vendredi 13 décembre 2013

Pickwik

D'Eva Giraud :

Quatrième de couverture :

Geneviève et David emménagent à Pickwik, un charmant petit village très loin du brouhaha de la ville et des gens pressés. Mais entre un inventeur loufoque comme voisin, un maire qui change de personnalité au moindre stress, un chat psychopathe et des habitants tous plus délurés les uns que les autres, peut-être leur sera-t-il difficile de s'adapter à cette nouvelle vie. Surtout avec cette histoire de coccinelle, emblème de Pickwik et ardemment recherchée par le Club des Pipes : si David semble apprécier ce petit coin perdu, Geneviève, elle, se demande si le village n'est pas l'annexe d'un asile de fous...

Parlons de l'auteur :

Eva Giraud est une jeune normande de 24 ans, évidemment passionnée par le monde des lettres depuis bien longtemps. Musicienne, danseuse, danseuse de feu dans des troupes médiévales, elle passe le plus clair de son temps à courir les projets artistiques. Mais elle n'oublie pas pour autant ses premières amours : l'écriture, qu'elle pratique assidûment, un peu chaque jour.

Entre parenthèse :

Je remercie l’auteur, Eva Giraud, ainsi que Les éditions Edilivre, pour leurs confiances. Merci également, aux organisatrices de l’opération coups de cœur 2014, pour tout le travail apporté dans la distribution des ouvrages mises à notre disposions, ainsi que leur temps et leurs gentillesses à notre égard.

Mon avis :

Parmi les nombreux choix, mise à notre disposition dans la catégorie jeunesse young adulte, j’avais souhaité pouvoir lire ce roman.
Sa synopsis m'interpellait, et l’histoire, en elle-même, me semblait prometteuse. S’agissant  d’un premier tome, j’espérais accrocher aux différentes intrigues pour pouvoir, de moi-même continuer cette nouvelle saga.

Parlons couverture :

Outre la synopsis, la couverture m’a totalement conquise. Très enfantine, et s’adaptant parfaitement au publique visé (même s’il est classé dans un genre contemporain, je l’aurais plutôt vu dans la catégorie jeunesse).

Parlons contenu :

Toute heureuse de pouvoir lire un roman désiré, j’ai un peu changé mon règlement personnel (à savoir, pas de liseuse au grand jamais !), en optant pour une lecture en pdf… Le premier, une expérience que je ne suis pas très encline à recommencer. Malheureusement pour Pickwik, mon manque de support, a un peu amoindrit mon engouement, et j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue.

Pourtant, ce tome 1 n’est pas inintéressant. Comme tout premier tome (ou très souvent), nous abordons l’histoire en découvrant les personnages principaux, les scènes où se dérouleront les différentes péripéties, et les premiers prémices d’aventures, romances ou autres… Ce roman, remplie son rôle d’amorce, et même si j’aurais aimé exploiter un peu mieux certains faits (comme cette étrange famille du voisinage…), il m’a plus ou moins divertie.

Certains personnages sont plus marquants que d’autres, et j’ai tout particulièrement pu apprécier les scènes entre le facteur et la tenancière du petit bar du village. L’amusante idée de donner une phobie peu commune à cette patronne au caractère bien trempé, était une très bonne idée (soit-dite en passant).

Ce qui m’a un peu moins accroché : les différentes fourberies du chat. Je n’ai pas forcément apprécié les interactions entre sa maîtresse et lui. Un peu trop de… surnaturelle pour moi. Et que dire des réactions trop impulsives de Geneviève. Cela me l’a rendu moins intéressante. Sans doute dû à mon amour incommensurable pour les chats… J’irais même un peu loin… Cet échange n’est pas forcément utile au roman.

Je me suis un peu perdue, il faut le reconnaître, avec un partage de trop et de pas assez. Je suis compliquée, je l’avoue.
Trop d’information, de monde, d’idées, et pas assez d’approfondissement de ces idées… J’ai eu le sentiment d’un pêle-mêle d’anecdote qui pourrons-nous servir pour la suite, mais que l’on n’aurait pas trié, pour nous en dévoiler juste ce qu’il faut. De peur, peut-être d’en oublier en route… Je vous le dit, je suis confuse, même dans mes propos…

Et c’est bien dommage, car l’idée dans l’ensemble est attractive. J’ai aimé les personnages, l’entourage loufoque, les mystères, les ambiances, ou les secrets. Le style d’Eva Giraud est tout aussi agréable et ce fut un moment de détente que je ne regrette pas. (Même après cette chronique désastreuse, pardon).
Je le recommande donc aux plus jeunes, qui sauront sans doute plus attentifs que votre dévouée chroniqueuse…

2 commentaires:

  1. Dommage que tu n'as pas apprécié car j'entends beaucoup de bien de ce roman :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'en ai entendu beaucoup de bien, c'est dommage pour moi, je suis passée à côté :S

      Supprimer