jeudi 24 janvier 2013

Les deux gredins


De Roald Dahl :

Quatrième de couverture :

La barbe de compère Gredin est un véritable garde-manger, garnie des miettes de ses monstrueux festins : restes de spaghettis aux vers de terre, bribes de tartes aux oiseaux... un régal que Compère Gredin lui prépare chaque semaine. Mais voilà qu'une bande de singes acrobates va troubler les préparatifs du repas hebdomadaire...

Mon avis :

Voici un conte de Roald Dahl qui m’était inconnu. J’en avais bien évidemment entendu parler, étant une fervante appréciatrice de l’auteur, mais bizarrement, je n’avais jamais eu l’occasion de le lire.
Voilà qui est chose faite.

Parlons couverture :


Ne sont-ils pas tout mignons c’est deux gredins ? Tout monstrueusement hideux ! On pourrait croire à des ogres, mais leurs histoires est tout autres, et grâce à R.Dahl, nous allons en apprendre un peu plus sur eux…


Parlons contenu :

L’ouvrage est partagé en deux parties. La première nous sert à comprendre, visuellement et psychologiquement, les deux gredins. Un homme, et une femme, respectivement appelé Compère Gredin et Commère Gredin.
Compère Gredin à, comment pourrait-on le dire, une importante pilosité, qui lui mange les trois/quart du visage. Sa barbe, outre les poils qui la compose, regorgent d’aliment, asticots et autres choses peu ragoutante…
Commère Gredin, une femme plus ou moins intelligente, évolue, avec le temps, de façon disgracieuse, et nous apprenons grâce à elle, que la nature même d’un Gredin est provoquée par son ignoble caractère. On peut facilement l’imaginer, tout en nous servant des exemples laissé généreusement par les recherches poussées de l’auteur.



La deuxième partie du roman, Nous découvrons l’existence de petite famille bien sympathique, mais pour le moins incongrue… Ne vous attendez pas à voir surgir de l’histoire, une gentille famille humaine, non… il s’agit de pauvres petits singes élevés par les Gredins pour devenir des animaux de cirque…
Leur vie est pour le moins difficile, obligés de satisfaire les caprices de deux Gredins, ils passent leur temps la tête en bas, à reproduire inlassablement des tours, pour éviter les coups de cannes…
Jusqu’au jour où un oiseau Arc-en-ciel vient leur rendre une petite visite…

Une histoire bien amusante, qui changera sans doute mon regard face aux hommes barbus…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire