samedi 25 janvier 2014

Engels Düster 1.0

De Helka Winter :

Quatrième de couverture :

Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid... Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
Et pourtant, au détour d'une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupe de contestataires, il comprendra qu'il a le pouvoir de modifier sa destinée.
Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

Parlons de l'auteur :

Helka Winter est une jeune auteure française qui publie son premier roman. Engels Düster est une dystopie en deux tomes pour adolescents et jeunes adultes.

Entre parenthèse :

Je remercie l’auteur, Helka Winter, ainsi que Les éditions Bookelis, pour leurs confiances. Merci également, aux organisatrices de l’opération coups de cœur 2014, pour tout le travail apporté dans la distribution des ouvrages mises à notre disposions, ainsi que leur temps et leurs gentillesses à notre égard.

Mon avis :

Au moment de sa sélection, je m’étais faite la réflexion qu’il serait sans doute incontournable. Le titre, le résumé et la couverture m’attirant totalement. Tout était attractif dans cette première impression et j’attendais de pouvoir le lire avec une certaine impatience.

Est-ce confirmé ? Pas dans son intégralité je le crains.

Il faut garder en tête, cependant, qu’il s’agit d’un premier  tome, et même si l’univers de ce Londres d’un autre temps, a du mal à prendre sa place, j’ai beaucoup plus aimé la partie consacrée à la sœur de Timo qui aurait mérité une plus grande place dans ce premier opus.

J’ai eu l’impression que l’auteur voulait absolument nous faire emmagasiner une quantité importante de personnages/situations/anecdote, qui sans doute auront de la valeur pour la suite, mais qui pour le coup, m’ont un peu perdu.

Pourtant, les premiers chapitres ne m’ont pas laissé indifférentes. Timo est un jeune adolescent attachant, que nous avons envie de suivre. J’ai aimé ce mystère autour de ses rêves, même si, selon moi, ils n’étaient pas assez exploités. Son entrée dans le groupe des Engels, est là aussi un peu brouillonne, et je crois bien avoir perdu le fils, définitivement, à travers les méandres des couloirs de l’entre deux monde…

Les « méchants » m’ont la aussi un peu refroidit. Outre l’homme sans visage qui s’immisce dans les songes de Timo, et peut-être également son père, personnage dure assez intriguant, pour les autres, j’ai passé mon temps à chercher qui était qui, et a qui appartenait chacun d’entre eux.

Il m’est difficile de mettre des mots sur ma lecture, tant j’ai du mal à retracer la trame principale de l’histoire. Il y en a trop d’un coup.

Cependant, ce roman à un certain potentiel. J’aime assez l’idée de ses jumeaux séparés, de ces deux mondes opposés, et les dernières pages m’ont laissé sur ma faim (ce qui relève mon attention et mon envie de connaitre la suite). L’histoire prend alors une tout autre ampleur, et j’aurais aimé pouvoir la continuer. Mon intérêt c’était éveillé, et mon imagination c’est emballée, que demandez de plus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire