jeudi 12 juillet 2012

Les Contes de la Lune


D'Elisabeth Delaigle :

Quatrième de couverture :

Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères.

Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l’aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l’ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !

Mon avis :

Proposé par l’auteur elle-même, je n’ai pu résister à ces petits contes enfantins. Je remercie Elisabeth Delaigle pour sa confiance et son dévouement à l’égard de son roman.

J’ai toujours aimé lire les nouvelles adressées aux plus jeunes. Même si depuis quelques années maintenant, j’avais mis de côté ce genre de lecture, je ne refuse jamais d’en découvrir de nouvelles. Il y a quelques semaines, je m’étais replongée avec bonheur dans les histoires des frères Grimm, et pour beaucoup, j’ai noté une certaine influence à ses superbes contes. Je ne parle pas de plagia, surtout pas ! Je parle d’ambiance qui m’a totalement enchanté.
Elisabeth Delaigle est une auteure talentueuse. Je me suis retrouvée petite fille, dans le lit de ma grand-mère, écoutant avec avidité des histoires de princesse, de souris et autres personnages rocambolesques et merveilleux.
Toutes ses histoires sont fabuleuses, et aucune n’a ma préférence. En fait, je ne saurais dire laquelle m’a le plus comblé.  

-Le Buveur de Lune, m’a rappelé une Bande Dessinée, Yakari  (L’histoire d’un petit indien, qui rencontre un aigle, et qui galope dans les prairies avec son cheval Petit Tonnerre).
Dans le Buveur de Lune, Le petit indien Waban va découvrir et élever un oisillon, qui se transformera en aigle majestueux. Une forte amitié en découlera.

-La fileuse de Lune, me rappelle certains contes des frères Grimm. Des histories qui, enfant, m’avaient passionnées, tant je m’identifiais à ces petites filles/princesses/paysannes. J’ai particulièrement aimé ce conte. L’histoire de cette enfant un peu trop curieuse, qui se voit punie pour sa faiblesse. J’ai surtout apprécié le passage où elle file ses cheveux… Une très belle histoire.

-Les croqueuses de Lune, relate les aventures de petites souris. Outre le fait qu’elles soient toutes mignonnes et intrépides, le conte n’en ai pas moins tragique. Il est question de famine, et ce n’est pas un sujet très agréable pour ses pauvres petites souris. Je les ai trouvés adorables et touchantes.  Elles sont si naïves qu’elles en sont attachantes.

- Le Boxeur de Lune nous apprend qu’il ne faut jamais baisser les bras. Qu’un jour, nous serons récompensé de nos efforts, et ce n’est pas le jeune Ben qui nous diras le contraire. Ben est un adolescent maigrelet et affamé, fasciné par la boxe. Grâce à sa ténacité et sa bravoure, l’enfant prouvera son habilité à cet art et changera sa destinée. J’ai adoré le passage de l’ombre chinoise.

- La voleuse de Lune. Moi qui aime plus que tout ma petite Lottie (mon chat femelle), je ne pouvais rester insensible à cette histoire. Celle de deux chats… un vieux matou et eu petite demoiselle intrépide. Un vieux filou, et une tête brulée qui se sont bien trouvés en fin de compte…

-Les chasseurs de Lune, narre l’histoire de jumeaux audacieux, qui pour satisfaire les caprices de Rosine, partent chasser le Lune. Les malheureux vont s’égarer dans la forêt, et passer leurs temps à tourner en rond. Heureusement pour eux, l’auteur est d’humeur sympathique, et les chérubins ne tarderont pas à être retrouvés !

-Le pêcheur de Lune, et un conte tout mignon. Parce qu’il n’a pas réussi à pêcher du poisson pour lui et sa mère, le petit Mayak, un ourson, part pêcher pendant la nuit. Mais alors qu’il pense dénicher un gros poisson, c’est la Lune qu’il va croiser sur son chemin…

De magnifiques contes autour de la Lune, j’ai vraiment passé un très agréable moment. J’aurais aimé avoir de telles lectures enfants (même si celles que j’avais étaient bien distrayantes). Je tenterais l’expérience de lire ces histoires à des enfants, j’en ai quelques-uns dans mon entourage, mais je suis déjà certaines de leurs réaction. Ils apprécieront !  

Je remercie encore Elisabeth Delaigle pour cette belle surprise qu’elle m’a faite. Merci de votre confiance. J’attends de vous d’autres histoires maintenant, alors, dépêchez-vous de nous en écrire d’autres !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire