dimanche 4 août 2013

Un monde idéal où c'est la fin

De J. Heska :

Quatrième de couverture :

Bienvenue dans un monde idéal !

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

Mon avis :

Je remercie les éditions Seconde Chance ainsi que l’auteur J. Heska, pour la confiance qu’ils m’ont accordée en me proposant ce partenariat.
Un monde idéal où c’est la fin, est le troisième roman de cet auteur, et j’ai déjà eu la chance de pouvoir lire son tout premier roman, Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, une histoire qui m’avait bien divertie.
Place donc à ce troisième livre, qui ne m’a pas laissé insensible je dois l’admettre.

Parlons couverture :

J’aime sa sobriété. Elle appui parfaitement la trame de l’histoire. Une planète bleue qui se transforme en planète… apocalyptique…

Parlons contenu :

Le roman se compose  d’une succession de nouvelles plus ou moins longues, narrant divers fin du monde. Nous passons d’une révolution de poireaux, à la mutation d’être humain en Zombie, sans compter un nombre conséquents d’invasion d’extra-terrestres, de robot un peu trop indépendant, ou plus réaliste, de virus exterminateurs et autres cauchemars rocambolesques du même crus…

Bref, si vous être d’humeur morose ou suicidaire, ne lisez surtout pas ce roman. Pour les autres, amateurs du genre post-apocalyptique et humour noir,  je vous le conseille fortement…

Personnellement, je suis assez mitigée. Certes, le style de monsieur J. Heska, est toujours aussi plaisant, et j’invite tous lecteurs à lire au moins l’un de ses romans. Pourtant, les sujets abordés dans ce livre, n’étaient pas toujours évidant et ma lecture fut certaines fois difficile. Un peu trop négatif à mon goût, même si j’aspire à l’humour noir.

Mon côté… pragmatique et rationnel m’a faite espérer un sursaut de positivité. Un petit espoir d’un monde à nouveau serein, la croyance d’une seconde chance pour l’humanité, la conviction que nous nous en sortirons toujours…  Mais… c’est sans compter sur l’auteur, qui (et là, je m’appuie sur le titre : Un… Où c’est la fin) ne nous laisse pas un instant de répit, et nous trace un avenir difficilement gérable pour la race humaine…

Alors, peut-être l’ai-je pris trop au premier degré, J.Heska avait peut-être choisi de tourner en dérisions toutes ses fins apocalyptiques citées dans les médias depuis quelques temps… Certaines nouvelles sont d’ailleurs plutôt amusantes, je dois le reconnaitre. Je n’ai pas forcément dit, non-plus, que ce livre ne m’avait pas accroché. Certains passages m’ont pas mal amusée, j’ai même rit à gorge déployée plusieurs fois, c’est pour dire !

Il faut reconnaitre, que le sujet, même s’il est exploité par de nombreux auteurs, est utilisé de manière originale. Cette base de nouvelles, m’a semblé rafraichissante, comparé aux nombreuses histoires à rallonge de certains romans. Et pour le coup, j’aurais, pour quelques-unes, souhaiter une suite.

Je le reconnais, c’est cynique à souhait, et diablement métrisé. Je suis à la fois étonnée et admirative d’une telle idée. 

Si je me souviens bien, j’avais eu les mêmes impressions dans son premier roman : l’étonnement, une certaine nouveauté qui fait du bien, un côté pertinent et déroutant, et une plume incisive qui fait son charme…

9 commentaires:

  1. Je dois le lire aussi... et j'avais adoré son premier roman !!! Et son humour noir et satyrique !! J,espère donc y retrouver un peu la même chose dans ce dernier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est assez différent, mais le côté satyrique est bien présent :)

      Supprimer
  2. Ah, on me l'a proposé aussi mais j'hésite toujours !
    C'est le côté, petites nouvelles qui me dérange moi ! Je préfère les romans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi je préfère les romans, quoique certaines nouvelles sont vraiment très sympa également (j'ai en tête E. A. Poe qui fait des petites nouvelles bien savoureuses...)

      Supprimer
  3. J'ai passé un excellent moment avec ce livre :)

    RépondreSupprimer