samedi 1 juin 2013

Les ombres de la nuit

tome 1 : Morsure secrète
De Kresley Cole :

Quatrième de couverture :

Pendant cent cinquante ans, Lachlain le Lycae a été emprisonné dans les catacombes par des vampires. Jusqu'au jour où il hume le parfum de son âme soeur. Mais pourquoi le destin s'acharne-t-il sur lui ? Pourquoi sa promise est-elle une buveuse de sang ? Pourtant, cette frêle créature qui se débat quand il l'approche est celle qu'il cherche depuis plus de mille ans. Elle lui appartient. Dès lors, il est prêt à tout pour faire d'elle sa reine. Quitte à la nourrir de son propre sang. Quitte à affronter une horde de vampires déchaînés...

Mon avis :

Parlons couverture :

Je la trouve assez sympathique, et approprié au roman. Même si l’héroïne de la couverture m’a l’air d’avoir les cheveux bruns, alors qu’ils sont blonds dans le livre. L’arrière-plan représente bien les catacombes où le Lycae est enfermé pendant plus de cent cinquante ans…

Parlons contenu :

Après une première approche dans le monde de la bit-lit, grâce à la saga de La confrérie de la dague noire, je voulais un peu creuser le sujet avec une autre série du même genre, histoire de confirmer, ou non, mon appréciation.
C’est donc tout naturellement que mon choix c’est porté sur Les ombres de la nuit, et je remercie Gabyelle de m’avoir offert le premier tome.

J’avais choisi de lire cette saga, car j’étais tombée sur une critique plutôt élogieuse du deuxième tome. Comme je ne voulais pas omettre l’histoire du clan des Lycaes, j’ai donc tout naturellement lu le premier.
Malheureusement pour moi, l’étincelle d’intérêt s’est vite tarie. Dès les premiers chapitres, en fait.
Il n’y a pas de trame réelle, l’auteur à préférer parler de luxure à n’en plus savoir qu’en faire, rendant ma lecture lassante et horripilante.
Si je suis réaliste, et fait une synthèse de ce roman, je dirais que quatre-vingt-dix pour cent du sujet, traite des nombreuses parties de jambes en l’air. Il ne reste que quelques pages tout au plus pour dévoiler « l’intrigue » qui est là aussi assez plate à mon goût.

Pourtant, le style de Kresley Cole n’est pas si dérangeant, je l’ai même trouvé assez agréable. Le livre se lit rapidement, avec une certaine fluidité, et si le contenu avait été plus important, j’aurais, peut-être, pu apprécier l’ensemble du roman.

Les personnages sont tout aussi attirants, quand ils ne sont pas obsédés par leurs pulsions bestiales face à leur partenaire.
Emma est assez complexe et attendrissante. Son métissage n’est pas anodin, et sa quête de vérité aurait pu être intéressante. Quant à Lachlain, sa violence des débuts laisse place à un être valeureux et très masculin, qui, là aussi, aurait pu me plaire…

Pour finir,
Une histoire qui n’est pas abouti, beaucoup trop de passages hots, et un sentiment d’inachevé, me donne à penser que cette saga ne sera pas faite pour moi.

Je réitèrerais, tout de même, dans le genre bit-lit, car après tout, les amateurs sont bien trop nombreux pour que je passe à côté.   

2 commentaires: