lundi 29 avril 2013

Le jardin des secrets



De Kate Morton :

Quatrième de couverture :

Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets d'un domaine... Dans Le jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire.

Mon avis :

Offert à l’occasion du swap Surprise par Pix'it, j’avais été attiré par ce résumé étrangement familier… Je la remercie donc de m’avoir permis de pouvoir découvrir un auteur particulièrement appréciable.
Ce livre a également fait partie des livres voyageurs que je propose (toujours d’actualité d’ailleurs, si quelqu’un souhaite le découvrir). Il a remporté un vif succès chez mes amis lecteurs.

Parlons couverture :

J’ai un peu de mal avec cette couverture, je dois le reconnaître  Après avoir lu l’histoire, certes elle fait sans doute référence à l’une de ces femmes, mais bon… j’aurais aimé autre chose… J’ai un peu visionné les autres éditions, et elles sont nettement plus adéquates. Heureusement pour moi, je ne m’arrête pas à une couverture.

Parlons contenu :

Par où commencer, il y en a tant à dire. Déjà par le principal : j'ai eu un gros coup de cœur !
Je n’ai pu lâcher ses personnages, son intrigue, les différents bonds dans le temps, le dénouement enfin.
Alors que je m’efforce d’être concise, et pointilleuse sur certaines problématiques, vis-à-vis de certains passages dans un livre, là, je n’en trouve aucun. A par peut-être une petite chose qui m’a chagriné. Je vais en parler maintenant comme ça, je pourrais ensuite vous venter tous ses mérites.

Je parlais de familiarité à ma lecture du résumé. Le titre également ne m’était pas inconnu, et en lisant l’histoire dans son intégralité, je peux maintenant mettre un doigt sur ce qui me tracassait… Il y a quelques années de cela, une bonne vingtaine d’année, j’ai eu l’occasion de voir un film pour enfant, intitulé : Le jardin secret.
Une adaptation d’un roman de Frances Hodgson Burnett, romancière du XIXème siècle. L’histoire d’une petite fille qui débarque chez son oncle, dans un château d’Angleterre. L’histoire d’un enfant, son cousin, malade depuis sa plus d’entre jeunesse. L’histoire, enfin, d’un jardin, caché aux yeux de tous…
De bien étranges ressemblances qui m’ont un peu dérangée. Car dans le Jardin des secrets de Kate Morton, la seule différence est la transformation du jeune garçon en petite fille…
Est-ce l’influence de cet auteur, qui a bousculé Madame Morton à « plagier » certaines scènes ? Je reste septique…
Mais je n’irais pas plus loin dans mes supputations. Après tout, s’il y avait eu le moindre doute, je ne serais pas la seule à le rapporter.

Revenons à des sentiments plus doux, car je vous le rappel, j’ai adoré cette histoire, au point de le classer dans mes coups de cœur de ce début d’année.

L’auteur joue avec brio dans le passé et le présent de quatre femmes. Toutes ont un lien et nous le découvrons au fur et à mesure de notre lecture.
A aucun moment, je ne me suis sentie perdue dans les méandres du temps. Certes, les débuts ont été légèrement difficiles, mais mon souci était plus encré dans le nombre de personnage que dans leurs époques respectives.
De façon chronologique, nous apprenons à connaitre Eliza, Rose, Nell et Cassandra.

Tout commence sur un bateau, en partance pour l’Australie. Caché derrière des tonneaux, une petite fille de 4 ans attend La Compteuse. Une dame qui connait ses parents, et qui lui a demandé de l’attendre. Le bateau part, mais aucun signe de vie de cette femme. L’enfant est laissée seule, abandonnée et sans identité.
Qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on embarqué dans cette traversée ? Que va-t-elle devenir ? C’est l’histoire de Nell, le fils conducteur de ce roman.

Ses points forts :

Comment tout bon livre, j’ai certaines préférences pour des passages, ou des traits de caractères particuliers. Et cet ouvrage n’y a pas échappé.
Eliza et l’une d’elle. Si je dois retenir un personnage dans tous ceux croisés au cours de ma lecture, c’est bien celui de cette jeune fille intrépide, au passé délicat et difficile. J’ai adoré chaque moment où on la citait. L’enfant, d’abord, élevée dans un quartier difficile, par une femme odieuse et opportuniste ; la jeune fille, volontaire, qui s’émerveille à la moindre occasion, respirant la vie ; la jeune femme enfin, courageuse, belle et si dévouée.
Son jardin ne peut être que mon second attachement à ce livre. J’ai adoré chaque description, chaque émotion ressenti dans ces allées. Que ce soit dans les années 1900/75 ou 2005, j’en ai apprécié chaque odeurs, ombres et brises. Les souvenirs qui s’y rattachent sont tendres, et si secret, que j’ai eu l’envie d’en percer les mystères. J’avais le besoin de m’étendre sur le banc blanc, de croquer cette pomme juteuse, d’inhaler l’odeur des rosiers.
J’ai tout particulièrement apprécié le cottage, si cher dans le cœur de ses femmes. Je me le visualisais parfaitement, et j’ai eu l’impression que le jardin clos et cette demeure formaient un tout.

Pour conclure, car je n’aimerais pas révéler les intrigues de ce roman, je voulais tout de même vous parler de ces différents contes, écrit par l’une des héroïnes, qui nous sont dévoilés à certains moments et qui apporte une dimension plus féerique à l’histoire. Il marque de leur emprunte un événement du passé. Je rêverai de pouvoir contempler les croquis qui s’y rattachent…

Un roman à lire sans restriction. Vous ne serez pas déçu, je vous l’assure.


Lu dans le cadre du Livre voyageurs : Moutmoutyoda ; Piplo  Sevmarguerite

12 commentaires:

  1. C'est avec ce livre que j'ai découvert l'auteur et ce fut pour moi aussi un gros coup de coeur. Elle vient de publier son dernier roman qui ne va plus tarder à arriver chez moi ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais lu la 4ème de couverture en te suivant sur LA mais ta chronique donne encore plus envie de lire ce livre :)

    Je l'ajoute définitivement à ma wish-list et pense te solliciter dans quelques temps pour moi aussi découvrir ce livre comme il fait partie des livre voyageur :)

    Ca m'a tout l'air d'être un très beau livre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il l'est ! J'espère que tu l'apprécieras tout autant que moi. n'hésite pas à me le demander :D

      Supprimer
  3. AH, je suis ravie que tu aies eu aussi un coup de coeur!!! Des bisous ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bon, dis donc, avec tout ça, tu n'a pas intérêt de l'oublier quand tu viendras chez nous... J'ai vraiment envie de le lire ! Mâ :)

    RépondreSupprimer
  5. Kate Morton arrive à faire des va-et-vient incessants entre passé et présent sans jamais perdre le lecture et c'est vraiment génial ! J'ai adoré Les Brumes de Riverton, qui a un peu le même principe. Et la complexité des secrets de famille, leur impact sur la vie des gens même des dizaines d'années plus tard, c'est tellement intéressant...il faudrait peut-être que je lise celui-ci, aussi. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon alors toi tu lis le jardin des secrets, et moi Les brumes de Riverton :P

      Supprimer
  6. je découvrirai l'auteur en fin de semaine avec les brumes de riverton mais j'ai hate de me faire sa biblio car il parait qu'elle est extra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en entends beaucoup de bien, j'espère qu'il te plaira :)

      Supprimer