jeudi 2 mai 2013

La Loi des Neuf


De Terry Goodkind :

Quatrième de couverture :

Le Jour de ses vingt-sept ans, Alex Rahl hérite d’un immense domaine. De quoi le rendre riche et heureux ? Pas si sûr… Des événements étranges liés à son anniversaire, à son propre nom et même à Jax, cette femme superbe à qui il vient de sauver la vie, font maintenant de lui une cible. Qui sont ces hommes qui le poursuivent ? Pourquoi cette Jax Amnell semble-t-elle si perdue dans les gestes les plus simples du quotidien ?
Plongé dans un chaos d’intrigues et de violence, à qui Alex peut-il se fier ? Et quel incroyable secret est-il destiné à découvrir ?

Mon avis :

Après avoir lu le premier tome de L’épée de vérité, du même auteur, j’ai apprécié pouvoir me plonger dans un tout autre genre. Quoique, il y a de la magie dans l’aire, bien que l’action se déroule dans notre propre réalité.
Je remercie mon petit frère qui me l’a gentiment offert à noël.

Parlons couverture :

Comme toutes les couvertures des éditions Bragelonne, je la trouve sublime. Sobre, élégante, et parfaitement représentative de l’histoire.
Bien que nous en parlons tout au long du roman, cette forêt n’est approchée qu’en toute fin de l’histoire…

Parlons contenu :

Alex Rahl à 27 ans, et vient miraculeusement d’échapper à un accident de voiture. Devant l’arrêt du bus, alors qu’il admirait la jeune femme à ses côtés, une voiture survient de nulle part, et fonce sur les deux êtres. Alex, par instinct sauve la demoiselle, ainsi que sa propre peau, en l’attirant vers lui. Les deux hommes à l’intérieur, ne semblent pas vouloir s’excuser, bien au contraire. Bien heureusement, la police arrive, et l’inévitable confrontation est repoussée…
C’est le début d’une cavalcade pour Alex, qui trouve en Jax une coéquipière de choc. Les deux compagnons vont devoir affronter des meurtriers et un héritage bien encombrant.

Bien différente de la saga fantasy qui lui a valu la célébrité, La Loi des Neuf n’en est pas moins prometteuse.
La synopsis me laissait rêveuse, et j’étais donc assez ravis de pouvoir me plonger dans cette nouvelle aventure.
Je vous entends grincer des dents, parce que cette entrée en matière n’est pas idyllique pour donner un avis positif. Mais, même si ce livre ne m’a pas retourné, j’ai trouvé que dans l’ensemble il n’était pas si mal…

Le début, il faut le reconnaître  ne m’a pas trop inspiré. J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’intrigue, et je me suis légèrement ennuyée. Un manque de rythme flagrant, quelques passages inappropriés, une héroïne (je parle de Jax) pas très accrocheuse, bref, pas très folichon tout ça.
Pourtant, Alex, lui, me plait. Artiste, qui n’attend pas grand-chose de la vie, son passé est laborieux. Son père mort dans un accident de voiture, sa mère, interne dans un asile, élevé par son grand-père, l’homme aurait pu mal tourner. Il n’en est rien.
Tout au long de ma lecture, j’ai apprécié son calme, sa logique, et ses réactions faces aux différentes confrontations qui surgissent devant lui. D’abord avec Jax, qui lui raconte une histoire tordue, difficile à accepter ; puis avec ses agresseurs, violent et déroutant.
Le monde qu’il connait n’est qu’illusion, et son entourage n’est pas celui qu’il croyait être. Tout ce chamboulement, sans compter son héritage, vont l’amener vers une aventure aux multiples rebondissements, qui finalement, m’a pas mal tenu en haleine.

Car à la moitié du roman, tout s’est emballée. Mon imagination, mon envie d’en savoir plus, ma dévorante soif de lecture.
Tout devient plus rapide, plus efficace. Un nouveau souffle qui me provoque cette frénésie que j’espérais. Les personnages d’Alex et Jax, prennent de l’envergure, l’ampleur de leur tâche, ainsi que leurs déboires, m’ont laissé essoufflés, plusieurs rebondissements m’ont étonnés, alors que je pensais en avoir résolu un certain nombre. En clair, je suis assez satisfaite de ce retournement de situation.

Pour conclure,
Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai apprécié l’originalité de l’histoire, ainsi que ses personnages.
La plume de Goodkind est efficace, et c’est ce que j’attendais de ce roman. Une certaine efficacité, et un bon moment de détente…

2 commentaires:

  1. JE trouve toujours difficile quand on a du mal à rentrer dans un roman, heureusement que ça s'est emballée au milieu!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heureusement sinon j'aurais eu du mal à le lire jusqu'à la fin.

      Supprimer