qui y ressemble. :)

      Supprimer