dimanche 6 avril 2014

Dôme

tome 1
De Stephen King :

Quatrième de  couverture :

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Mon avis :

Cela faisait un petit moment que j’avais dans l’idée de lire ce roman. Je ne suis pas adepte de Stephen King, et même si j’apprécie ses adaptations cinématographiques (Christine, Shinning…) je n’aime pas avoir peur. Alors, quand l’un des plus grands auteurs de roman noir m’attire autant, (après avoir lu la synopsis) je ne peux résister et succombe à cette curiosité qu’est Dôme.

Parlons couverture :

J’aime beaucoup la différence entre les deux tomes. Pouvoir comparer l’évolution de la situation sous le dôme, dans un lapse de temps plus ou moins long, démontre bien la folie croissante de la population. Il me donne également envie d’en savoir plus et c’est là toute l’intelligence de cette couverture.

Parlons contenu :

En lisant ce roman, je recherchais, en premier lieu, à découvrir les réactions d’un enfermement sur une population d’habitant lambda. Des hommes et femmes comme vous et moi, ayant une vie relativement seine, qui se voit du jour au lendemain prisonnier sans plus aucun accès au différentes ressource de notre monde. Comment alors que les vivres et l’électricité viennent à manquer, réagirions-nous ? Quand l’impuissance de cet emprisonnement réveillerait-elle nos plus bas instincts ? Quelles seraient notre réaction si nous devions survire sans l’espoir de pouvoir sortir un jour ?

Tout cela m’intriguait, et j’avais l’envie d’en connaitre la réponse.

Si vous ajouter à cela, la plume machiavélique de Stephen King, et son habilité à développer les réactions les plus violentes et malsaines de ses personnages, alors, vous comprendrez que j’ai pu succomber à cette histoire hallucinante.

L’auteur prend son temps dans ce premier tome, et il installe avec minutie chaque parcelle de son intrigue. Dès le départ, nous faisons face à cette interrogation : qui a bien pu construire cette barrière infranchissable et indestructible ?
L’ambiance étouffante s’installe peu à peu, et les premiers tortures psychologiques sont déjà oppressante. Junior est l’exemple même du jeune fou, incontrôlable, et destructeur, qui ne peut que nous faire frissonner. Chacune de ses apparitions sont écœurante (j’emploi un mot fort mais vraiment il est l’un des personnages les plus difficiles de ce roman). Et ne parlons pas de son père.
Les injustices, les violences physiques et psychiques, leur tyrannie et ce sentiment de toutes puissances qu’ils s’estiment avoir le droit d’acquérir, les rendre antipathiques à souhait.
D’autre tout aussi détestable, mais surtout influençable gravitent autour d’eux.
Dès lors, une politique dictatoriale et impartiale règne au sein du village, et l’angoisse des habitants et lié fortement à leurs actions.

Heureusement pour moi, la densité du roman est légèrement allégée par la présence d’héro plus posé et réfléchit. Barbie, ancien militaire, et son amie journaliste affrontent, avec bravoure, cette politique tortionnaire et inhumaine, mais leur vie est en sursis au sein du dôme…

Ce pavé de plus de 800 pages est très addictif. J’ai apprécié l’évolution encore un peu pacifiste de ces prisonniers injustement enfermés. Certains passages refroidissaient totalement ma lecture, et j’avoue m’être tout de même attendu à ce genre d’acte barbare… Mais là encore, je n’avais pas encore lu les 100 dernières pages, qui m’ont laissé essouffler, tant l’oppression et l’enchaînement de violence monte crescendo.

Ma réflexion après lecture : « Wahou ! Et il reste encore un second tome ! Mais qu’est-ce qu’il va leur arriver ?! »


