jeudi 7 mars 2013

Alice au pays des merveilles suivi de La Traversée du Miroir

De Lewis Carroll :

Quatrième de couverture :

Tandis qu’elle s’ennuie sur la berge d’un fleuve, Alice voit tout à coup passer un lapin blanc, ce qui n’a rien d’exceptionnel, mais, chose plus surprenante, elle le voit également tirer une montre de la poche de son gilet. Intriguée, la voilà qui se lance à sa poursuite. Le lapin disparaît dans un grand  terrier : elle décide d’y descendre à son tour.

C’est à la demande d’une vraie petite fille, justement prénommée Alice, qui Charles Dodgson, professeur de mathématique à Oxford, couche sur le papier l’histoire qu’il lui a racontée, en promenade, un jour de l’été 1862. Trois ans plus tard, sous le pseudonyme de Lewis Carroll, il la fait paraître et, encouragé par l’accueil de la presse, lui donne pour suite La Traversée du Miroir dont le succès, en 1871, est encore plus considérable. C’est que l’auteur sait prendre l’enfant au sérieux, et du coup toucher les adultes, comme il sait se dégager assez de l’Angleterre victorienne pour ouvrir à son livre l’avenir d’une œuvre classique.

Mon avis :

Offert par  A-Little-Bit-Dramatic, à l’occasion du swap Walt Disney de l’année dernière, et lu dans le cadre du challenge La face cachée de Disney. J’ai enfin eu l’occasion de pouvoir redécouvrir cette histoire.

Parlons couverture :

Je parlerais sans doute des illustrations plutôt que de la couverture uniquement. Chaque chapitres de l’histoire étaient enrichit les beaux dessins de John Tenniel. Si vous ne connaissez pas son travail, je vous invite à regarder de plus près, les photos qui accompagnent cet article.

Parlons contenu :

On a tous en tête, pour la majorité d’entre nous, l’adaptation cinématographique de Disney. J me souviens étant enfant, avoir été pas mal échaudé par cette histoire, un peu trop torturée et angoissante à mon goût. J’avais le souvenir de ce chat  au sourire trop… crispant, qui surgissait d’un coup devant Alice, ou cette reine, horrible et criarde, qui coupait les têtes à tout bout de champs. Comment ne pas être traumatisé !

J’ai mis quelques années, à apprécier ce dessin animé, et c’est, finalement, la version incontournable de Tim Burton, qui m’avait réconcilié avec cet univers…

J’ai donc pris beaucoup de plaisir à me replonger dans ce pays des merveilles, bien insolite, où fourmilles de bien étrange personnages…



En cherchant un peu (voir totalement) à rejouer les scènes du dessin animé, je me suis aperçue, surprise, que les deux histoires de ce roman avaient servie au scénario. D’un côté, nous avons la reine de cœur, coupeuse de tête, le lapin blanc, toujours en retard, le chapelier et ses amis, buveur de thé. De l’autre, l’œuf Rondu-Pondu, les jumeaux Tralali et Tralalère, les fleurs qui parlent, et même, l’horrible histoire du morse et des huîtres (pauvre bébés huîtres…)

Tous  ces personnages, et bien d’autres encore, forme deux histoires abracadabrantes qui, si j’avais encore été une enfant, m’aurait laissé rêveuse. Mon imagination aurait débordé, un peu comme les aventures d’Alice, et peut-être alors, aurais-je vraiment apprécié l’adaptation de Disney.
Je suis un peu plus grande maintenant et outre les péripéties, et les différents rebondissements de la jeune fille, mon côté plus… pragmatique est enclin à trouver que cette histoire est un peu trop… fouillis. Il y en a trop ! Beaucoup trop ! J’ai même été fatiguée de cet amoncellement d’idée !

J’ai tout de même apprécié l’histoire, et le style de Lewis Carroll est très agréable. C’est un livre qui se doit d’être lu.

6 commentaires:

  1. Personnellement, Alice au pays des merveilles est un livre que je n'ai jamais eu envie de lire...je n'avais du tout aimé le dessin animé quand j'étais petite et le livre ne m'a donc jamais attirée. C'est vrai que l'histoire a l'air très dense, il y'a beaucoup de choses, beaucoup de lieux, beaucoup de personnages...peut-être qu'un jour je me déciderais à le lire mais pour l'instant...ce n'est pas à l'ordre du jour. :)

    Du coup, tu as un avis plutôt mitigé...? Dommage...mais bon, on ne peut pas tout aimer non plus. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non je n'ai pas un avis mitigé, j'ai aimé lire ce livre :) il y avait juste quelques petites choses un peu trop... fouillis, mais sinon, c'est un livre plus divertissant que le dessin de Disney :)

      Supprimer
  2. J'avais revu le Disney avant de lire De l'autre côté du miroir et je trouvais qu'il y avait plein d'éléments qui n'étaient pas dans le roman. Comme toi, j'ai compris qu'ils étaient de la deuxième partie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui... nous étions ignorantes ^^ Disney a puisé dans toutes les œuvres de l'auteur, et il en a fait SON Alice :D
      Personnellement, je l'ai acheté, pour le revoir, car j'ai grandit, et après lecture de l’œuvre original, peut-être l'aimerai-je un peu plus...

      Supprimer
  3. J'ai le même avis que toi ! Plus Alice fait des rencontres, moins on comprend où l'auteur veut nous emmener..

    RépondreSupprimer