samedi 29 octobre 2016

Rome


Tome 1 : La maitresse de rome 
Auteur : Kate Quinn :
Genres : Historique / Romance
Prix : 14.89
724 pages
Synopsis :
Jeune esclave juive soumise aux caprices de Lepida, son arrogante maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l'aristocratie romaine... et d'un dangereux admirateur : l'empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Mon avis :

Je l’avais dans ma bibliothèque depuis quelques mois, et il me tardait de pouvoir le commencer. J’en attendais beaucoup, et j’en ressorts extatique !

Parlons couverture :

N’est-elle pas juste magnifique ?! Une pure merveille, qui ne gâche en rien mon plaisir, bien au contraire. Je l’a trouve tout simplement parfaite, juste et comme je les aime. Elle décrit bien l’ambiance de ce livre, et comparé à la version originale je la trouve beaucoup plus captivante.

Parlons contenu :

Une synopsis intrigante, une couverture réussite, le roman en lui-même ne pouvait qu’être à la hauteur de ces premières critiques élogieuses, et mon ressenti, après lecture, est plus que positif.  

Thea est esclave depuis son plus jeune âge. A la solde d’une maîtresse antipathique, elle subit les affronts, les coups et les nuits de luxure humiliantes au quotidien. De par sa condition, Thea ne se révolte pas, et pourtant, la jeune fille est impulsive, rebelle et rêve de liberté.
Dans une époque où les jeux de mise à mort sont plébiscités, le prisonnier Arius attend son heure. Mais l’envie de survivre est plus forte que toute, et l’esclave se voit affronter, au cours de son exécution, plusieurs soldats devant un empereur avide de sang. C’est sa bravoure qui le sauve, et qui l’amène à devenir l’un des plus grands Gladiateur de tous les temps.
Thea et Arius n’étaient pas amener à se rencontrer, et pourtant… De cet échange va naître un amour impossible. Un sentiment qui déclenchera la jalousie des uns, et la folie des autres.

Depuis mon enfance, j’ai toujours apprécié les péplums, ces films américains mêlant l’histoire de Rome, aux combats dans les plus grandes arènes. Où les complots, le sang et la débauche n’ont pas de limite. J’ai en mémoire, Ben-Hur, Quo Vadis, Cléopâtre, Spartacus, ou plus récent, Gladiator, Troie et la série Rome.
La Maîtresse de Rome pourrait aisément s’immiscer entre ses grands noms du cinéma, avec son histoire addictif, ses personnages fascinants, et l’abondance d’information historique.

Tout n’est pas que romance, bien au contraire, les blessures et les difficultés à survivre sont grandes pour les héros antiques. Leur combat pour rester en vie est désespéré, et j’ai souvent pensé que la fin de l’histoire ne sera pas un happy end…
Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est le manque de rondeur, l’envie de nous révéler crûment l’histoire  de ces esclaves, à cette époque, sans barrière, sans voile et sans fioriture. L’univers sanglant des gladiateurs, y est dépeint de manière tragique. La cruauté des admirateurs du « barbare », m’ont laissé sans voix. L’ambiance post-combat, l’adrénaline du premier coup, l’odeur du sang, l’agonie des victimes, le déchirement des membres, m’ont donné un aperçu, sans doute réaliste, des jeux romains.
Comment peut-on imaginer voir pendant toute une journée, des hommes, femmes, enfants et animaux, s’entretuer pour le plaisir. La démesure romaine est étonnante, et sordide à la fois.  

La psychologie des hommes de haut rang est également décrite dans toute sa complexité. Les complots, les liaisons, les infidélités, et le manque de pudeur n’ont de cesse d’être étaler pour assouvir une soif de puissance. Chacun souhaite la place de l’autre et ne se cache pas pour satisfaire leurs caprices de grandeur.
Lepida fait partie de cette aristocratie. Vénale, elle ne recule devant rien, surtout lorsqu’elle souhaite devenir la maîtresse de l’empereur.
Quel personnage détestable ! Froide, arrogante et sur d’elle. Violente, calculatrice et odieuse, j’ai souhaité la voir punie un nombre incalculable de fois. Mais sans elle, les événements qui chamboule la vie de nos deux héros n’aurait pas été aussi tragique, et j’aurais peut-être trouvé à y redire…

Un autre personnage horripilant : L’Empereur. Sous ses airs charmants, Domitien est machiavélique. Se complaisant dans la satisfaction de voir son entourage prendre peur ; s’abreuvant de la douleur de ses partenaires sexuelles ; s’amusant de voir des hommes se découper en morceau. C’est un personnage dangereux, qui pourtant n’en est pas moins apprécié par son peuple. Militaire admirable, grand meneur, et descendant d’empereur adulé, Domitien tiens son monde d’une main de fer.
Sa rencontre avec Athéna va être un tournant dans sa vie…

Je parlerai aussi de l’un de mon petit préféré, mon petit chouchou, car il m’en faut toujours un dans une histoire. Vix est le fils d’Athéna. Enfant turbulent, effronté, et agaçant, Vix ne rêve que de devenir Gladiateur. Il n’en est pas moins fils d’esclave, et subira bien des dangers de par sa condition.
Malgré ses excentricités et sa mine insolente et son attitude bagarreuse, Vix n’en est pas moins un garçon adorable, innocent et prêt à tout pour protéger sa mère.

Pour finir,
720 pages de plaisir dévorant. Je n’ai pas pu lâcher ce roman tant il m’a plus. Je suis admirative de la recherche, sans doute très importante, faite par Kate Quinn pour nous apporter toute la justesse de cette époque.

J’espère voir un jour la traduction d’Empress the Rome, sortie l’année dernière aux USA, et qui, cette fois-ci nous narre l’histoire de Vix et Sabine. Des heures de lectures prometteuses…