Lu dans le cadre d'une LC : HanaShinoLili ; Fofie ; un-monde-de-papier ; Riz-deux-Zzz ; Harmonie
~~~
tome 2

Quatrième de couverture :

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.
A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible.
Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient.
Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe.

Mon avis :

Après avoir lu un premier tome surprenant, sombre et légèrement dérangeant à certains moments, je n’avais qu’une envie, pouvoir retrouver sous le dôme et connaitre enfin le devenir incertain de ses prisonniers malchanceux.

Parlons couverture :



Alors que dans le premier, Chester Mill ressemblait à un village paisible, et charmant (malgré le Dôme), le feu destructeur et mortel, entraperçu dans cette illustration, nous plonge dans l’horreur et l’angoisse, prémisse d’un futur apocalyptique…



Parlons contenu :



S’il y a bien un conseil à retenir, lorsque l’on lit les deux gros volumes de Dôme, c’est de ne pas attendre entre les deux.

On compte bien une vingtaine de personnages « principaux », et même si quelques semaines se sont écoulées depuis ma lecture, j’ai été un peu perdu dans les premiers chapitres. Me rappeler de qui est qui, et qui a fait quoi fut donc un peu difficile dans un premier temps. Mais rassurez-vous, tout rentre rapidement dans l’ordre, et on s’immerge intensément dans la suite de l’histoire.



J’avais laissé Barbie et ses compagnons dans de bien mauvaises positions et j’étais curieuse de connaitre leur avenir…



Le sentiment qui me prenait à la gorge en fin de lecture du premier tome, ne m’a pas lâché tout au long de ma lecture du deuxième. J’ai été assez oppressé par le devenir de certains, et les actes barbares de la police et ses nouvelles recrus m’a plus que révolté. J’ai adoré la complexité de cet enfermement, et les ravages causés par l’angoisse qui évolue au fils des heures…



Stephen King sait créer cette atmosphère lourde et pesante. Il réussit à m’introduire dans ce Dôme, il me fait subir ce que subissent les habitants, il arrive à me captiver jusqu’à la dernière ligne, et me laisse essoufflée et incapable de me détacher de cette histoire, bien après avoir achevé ma lecture.



Bien sûr, tout n’est pas parfait, et le petit point négatif de l’histoire est peut-être l’explication du Dôme en lui-même. Les réponses sur sa création sont données, mais elles ne m’ont pas… comblés. J’aurais aimé quelques choses de plus… machiavélique. J’ai eu un peu le sentiment d’une certaine facilité… Mais ce n’est qu’un détail, qu’il est facile d’oublier, tant la complexité des personnages et les évènements tragiques qui s’amoncellent tout au long de l’histoire sont dignes d’un grand roman. Mon palpitant ne s’en remet pas.



Je ne voudrais pas trop vous en dire, pour ne pas gâcher votre future lecture, et pourtant, j’espère vous en avoir assez dit pour vous avoir convaincu de lire ces deux tomes vraiment excellents.



Un coup de cœur



18 commentaires:

  1. Le seul Stephen King que j'ai lu, c'est "Carrie" et je n'ai jamais rien lu d'autre de lui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et moi j'avais lu Les yeux du dragon (je ne suis pas sur du titre) et j'avais adoré, mais c'était plus dans l'univers fantasy alors j'avais bien accroché :)

      Supprimer
  2. C'est aussi mon "premier" Stephen King lu (et fini) !! Hâte de lire le second tome...

    RépondreSupprimer
  3. Une grande réussite je trouve !
    Ses personnages sont toujours très travaillés mais je trouve qu'il a tapé un grand coup cette fois-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. totalement, l'ambiance est si... oppressante ! J'adore :D

      Supprimer
  4. Je me langui de savoir ce qu'il va leur arriver et surtout en apprendre plus sur ce fameux Dôme !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui le Dôme, ce qui va arriver à Barbie, et les autres habitants. Vivement la suite :D

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais lu de Stephen King, et j'avouerai qu'il me tente vraiment par tous les échos très positifs que j'en ai eu ! Dôme est un des titres qui attire mon attention, parce que comme toi je me demande comment une population peut survivre à cet enfermement et les conséquences que cela peut avoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai lu qu'un livre de King, et encore, c'était du fantasy. Donc, on peut dire que Dôme est mon premier. Et franchement, il est excellent ! la psychologie de l'enferment est parfaitement retranscrite, et tu ne t'imagines pas du tout où il t’emmène ^^

      Supprimer
  6. Je n'ai jamais lu de livres de cet auteur, mais il est vrai que ce tome a l'air vraiment prenant !

    RépondreSupprimer
  7. Ah ah la fin laisse pas mal de monde perplexe, en faite !!

    RépondreSupprimer
  8. Un très bon King, même si je n'aurais pas boudé quelques pages de plus...

    RépondreSupprimer
  9. J'ai passé un bon moment avec ce roman :)

    RépondreSupprimer