jeudi 9 mai 2013

Beignets de tomates vertes

De Fannie Flagg :

Quatrième de couverture :

"Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu'elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l'étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café ... J'en salive encore !"
Au sud de l'Amérique profonde, en Alabama, un café au bord d'une voie ferrée... Ninny, quatre-vingt-six ans, se souvient et raconte à Evelyn les histoire incroyables de Whistle Stop. Et Evelyn, qui vit très mal l'approche de la cinquantaine et sa condition de femme rangée, découvre un autre monde. Grâce à l'adorable vieille dame, elle peut enfin se révéler, s'affirmer...

Une chronique nostalgique et tendre, généreuse et colorée, pleine de saveur et d'humour.

Mon avis : 

Offert à l’occasion du swap vert, par Aproposdelivres, que je remercie énormément, j’ai toujours eu l’envie de pouvoir découvrir l’œuvre original d’un film culte, vue et revue depuis sa sortie.

Parlons couverture :

Elle représente le café tenu par Idgie et Ruth, nous pouvons même, avec un peu d’imagination apercevoir Ruth, sur le porche.
J’aime beaucoup cette image, très représentative de l’histoire.

Parlons contenu :

Ce roman est un hommage aux femmes du sud des États-Unis. Au temps où la haine raciale était encore très présente ; où malgré une guerre, la condition des noires étaient précaires. C’est le temps, également, du changement. D’hommes valeureux, qui se battaient pour la cause de l’égalité entre les noirs et les blancs.

Tout commence par une rencontre. Celle d’Evelyn, une cinquantenaire peu sûre d’elle ;  et de Mrs Threadgoode, dit Nynne, résidante d’une maison de retraite, âgée de 86 ans.
Alors qu’elle accompagne son mari pour rendre visite à sa belle-mère, Evelyn fait la connaissance d’une autre pensionnaire, Nynne, une femme attachante qui ne peut s’empêcher d’interpeller les gens pour leur raconter des histoires. Sa vie, plus particulièrement, et celle des habitants d’un petit village, perdu en Alabama.
Un peu malgré elle, et plus ou moins réticente, Evelyn va se retrouver à écouter les aventures de ce petit monde des années 30. Les morts, les premiers émois, l’ouverture d’un café, les violences conjugales, les injustices face aux noires, tout y passe. Et c’est avec une certaine avidité qu’elle se retrouve, à chaque visite, pendue aux lèvres de Nynne, une conteuse attachante et talentueuse…

Bercée dans mon enfance, j’avais 11 ans à sa sortie, par un film poignant, à l’interprétation redoutablement juste, j’avais quelques appréhensions face au rendu papier. Ayant vu sa version cinématographique une bonne dizaine de fois, les personnages marquants et si charismatiques du film ne pouvaient être dissociés de ma lecture. Et c’était bien là toute la crainte que je pouvais ressentir. 

Ma vision et mon imagination de l’œuvre originale étaient dissimulés face aux images qui affluaient dans ma tête, images des acteurs, des lieux et des différents retournements de situations que je ne pouvais qu’attendre avec impatience.

J’ai en mémoire, l’une des scènes cultes du film et du livre : (extrait page 339)

Evelyn craque littéralement alors qu’elle attendait une place de parking. Deux petites jeunes lui grillent la place et Evelyn, qui n’avait jamais dit un seul gros mot de sa vie, emboutit (à plusieurs reprises) la voiture des demoiselles. En constatant les dégâts, la conductrice la traite de vieille folle et Evelyn lui répond (et cette phrase restera à jamais dans ma mémoire) : 

«Ouai, mais comme tu vois, ma p’tit, j’suis plus vieille et mieux assurée que toi ». 

Elle provoque toujours le même impact sur moi. Un sentiment d’exaltation et de victoire.

Pour conclure,
Même si le film est bien trop présent dans ma mémoire, j’ai apprécié pouvoir lire l’histoire originale. Le style de Fannie Flagg est fluide et si agréable, que le roman volumineux a été lu avec rapidité et avidité, comme tout bon best-seller qui se respecte.
Si vous n’avez pas vu le film, je vous conseille peut-être de le lire avant tout. Pour ma part, je sens qu’une petite séance de quelques heures auprès d’Evelyn, Idgie et Ruth ne me fera pas de mal, c’est partie pour un visionnage/popcorns/émotions !

(pour le plaisir, voici l’extrait, en anglais, avec  Evelyne qui emboutis la voiture des deux jeunes filles. Un régal !)


10 commentaires:

  1. Mon livre préféré et j'adore le film ^^
    par contre tu te trompes ce n'est pas dans les années 20 c'est dans les années 30. ça commence en juin 1929. Je suis contente qu'il t'ai plu ;)

    Asyllia
    http://revedelivres.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  2. Vu que je n'ai ni vu le film, ni lu le bouquin, je me dis que je dois absolument combler mon manque en lisant ton billet !

    C'est la première fois que je viens sur ton blog et je tenais à te faire savoir que cela ne serait pas la dernière ! Il est esthétiquement très agréable à lire et j'apprécie beaucoup tes choix de lectures ainsi que les billets les accompagnant.

    A très vite sur la blogosphère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tous ces compliments :D j'espère encore que je te donnerais l'envie d'en lire d'autres ;)

      Supprimer
  3. Je ne connais pas... et ce n,est pas vraiment le genre littéraire que je lis. Mais je dois dire que le titre m'intrigue beaucoup ainsi que ton avis! Et j,avoue que la couverture me plait bien aussi :-) Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu n’apprécie pas ce genre de lecture, alors ce livre peut te faire changer d'avis. c'est un très belle histoire, et il est très bien écrit.

      Supprimer
  4. Il a l'air fort sympathique, ça m'a donné envie de lire "la couleur des sentiments" qui m'attend sagement dans ma PAL depuis noel ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je l'ai lu il n'y a pas longtemps celui-là :D et il est excellent !

      Supprimer
  5. Je suis contente que le livre t'ait plu, le film est vraiment très réussi !
    J'avais vu le film avant de lire le livre que j'avais découvert par hasard à la Bibliothèque. La lecture m'a donné envie de revoir le film !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout comme toi, je vais me refaire un petit visionnage de ce magnifique film :D
      merci encore de me l'avoir offert !

      Supprimer