vendredi 22 février 2013

Sacrée petite robe noire

De Nathalie Ribierre-Dubile :

Quatrième de couverture :

Betty est une femme de ministre et passionnée par la mode. Un soir elle rencontre un rappeur et sa vie va en être à jamais bouleversée.

Extrait : "J'en ai des centaines au bas mot, toutes différentes malgré leur dénominateur commun, la couleur, mais  chacune a une histoire, chacune est liée à un évènement, je les aime toutes..."

Parlons de l'auteur :

Elle est née à Gradignan (en Gironde) il y a 40 ans. Fascinée par l'écriture, elle débuta l'écriture de nouvelles dès l'âge de 15 ans. Mais elle n'eut jamais le courage de se lancer dans la carrière d'écrivain. Elle devient enseignante, et écrivit pour le plaisir sur des cahiers d'écoliers.
Lorsqu'un jour une amie lui demande de lui laisser lire ce qu'elle écrit, c'est le déclic et voilà un premier roman à la fois sentimental et chick-lit, qui définit bien son mode de vie.

Mon avis :


Lu dans le cadre du coup de cœur 2013, je remercie les organisateurs, petitebelge66 et Yukarie, ainsi que l’auteur Nathalie Ribierre-Dubile pour leur confiance.

Parlons couverture :

Tout d’abord, et au vu des autres livres lus dans ce concours, j’ai été surprise par la taille du roman. Petit, discret, et fin, j’ai aimé, tout de suite, son coté épuré.
La sobriété, outre la touche criarde du dessin, m’ont la aussi attiré, et si mes souvenirs sont exactes (ils remontent tout de même à quelques mois), j’avais été intrigué par ce livre, lors de notre sélection.

Parlons contenu :

Que dire alors des aventures de Betty…

Femme de ministre, maman d’une jeune adolescente, Betty s’ennuie profondément. Entre les soirées mondaines, bien arrosées, et les dépenses conséquentes de petites robes noires pour des occasions exceptionnelles, elle se lasse.
C’est sans compter sur son amie Pauline, qui lui propose un partenariat avec une de ses connaissances. Travailler sur un projet pour le 9.3. Une nouvelle dynamique dans sa vie, une nouvelle perspective et… un amant ?... 

Je suis restée sur ma  faim. L’histoire aurait mérité plus de détail, j’ai eu l’impression que l’auteur nous donnait des informations en vrac et qu’il fallait nous dépatouiller un peu pour faire le tri du bon et du mauvais…

J’ai également eu du mal avec son héroïne, qui, pour une  femme de ministre, m’a semblé un peu trop familière. Ses expressions étaient souvent celles d’une jeune fille, et non d’une femme de 40 ans ou presque. Je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage, un peu trop tête en l’air, un peu trop lunatique. L’auteur ne nous laisse pas le temps de la découvrir en profondeur, j’engloberai également les autres personnages secondaires, qui l’a aussi sont un peu fouillis. Son amie aurait mérité plus que quelques pages ; son mari, ce fameux ministre, aurait pu être plus dévoilé, sa complexité n’était qu’un échantillon, et je n’en n’ai pas eu assez. Sophie disparaît rapidement, et Salomé, aurait, elle aussi mérité un peu plus de présence… Seul Jesse est un peu exploité, mais, il y en avait sans doute beaucoup plus à dire sur leur relation…

A la décharge de l’auteur, je ne suis pas une adepte de la Chick-lit. J’ai dû lire en tout et pour tous deux romans de ce genre. Cette lecture m’ennuie un peu, je la trouve trop évidente, pas assez tordu, mais cela n’engage que moi.
Au contraire, et c’est un bon point, la chute de ce roman n’est pas du tout évidente, et j’ai apprécié cela.

Un premier roman sympathique, mais sans plus. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire