mardi 4 juin 2013

Le cœur d'une autre

De Tatiana de Rosnay :

Quatrième de couverture :

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l'opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau cœur est celui d'une femme.
Mais quand ce cœur s'emballe avec frénésie devant les tableaux d'un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre.
Qui était son donneur?
Quelle avait été sa vie?
Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l'enquête.
Lorsqu'il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même...

Mon avis :

Tatiana de Rosnay c’est fait connaitre grâce à son livre : Elle s’appelait Sarah. J’ai souvent entendu parler d’elle et avant même de la lire, j’ai su que j’allais l’aimé.
C’est un peu étrange comme impression, mais j’ai eu la même émotion en pensant à Anna Gavalda, ou Muriel Barbery.

Parlons couverture :

Elle est assez proche de mon ressenti, après lecture. J’aime l’idée d’un cœur qui fleurit. Un peu comme le héros de cette histoire. Une renaissance…

Parlons contenu :

Bruce (prononcer Brousse) est un homme taciturne, renfermé et antisociales. Il passe sa vie derrière son écran d’ordinateur, sa télévision ou à ruminer de sombre pensé. Négligé, et solitaire, il ne peut compter que sur son ami Sébastien, et son fils Mathieu.
Satisfait de cette vie de célibataire endurcit, l’homme va subitement changer… Son cœur est abîmé, et seul une greffe pourra lui changer la vie. Mais qui peut bien être le donneur ?

C’est donc mon premier roman de madame de Rosnay et qu’elle réussite pour une première approche de son œuvre.
La fraîcheur qui se dégage de son style m’enchante totalement, j’aime cette façon qu’à l’auteur de narrer une histoire de façon si simple. L’approche difficile de la greffe est exposée de manière délicate et respectueuse. Un sujet lourd qui aurait pu plomber l’histoire, et rendre ma lecture difficile.

Pourtant, la légèreté du rendu final m’a plus touchée, que chagrinée. Il est vrai que certaines scènes m’ont bouleversée. J’ai en tête l’annonce, fait à son fils, de sa maladie et sa réaction qui m’a faite verser ma petite larme, ou la rencontre avec les parents du donneur, qui là m’a carrément chamboulée… Mais le sentiment de plaisir et de bonheur qui se dégage des trois quarts du roman est bien plus imposant. C’est un second souffle, une seconde vie pour un homme qui se laissait aller. C’est une seconde chance qu’on lui offre, et qu’il ne doit pas lâcher.

Il est difficile, pour moi, de me projeter dans les traits d’une personne greffée. Qu’elles peuvent être ses réactions, face à un nouvel organe ? Quels sont ses émotions face à l’idée d’attendre le cœur d’un mort, pour sa propre vie… Peut-on devenir fou lorsqu’on réalise le bonheur que l’on a face à cette nouvelle destinée, alors que le donneur y a laissé sa vie ?
Et dans le cas de Bruce, cette sensation de déjà vu, de changement, est-elle réaliste ? Comment pourrions-nous, à sa place, l’appréhender ?

Tatiana de Rosnay ne répond pas réellement à ces questions, elle nous donne le choix de croire ou non à un après… à une idée. Tout en apportant une dimension plus réaliste et professionnelle à l’opération.
Ce n’est pas pour autant, une histoire de cas clinique, loin de là. C’est l’histoire d’un homme qui veut connaitre la vérité. C’est l’histoire de rencontre, d’espoir et de vie. 

7 commentaires:

  1. C'est un livre qui me tente beaucoup, bisous miss !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une très belle histoire et si bien écrite :D

      Supprimer
  2. Je suis contenté qu'il t'aime plu. Cette histoire fait réfléchir sur l'ouverture d'esprit, la tolérance...

    RépondreSupprimer
  3. ah tiens, je n'ai pas détesté. mais il t'a plu plus qu'à moi!

    RépondreSupprimer