dimanche 3 mars 2013

Bal de Givre à New York

De Fabrice Colin :

Quatrième de couverture :

Depuis l'accident, je ne me souviens plus de rien. Je sais juste que je m'appelle Anna.
Tout est blanc, beau, léger autour de moi. Pourtant, je sens qu'il y a quelques chose qui ne va pas. Que je suis en danger. 
Il faut que je me souvienne.

Mon avis :

Je tiens à remercier Laura1912 qui m’a offert ce livre à l’occasion de mon anniversaire. Je voulais le lire depuis un moment déjà, et elle m’a permis de réaliser mon souhait. Merci.

J’ai également lu ce livre dans le cadre d’un challenge Livra’ deux pour pal’Addict, en binôme avec Sevmarguerite.

Parlons Couverture :

Il y en a qui marque, et qui nous interpelle. Il y en a qui nous envoute avant même d’en connaitre le contenu…
Bal de Givre à NY est de cette trempe. Une couverture toute en finesse, sobre et intrigante.

Parlons contenu :

Anna ne sait plus qui elle est, d’où elle vient, et qui est ce jeune homme penché sur elle, en plein milieu de la rue.
Un accident, voilà ce qu’il lui souffle. Est-ce un ange, face à elle ?
Déboussolée, Anna parvient tout de même à retrouver peu à peu des brides de son passé, des indications sur son patronyme, le lieu de sa demeure, les personnes qui évoluent autour d’elle. Mais une part d’ombre reste enfouit dans son amnésie. Le devenir de ses parents, la soudaine fragilité des structures construites par son père…
Et qui est ce Masque, cet homme –ou cette femme-  kidnappeur et poète ?...

Cela donne envie, non ? On pourrait facilement succomber à cette jeune héroïne, à une intrigue mené d’une main de maître… non ?
Mais voilà… Quelle déception !

Je me suis ennuyée tout au long de ma lecture. Les incohérences flagrantes dans l’histoire, le manque d’identification au personnage d’Anna, les rebondissements qui vont trop vite à mon goût… bâclés, et… insipides.

Dès le départ, j’ai été surprise par la rapidité qu’à  Anna à retrouver la mémoire. Certes, certains détails restaient dans le flou et le principal était encore à découvrir, mais en quelques pages, la jeune femme se souvenait de l’essentiel. Un peu comme si l’auteur c’était  dit : Tiens, mon héroïne va perdre la mémoire, puis la retrouver, (ça c’est fait), ensuite, on va lui inventer une histoire anodine, avec un petit piment (la disparition de ses parents) oh ! Et ensuite, une petite amourette ! (qui là aussi est vite expédié, en moins d’une semaine, l’homme la rapatrie chez lui et lui demande de l’épouser). On rajoute, un petit complot, des beaux-parents étranges et mystérieuxEt voilà ! Le tour est joué ! J’ai créé un BEST SELLER !!!!

Très peu pour moi, désolée… mais, cela ne me suffit pas. On a le temps de rien, on ne s’accroche pas aux différents protagonistes de l’histoire, on est abasourdit par le peu de créativité du récit… et pour finir… on s’ennuie.

J’espère toutefois avoir une chute un peu plus intéressante, mais là encore… la matière est inachevée. Pas d’explications, quelques suppositions, mais rien de plus.

Je passe mon tour…

6 commentaires:

  1. Je ne peux que comprendre, j'ai aussi ressenti ce petit côté négatif du trop rapide, trop facile. Surtout que j'avais deviné dès le début ce qu'il se tramait (et dans le cas présent, cela enlève pas mal de motivation). Ceci dit, d'autres livres de Colin sont vraiment à découvrir :)

    RépondreSupprimer
  2. coucou
    tu décris bien mon ressenti, à tel point que je n'ai toujours pas réussi à en tirer un billet !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) c'est pour ça que je l'ai écrit dès la fin de ma lecture, car sinon, je sentais que j'allais moi aussi patauger pour décrire mon ressenti ;)
      bonne chance ^^

      Supprimer
  3. Un livre dont j'avais entendu pas mal de bien mais qui ne m'a jamais intéressée... toujours douté de la qualité du livre. Ton avis confirme ^^

    RépondreSupprimer