Ma note : 18/20

~~~

Tome 2 : L'impératrice des sept collines
Auteur : Kate Quinn
Genres : Historique / Romance
Prix : 14.82
766 pages
Synopsis : 
Empire romain, Ier siècle de notre ère, sous le règne de Trajan. Fougueux et obstiné, le jeune Vix, ancien gladiateur, revient à Rome en quête de gloire. Fille d'un sénateur, l'insaisissable Sabine a soif d'aventure. Tous deux se connaissent depuis l'adolescence, et nourrissent une passion réciproque. Mais si elle aime s'amuser avec le beau Vix, Sabine rêve d'un grand destin – ce que le garçon ne pourra jamais lui offrir, contrairement à Hadrien, le futur empereur, auquel elle est promise.
Alors que Rome se prépare à de grands changements, les deux amants, happés chacun de leur côté par le tourbillon de l'histoire, sauront-ils se retrouver ?


Mon avis :

Quel plaisir de pouvoir retrouver cette romancière et son univers si riche ! 
J'avais mis de côté cette saga, par manque de temps et peut-être également, une pointe de crainte vis à vis de cette suite.
Il faut dire que le premier tome fut un tel ravissement que j'appréhendais de ne pas retrouver cet engouement et cette fraîcheur.

Bien que dans le premier tome Vix ne m'est pas tant inspiré que cela, j'ai eu l'heureuse surprise de m'attacher à lui. Mais ce ne fut pas aussi flagrant que pour ses parents. 
Vix est un personnage volontaire, assez charismatique et tout aussi maladroit que son père. Une force brute qui sait où se trouve sa place. Indomptable, libre et pourtant restreint de part son rang social. L'homme n'en ai pas moins passionné et inconscient...
Pourtant, dans l'avenir triomphant qu'il s'est imaginé, un grain de sable va obscurcir son chemin. 

L'amour.

Sabine et Vix se connaissent depuis leur enfance, mais tout les sépare. Elle riche, orgueilleuse et fière, lui, sans le sous, misérable et promis à un avenir incertain.
Quand l'un tombe irrémédiablement amoureux, l'autre n'y voit qu'un jeu. Entre eux, la passion est évidante et Vix va peu à peu se brûler les ailes. Car Sabine à un tout autre destin que celui d'être à ses côtés...

Je ne serais pas sincère si je ne disais pas que j'ai adoré, encore une fois, cette saga. Mais alors que j'avais aimé le couple précédent, j'avoue que celui-là ne m'a pas vraiment fait chavirer. Et pour une seule et unique raison : Sabine m'insupporte ! 

Alors que Vix m'inspire la compassion, la tendresse et l'amusement, Sabine m'a totalement révulser. Je n'ai pas aimé qu'elle piétine l'amour qu'on lui porte, sous prétexte qu'elle souhaite devenir quelqu'un d'important. J'en ai même apprécier son destin plus difficile qu'elle ne le pensait.

Forte heureusement, la trame de ce livre ne se résume pas à cet amour impossible. Bien au contraire. Vix est un guerrier  et nous allons le suivre tout au long d'une partie de sa vie. Ses rencontres amicales m'ont transporté. J'ai adoré chacun des personnages, (tout particulièrement Titus, qui est pour moi une révélation. Chacune de ses apparitions on été dévorante. D'abord gamin timide, l'homme mûrit peu à peu pour devenir quelqu'un de droit et sur. 
Bizarrement, le personnage d'Hadrien, ne m'a pas laissé indifférente. Je le trouve certes détestable au possible, mais pourtant, son ingéniosité, et son intelligence, le rende assez charismatique. Je suis curieuse de connaitre le destin de son personnage, en bien ou en mal, dans le tome 3...

Et puis si je devais en citer d'autres... Tarjan ; Mirah ou le fils adoptif de Vix Antinoüs

En conclusion, certes cette suite n'est pas aussi étonnante que la précédente, mais j'ai tout de même beaucoup aimé la ligne principal de cette histoire. J'ai d'ailleurs très envie d'en connaitre la suite ! Vivement !

J'en oublie de vous parler de la couverture ! Je la trouve sublime !)


Ma note : 16.5/20

10 commentaires:

  1. Il est dans ma wish list et ta critique me donne encore plus envie de le découvrir!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vraiment bien, si tu as l'occasion de te le procurer fonce ! ^^

      Supprimer
    2. Dans ma wish aussi et j'ai la même attitude que Anne Sophie et j'ai lu en diagonale (peur des gâcheurs), ça veut tout dire :P

      Supprimer
    3. faite moi confiance les filles, c'est un très bon roman :D

      Supprimer
  2. J'adore la couverture moi aussi... :) C'est vrai qu'elle est énormément travaillée et très jolie. Pour l'instant, je ne sais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre, d'autant plus que j'ai lu une critique assez mitigée...j'espère aimer en tous cas !!
    Par contre, je ne savais pas qu'une suite était en préparation ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait il y en a deux. Enfin... le deuxième tome est plus centrer sur les années d'avant. Par contre, le troisième tome, celui dont je parle en fin de critique est lui basé sur Vix qui est... (je ne te dirais rien :D).
      Il sont déjà sortie aux USA depuis un petit moment déjà. J'espère que les éditions en feront la traduction ;)

      Supprimer
  3. C'est vrai que la couverture est magnifique, tout comme l'histoire est belle même s'il m'a manqué un quelque chose pour que ce soit un coup de coeur. J'ai beaucoup aimé Vix aussi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vix est un personnage que j'espère pouvoir découvrir un peu plus avec la suite, qui a déjà été écrite mais pas traduite ;)

      Supprimer
  4. J'avoue que j'aime aussi les péplums mais que ce livre n'a pas su m'entrainer... cela reste un bon moment de lecture, tout de même.

    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah c'est dommage des fois les goûts et les couleurs...

      Supprimer