vendredi 24 août 2012

La Quête d'Ewilan


D’un monde à l’autre :

De Pierre Bottero :
Quatrième de couverture :

Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable...

Mon avis :

Longtemps j’ai repoussé le moment où j’entamerai cette trilogie. Et cela pour une seule raison : La couverture.
C’est bête je sais, mais que voulez-vous, elle me révulse plus qu’autre chose. Et à la fin de ma lecture je ne peux que pensez au gâchis qu’elle représente. Je ne me consolerai pas c’est un fait, mais qu’elle trilogie !

De Bottero, je n’ai lu que la fin… Les tomes 2 et 4 de A comme Association. J’ai aimé le style, l’imaginaire et la personne. Connaissant sa fin tragique, je ne peux que lire ses œuvres avec une certaine nostalgie. Mais savoir que je peux découvrir ces ouvrages alors que d’autres sont frustrés de ne pouvoir en lire d’avantage, me satisfait assez. Je joue mon  égoïste et savoure mes lectures…
Ce premier tome est tout simplement entêtant. Dès le départ, je suis profondément ancrée dans l’histoire. Celle de Camille, cette jeune adolescente aux yeux violets qui mystérieusement se retrouve dans un autre monde après avoir évité, de justesse, un camion qui fonçait sur elle à vive allure.
L’étrangeté de ce « pouvoir » la chamboule et va faire prendre à sa vie un tout autre tournant. Sa destinée est en marche et à son côté, pour l’épauler et la supporter, Salim sont « vieil » ami (du même âge) la suivra jusqu’au point de non-retour.

Nous traversons, tout au long du livre, les mondes en faisant un pas sur le côté, et découvrons alors des personnages marquants comme Ellana, cette aventurière solitaire qui n’a pas froid aux yeux ; Bjorn, un chevalier ours au grand cœur qui prend sous son ailes les deux adolescents ; Edwin, le charismatique guerrier, sage, beau, agile et intelligent, il ne peut que me faire rêver ou Maitre Duom, l’homme plein de sagesse de ce petit groupe, qui apporte son savoir à la jeune Camille et lui révèle, un peu comme un professeur ou mentor, les secrets de son pouvoir. Des hommes prêts à se sacrifier pour la quête d’Ewilan (Camille).
Les monstres ont également leur part du gâteau et je les trouve tous plus horribles les uns que les autres. Des Goules, des Ogres, des marcheurs et… des Ts’lishes. Certains passages m’ont fait sursauter, d’autres m’ont totalement hypnotisés, les pages ont défilés sans que je ne m’en rende compte, et j’avais déjà terminé mon livre avec une certaine frustration.

Je n’avais pas le second à portée de main, il fallait y remédié…

Pierre Bottero à créer un monde comme je les aime. Fantastique ! Mon imagination a pris toute son ampleur et je me suis bizarrement retrouvée sur la Terre des milieux. Sauf qu’il n’y avait pas d’Hobbit, ni d’Elfe...
Je suis admirative de ses romanciers qui arrivent à nous inventer des univers dans toutes leurs complexités. J’ai d’ailleurs apprécié pouvoir m’orienter dans le périple d’Ewilan et ses acolytes, grâce à la carte créée de toute pièce par les soins de l’écrivain. Un détail qui force encore plus mon respect pour cet auteur, qui n’a négligé aucun point.

Je remercie Sevmarguerite pour le choix qu’elle a fait dans ma PAL. Elle en a sorti ce livre et j’ai enfin mis mes préjugés de côté. Merci également à Gaellane, pour le challenge Livre’deux pour pal’addict, qui m’a également permis de pouvoir lire ce livre.
Et enfin, merci à Mandy88, qui me l’a offert.

Les Frontières de glace

Quatrième de couverture :

Revenus dans l’Empire de Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, alliés des Ts’liches résolus à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lie d’amitié avec une marchombre, dont les pouvoirs le fascinent ; tandis que face au maître d’armes, Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Malgré les attaques d’une goule, la petite troupe parvient à destination. Là Ewilan découvre le secret du Dragon et libère les Sentinelles. Désormais, elle peut se consacrer à sa quête : la recherche de ses parents. 

Mon avis :

A peine ai-je terminé le premier livre, que je m’empresse de dévorer le suivant. Alors que j’avais beaucoup apprécié ma lecture du tome 1, celui-ci est encore meilleur.
Je deviens addictive à ces personnages aux points d’en verser quelques larmes.

Pour commencer, une belle entrée en matière, très originale. Nous prenons les traits d’élèves, écoutant un court sur l’histoire de Gwendalavir, nous repassons ainsi (pour ceux qui aurait oublié) les évènements lu dans le premier tome. Un clin d’œil à l’ancienne profession de Pierre Bottero.

Nous retrouvons Camille et Salim, dans ce monde qui n’est pas le nôtre. Toujours accompagnés de leur groupe atypique, trois soldats, une Marchombre, un vieux sage et un rêveur, Ewilan décide d’être l’élue, celle qui devra réveiller les Figés, et sauver ce monde en guerre.
Aux oubliettes, son frère ainé, qui ne souhaite pas avoir cette charge sur les épaules, Ewilan a Le don. Elle a, de plus, des pouvoirs qui dépassent l’imagination ! Et arrive à surpasser les barrières infligées aux dessinateurs.
Tout ça peut sembler être du charabia, pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, je vous demande donc de vous arrêter là.

