dimanche 22 décembre 2013

Accords Imparfaits

De Rose Darcy :

Quatrième de couverture :

Quand Derrick rencontre Laura, cela fait des étincelles. Toutes sortes d’étincelles, de toutes les couleurs. Les deux jeunes gens savent qu’ils sont faits l’un pour l’autre, mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils pourront s’entendre car pour eux, se disputer devient tout un art. Ni l’un ni l’autre ne savent s’ils auront un avenir ensemble ni même s’ils devraient s’y essayer. Pourtant, ils vont s’efforcer d’abattre un à un les obstacles qu’ils se sont eux-mêmes employés à dresser pour découvrir ce qu’aimer veut dire…

Parlons de l'auteur :

Férue de littérature en tous genres, Rose Darcy a fait des études de lettres modernes puis a voulu partager sa passion en devenant libraire. Elle a ensuite créé un blog de chroniques littéraires. De là lui est venue l’envie d’aller encore plus loin en écrivant ses propres textes. « Accords imparfaits » est son premier roman.

Entre parenthèse :

Je remercie l’auteur, Rose Darcy, ainsi que Les éditions Artalys, pour leurs confiances. Merci également, aux organisatrices de l’opération coups de cœur 2014, pour tout le travail apporté dans la distribution des ouvrages mises à notre disposions, ainsi que leur temps et leurs gentillesses à notre égard.

Mon avis :

Je persiste dans mon apprivoisement de la tabelle et je donne une seconde chance à ce moyen de lecture avec cette fois-ci un genre plus contemporain et romantique. Accords imparfaits est Le roman à lire lorsque nous souhaitons un peu de romance dans nos vies…

Parlons couverture :

J’avoue, je ne suis pas du tout emballée par cette photo. Un peu trop nunuche à mon goût, et pas si attractive. J’aurais même eu l’envie de la cacher aux regards des autres, si je n’avais pas eu la chance de me balader avec ma tablette… C’est dommage…

Parlons contenu :

Ayant choisi de le lire (je l’avais repéré dans la sélection finale), j’ai débuté ma lecture avec une certaine anticipation. Mais les débuts un peu trop cliché mon très vite refroidit, et j’ai eu peur d’un roman bateau. Allais-je encore  devoir subir une histoire gnian-gnian faite de rose et de glucose ? Je vous en prie, tout mais pas ça !

Je vous vois venir, encore une critique désastreuse où je descends un roman de la première et la dernière ligne ! Il est vrai que mes dernières chroniques n’étaient pas très folichonnes. Mais non ! Promis, cette fois-ci une pointe de bon sens à éveillée mon intérêt.

Commençons pas les personnages. Laura et Derrick sont loin du stéréotype fille en détresse et garçon inaccessible. J’ai beaucoup aimé leur guéguerre, leurs répliques, le sarcasme qui dégouline, les échanges percutants et l’approche peu conventionnelle de l’émergence de leur amour. On rit, on se surprend à s’attacher, on est attendrit par cette tendresse qui s’épanouit, on se prête au jeu et au final, on est pris dans la naissance de leurs sentiments, tout en douceur.

C’est un roman rafraichissant, qui nous allège l’esprit. Une détente. Une parenthèse.

Rose Darcy écrit comme elle respire. Elle nous prend dans sa toile, et ne nous lâche plus. Son style est simple mais efficace. Très agréable.
Bien sûr, tout n’est pas parfait, et le passage à l’aéroport m’a un peu fait grincer les dents (le cliché revenant à grand pas), mais la guimauve dégoulinante du final est si charmante que pour une fois, je laisse mon âme fleur bleu prendre le pas sur mon côté terre à terre…

Cela fait du bien parfois…

2 commentaires:

  1. Bon, je verrai bien ce que j'en pense lorsque je le sortirai de ma PAL :) ça pourrait me changer les idées, en effet.

    RépondreSupprimer