mercredi 15 août 2012

Il ne vous reste qu'une photo à prendre





Auteur : Laurent Graff
Genre : Contemporaine
Edition : J'ai lu
118 pages
Prix : 4.80
Synopsis :
Il ne vous reste qu’une photo à prendre. Vous avez tout le temps que vous voulez. Vous avez le choix de l’appareil. Il s’agit, entendez bien, de votre dernière photo. Laquelle prendriez-vous ?






Mon avis :

Que retiendrais-je de ce livre…
L’étrangeté, peut-être ? Le style, contemporain, indubitablement. Le narrateur, oui… Un brin intrépide, un peu rêveur, mélancolique et doux rêveur… Et puis… la photographie, c’est certains. Dans son ensemble, pour les mots, pour les reflets, pour la lumière et ce quelle raconte…

Ce n’est pas une histoire trépidante, qui nous est narrée dans ce mini-roman. C’est un instant, une rencontre qui chamboule la vie trop routinière et ennuyeuse d’un cinquantenaire. Alain Neigle est en vacance avec sa compagne, il l’aime, un peu… ou pas… qu’importe. Sa vie est inscrite ainsi. Un amour douloureux, finit tragiquement ; des instants figés, enfouies dans une malle, bien trop déchirants. Tout est insipide, monotone, le temps s’écoule, s’égrène sans lui, un peu comme si on l’avait oublié sur le bas-côté de la route et que le monde autour de lui s’accélérait.

Alain en est là, mais un homme va changer cela. Une phrase plus précisément : « Il ne vous reste qu'une photo à prendre ».
Le photographe s’anime en lui, la petite étincelle qui n’était plus là quelques secondes avant, se rallume. Va-t-il faire ce pas ? Prendre cette photo ? Que se passera-t-il ensuite ?

D’abord intriguée par ce titre accrocheur, je ne m’attendais pas du tout à l’orientation de l’histoire. Je pensais même au premier degré, à la mort. Vous n’avez plus qu’une photo à prendre et puis… votre vie s’achève. Que faites-vous ? Que prenez-vous ?

J’ai été séduite par bien des côtés, et… refroidit par d’autres…

Séduite par la poésie de Laurent Graff. Percutant. Rêveur. Poète…

Les différents personnages qui gravitent autour d’Alain sont d’ailleurs marquants et singuliers. Le japonais, l’ancienne mannequin, l’homme à la chemise bleue.
Chacun à une histoire à raconter, une dernière photo à nous faire partager. Et nous avons l’envie de la connaitre. J’ai aimé particulièrement le moment de Natsume Issa, et sa dernière photo. Mais aussi celui d’Alain et ce moment dans les nuages…

Etait-il défoncé quand il a écrit cela ?

Ce qui m’a le moins séduite… c’est peut-être la toute première partie, qui me semble inutile. J’aurais aimé débuter l’histoire à cette rencontre. Celle qui change tout. Trop de fioritures, d’explications à la rallonge sur le moment présent. Mais peut-être pas assez de son passé, ce n’est qu’une ébauche…
M. la mystérieuse… Celle que nous découvrons tout au long de ce texte. Celle des regrets, des douleurs, de la tristesse et de l’amour…

Un jolie moment et une belle découverte, je relirais des romans de cet auteur avec beaucoup de plaisir.


Ma note : 15/20

6 commentaires:

  1. On dis merci quiiiiiiiiiii? Hi hi hi !

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ah je viens de trouver "une" dans tes titres... comme tu as deux numéros trois j'ai noté un des billets en top ten, mais tu passes bien en niveau 2!!! Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Une jolie chronique pour un beau petit roman ;-) Merci pour ton avis que je partage entièrement ! :)

    RépondreSupprimer