vendredi 19 octobre 2012

Sentiment 26

De Gemma  Malley :



Quatrième de couverture :

2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains… Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

Mon avis :

Pour débuter ma critique, je souhaite remercier Mia, l’organisatrice de la chaine organisée tout spécialement pour ce livre, qui m’a permis de le découvrir.
Vive les livres-voyageurs et les adorables propriétaires des romans qui traversent la France et le monde pour nous faire connaitre et partager leurs livres personnels.
C’était donc enfin mon tour, après quelques longs mois d’attente, et je n’ai pu que le lire avec empressement, temps j’en avais le désir.

Parlons couverture :

C’est l’un des premiers éléments qui m’a donné l’envie de m’inscrire. J’apprécie ce dessin d’une jeune fille habillée sobrement, et qui lève la tête vers le ciel. Il m’inspire le sentiment d’une liberté recherchée. Un peu comme ci l’héroïne cherchait un nouveau souffle, un nouvel avenir. Et c’est bien tout l’impact de ce livre.

Parlons histoire et personnages.

Plusieurs centaines d’année après notre ère, nous retrouvons une terre ravagée par la guerre « les horreurs », tel est son nom. La violence des hommes et leur égoïsme, ont permis à des idéalistes de créer un nouveau monde. Une cité régit par un guide suprême, fanatique, aux règles intransigeantes. L’homme, idolâtré, perd le sens de la réalité, et impose son commandement et ses lois drastiques à cette communauté qui le vénère.
Chaque homme et femme se voit obligé de subirent le « Second baptême », une opération qui consiste à retirer la glande thyroïde, vecteur de la violence engendré par les hommes. Mais le guide ne s’arrête pas là.
Tel des bestiaux, ils les classent dans différents catégories. Une étiquette est apposée sur leurs vêtements. A ; B ; C ; D et… E, finissent par assujettir les habitants, provoquant un sentiment de peur à ceux qui sont dégradés et passe de la lettre C à D.

Je n’ai pu que ressentir un certain malaise en comprenant les similitudes dérangeantes entre ses étiquettes et l’étoile jaune  cousue sur les vêtements des Juifs, pendant la seconde guerre mondiale. Les rivalités, les dénonciations, les jalousies de certains, marque un profond trouble dans cette cité dites « idyllique ». Tout n’y est pas rose, j’ai eu, souvent, la sensation d’étouffer, incapable de pouvoir m’exprimer librement. Une dictature sous couverture, donc la machine est bien huilé.
Et c’est ce que va découvrir Evie. 


On ne peut pas dire que je me sois particulièrement attachée à Evie, un peu trop insipide à mon goût. Je l'aurais voulu plus battante, plus caractérielle, même si ce tempérament fougueux qu'elle cherche à freiner doit rester cacher pendant une bonne partie du livre.

L'interdiction de la moindre émotion colérique, sous peine d'être rétrogradé n'avantage pas la jeune fille, et j'étais heureuse de constater une Evie plus combattive en fin de lecture. Cela présage un peu plus d'action de son côté.

Alors que j'attendais beaucoup de sa relation avec Raffy, son caractère tempétueux et égoïste (je parle de Raffy) m'a plutôt révulsé qu'attiré. J'étais tout simplement agacée de ses réactions de jalousie ou d'enfant gâté, et déçue de le voir réagir, pour certaines situations, de façon extrême, par rapport au personnage sûr de lui qu'il donnait au début de l'histoire. Une grosse déception pour ce rebelle un peu trop stupide à mon goût.

Heureusement, un autre "héro" que je n'attendais pas, à largement relevé les frasques de l'autre personnage masculin. Son propre frère Lucas, qui se révèle surprenant.

Je l'apprécie d'autant plus et j'espère avoir un dénouement favorable le concernant.

Pour finir,
J’ai vraiment apprécié l'ambiance décrite par l'auteur. cette cité aux règles difficiles, les quelques rebondissements assez intéressant qui ont su me tenir en éveil, et cette fin bien trop frustrante qui me donne l'envie de lire la suite.

Je n'avais pas encore lu de roman de Gemma Malley, mais je pense bien réparer cette erreur, d'autant plus quand on sait que son autre trilogie était bien plus aboutit -dixit les critiques...-

10 commentaires:

  1. J'ai lu ta chronique en biais pour ne pas découvrir l'histoire dont je ne connais rien.
    Mais ta conclusion donne envie...surtout que j'ai adoré les deux premiers tomes de sa trilogie !!
    Et oui, vive les livres voyageurs^^ Je finis le tien ce week-end, j'ai bien avancé hier soir.
    Bisous, p'tite Pimousse !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sa trilogie me donne de plus en plus envie !
      oh chouette, bonne lecture alors :D

      Supprimer
  2. Je suis très heureuse qu'il ai pu voyagé jusqu'à toi, se fut un plaisir, je le récupère en décembre, il est chez la dernière demoiselle !!
    Bisouxxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci encore à toi pour cette belle découverte ^^

      Supprimer
  3. La trilogie de Gemma Malley me tente depuis un moment!
    Mais je dois dire que pour le coup celui ci aussi rejoint ma wish liste! ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais il me donne envie de me pencher un peu dessus! A méditer lors de mes prochains achats! J'aime bien ce genre d'histoire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors si tu aimes ce genre d'histoire, logiquement, tu apprécieras :D

      Supprimer
  5. J'hésitais sur quelle prochaine lecture j'allais me décider, mais tu l'as fait à ma place ! :)

    RépondreSupprimer