Sur leur route, ils vont cette fois-ci affronter des Raïs, une goule et même, un monstre dans la fin du tome (je ne dévoilerai pas l’identité de celui-ci).
Mais heureusement, il n’y a pas que ça. Un Faël va se joindre à leur troupe, et l’empereur lui-même, va leur être présenter.
Nous pouvons alors imaginer la capital majestueuse, Al-Jeit ; un Arche de glace impressionnante et les Dentelles-vives…
Camille va également croisé le regard d’une baleine, bref, encore beaucoup d’aventure pour la jeune héroïne…

Alors que je termine ce tome, les larmes me montent aux yeux, j’ai la gorge serré de voir tout ce groupe qui m’est devenue cher, s’effriter, et prendre des chemins différents.
Je me retrouve encore une fois, face à une étrange similitude (qui m’est plaisante) avec Tolkien et son Seigneur des Anneaux.
Je me passionne pour cette quête qui est loin d’être terminé. Pour ces personnages si forts et obsédants. Quel plaisir de lire du Bottero !

Je lirais sans doute avant la fin du mois, le dernier tome de cette trilogie, vivement !

Citation :

« - Où tu veux, Camille, chuchota-t-il. J’irai où tu voudras. Je te suivrai partout, même dans les étoiles… Je veux juste que tu saches que vivre sans toi m’est insupportable. Alors je t’en supplie, ne meurs pas, parce que sinon, moi, je vais mourir, pour de bon…Parce que la vie sans toi n’a pas de goût, pas de sens… Parce que sans tes yeux, je suis aveugle. Sans tes mots, je me perds. Parce que sans toi, mon âme est nue. Sans toi, je ne suis rien… Parce que… je t’aime. »

 L'île du destin

Quatrième de couverture :

Il s'agissait d'un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s'immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s'accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux.

Mon avis : 

Voici le dernier tome de la Quête d’Ewilan. Alors que la jeune fille a réveillé les Figés de leurs long sommeil, son aventure est loin d’être terminé.
J’ai tout d’abord eu le cœur lourd de voir se séparer les compagnons d’Ewilan. Alors que nous les avions suivit tout au long des deux premiers volumes, je m’étais habituée à cette troupe soudée et amicale. D’autant plus lorsque Ellana et Siam partent de leur côté. Quel déchirement pour ses deux âmes ! J’avoue avoir trouvé Ellana moins sympathique  sur ce coup-là… Quelle frustration dans ces premières pages !

Ewilan part à la recherche de ses parents mais doit tout d’abord repartir dans l’autre monde pour de nouvelle retrouvailles fraternelle. Alors que nous avions laissé Mathieu à ses examens scolaires, j’ai savouré cette seconde chance et j’ai apprécié ce personnage au grand cœur. Car comme sa sœur, Mathieu est un jeune homme charmant, bien éduqué et aux pouvoirs… surprenant.
Salim n’est pas en reste. L’adolescent va se révéler plein de surprise. A croire que  ce monde était véritablement fait pour lui. Des questions subsistent après la fin de ma lecture… et si… Salim venait de Gwendalavir ? Mais je me réserve le droit de le découvrir (ou pas) dans mes prochaines lectures.

Outres les « gentils » il y a également quelques méchants, dont, la sentinelle, Eléa Ril’ Morienval ? Qui m’est vraiment antipathique, vous une haine démesurée à l’égard de Camille. Leurs rencontres dans la forteresse, laisse des traces, et leurs rivalités prend de l’ampleur à chaque croisement de regard.  Les embuches qu’elle sème sur le passage de Camille, relançant l’aventure de façon soudaine et nous laisse à certains moments, sans le souffle. Je suis certaine qu’elle n’en a pas terminé et je m’attends à la recroiser de nouveau dans mes prochaines lectures. Un ennemi à la hauteur de la jeune Camille.

Ce dernier tome m’a tout autant captivé que les deux précédents. J’ai vraiment apprécié ma lecture et ai dévoré ce roman d’une traite.
Bottero a inventé un monde captivant, et je suis admirative de ses auteurs qui arrivent à nous faire voyager dans leurs univers. J’ai bien envie de croire qu’il nous réserve d’autres surprises, vu que la trilogie suivante s’intitule : Les Mondes D’Ewilan.
Il me  tarde de les lire.

8 commentaires:

  1. Ooooh comme je suis d'accord avec toi à propos de la couverture !! Je trouve ça d'un kitsch ! Pourtant j'ai aussi franchi le pas et, si je n'ai pas passé un moment de lecture aussi exceptionnel que le tien, j'ai beaucoup aimé ce premier tome.
    Bonne lecture ! :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi trouver la couverture kitch ce qui fait que du coup, j'ai opté pour l'intégrale! La couverture y est plus belle mais c'est un beau pavé!

    Camille est un personnage intéressant que j'ai beaucoup apprécié découvrir dans le premier tome!

    L'univers de Bottero est juste sublime! Il m'a transporté dans son univers et j'ai vraiment apprécié!

    Je suis contente que cette lecture t'a plu!

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai préféré le roman poche, je n'ai pas assez de place chez moi pour un intégral ^^
      mais c'est vrai l'univers de Bottero est excellent !

      Supprimer
  3. La couverture ne m'a pas gêné, car je savais le livre addictif... d'ailleurs, je ne la trouve pas si moche, elle donne une version onirique et déstructurée du livre.

    Sinon, je pense que je relirai ces livres, tant j'ai trouvé l'ensemble incroyable ! Il me reste encore quelques livres de Bottero, que je garde pour les mauvaises passe de lectures (après plusieurs bof, par exemple ^^)

    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ c'est une bonne idée de lire du Bottero après plusieurs bof :D
      pour la couverture, je l'ai évidemment mise de côté, le livre est comme tu le dis : ADDICTIF ! ^^

      Supprimer