vendredi 5 juillet 2013

Piégée

De Heather Dixon :

Quatrième de couverture :

La princesse Azalée et ses onze sœurs, endeuillées et confinées dans leur sinistre palais après la mort de leur mère, rejoignent chaque soir le mystérieux Gardien grâce à un passage secret. Là, dans la forêt d’argent, elles sont enfin libres et peuvent danser toute la nuit.

Mais cette liberté a un prix…

Mon avis :

Parlons couverture :

L’un des points forts, et non des moindres, de ce livre, est sa couverture. Enchanteresse, tel un conte de mon enfance (j’ai en mémoire, la belle ou la bête, ou la belle au bois dormant), Féérique, avec ce château en arrière-plan. Je ne pouvais qu’être attirée. La robe de la demoiselle, est tout aussi magnifique, et le titre de l’œuvre, pour le moins intriguant. En sommes, ce livre ne pouvait qu’être intéressant, et même si la synopsis n’était pas folichonne, j’ai tout de même accéder à mon désir de le lire au plus vite.

Parlons contenu :

En un mot, je dirais que ma lecture fut… simple.

L’histoire se déroule dans un royaume menacé par la guerre. Azalée est en passe d’être introduite dans le monde, et doit affronter les différents courtisans, ses onze sœurs et l’alitement de sa mère, enceinte et proche de la délivrance.
Son père, le roi, homme rigide et froid, ne voit pas d’un très bon œil la liberté que prennent ses filles ainsi que leur manque d’éducation, et ce n’est que par le pouvoir de conviction de sa femme, qu’il laisse les jeunes filles gambader à leurs guises.
Malheureusement, le deuil suite à la mort de la mère, creuse le fossé entre eux, et les contraintes imposées par le roi attisent la colère des jeunes filles.
Ces passionnées de danse de salon, se voient contraintes d’arrêter tout mouvement, de porter le noir, et d’être enfermer dans le palais sans pouvoir parler aux personnes vivant à l’extérieur.

Alors qu’un sentiment de rébellion gronde au sein même de la famille endeuillée, une porte magique s’ouvre devant les demoiselles, révélant une forêt mystérieuse, ou réside un Gardien, maître des lieux et protecteur de leur futur danse interdite.

Raconter comme cela, on pourrait croire à une histoire originale, qui ne serait pas dénuée d’intérêt. Mais voilà, tout au long de ma lecture, je n’ai su trouver ce petite plus qui aurait pu me distraire. Ce texte est infantile, et n’a pas un rythme trépidant. Je me suis profondément ennuyée, allant même jusqu’à espérer une fin rapide.

L’auteur est passé, selon moi, à côté d’un livre sympathique. Et même si le style n’est pas catastrophique, le manque de dynamisme est lassant, l’héroïne, plate et assommante, et les quelques points qui auraient pu me satisfaire, pas assez exploité à mon goût.
Quel dommage. La couverture m’avait laissé un sentiment d’excitation si prenante. Pour faire simple, le soufflé, c’est… effondré dès les premiers chapitres.


Il est vrai, toutefois, que le public ciblé avoisine les 12/13 ans. Je suis certaine que pour ces jeunes filles ce roman remplira sa fonction de divertissement, mais pour les autres, je vous enjoins à passer votre chemin. Vous perdriez votre temps. Libre à vous, bien sûr, d’essayer l’expérience…

2 commentaires:

  1. Ohlala c'est vrai que la couverture donne vraiment vraiment envie ! Elle est juste sublime ! Mais ton avis me refroidit clairement. Je viens deja de lire quelques romans assez jeunesse qui ne m'ont pas passionné autant que je l'aurai voulu (Le Dernier Jardin tome01 et La Selection) alors je vais m'arreter là ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Sélection est assez sympa, et il y a bien d'autre livres jeunesses excellent, mais pour ma part... pas celui-là :P

      Supprimer