mardi 11 février 2014

Et puis, Paulette...

De Barbara Constantine :

Quatrième de couverture :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… 
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. 
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

Mon avis :

Je voue une tendresse infinie à Barbara Constantine qui arrive toujours à m’apporter cette part de poésie dans ces histoires. Chaque roman est un coup de cœur pour cette univers doux et chaleureux. L’auteur est amoureux de l’homme dans son ensemble. Les personnes âgées représentants la majeur partie de ses héros, elle les dépeint de manière si touchante, que nous ne pouvons que les aimer à notre tour.

Parlons couverture :

Coller à l’histoire, ces quatre petits vieux sur leur banc, illustre parfaitement le contenu du roman. En la regardant, j’ai ce sentiment de sérénité qui ne m’a pas quitté tout au long de ma lecture.

Parlons contenu :

Ferdinand à plus de 70 ans, vient de dire en revoir à son fils, sa femme et ses petits-enfants, tout juste parti de chez lui pour leur résidence personnelle.
Habitué à vivre avec eux, le vieil homme n’a plus le cœur à la joie. Son unique plaisir, le rire de ses lulus, vient de disparaître. Et la vie en solitaire lui est bien pesante. Que faire dans cette grande ferme, sans personne à qui parler ?

Marceline est dans une situation critique. Son toit est plein de fuite, elle n’a pas d’argent pour payer les réparations. Le froid et l’humidité font partie de son quotidien, et son chat a disparu depuis plusieurs jours. S’il n’y avait pas son âne et son chien pour lui remonter le moral, elle aurait déjà décidé d’en finir avec cette vie-là.
Mais alors que sa situation est désespérée, son chien s’enfuit et croise la route de Ferdinand, qui, reconnaissant la bête comme étant celui de sa voisine, lui ramène bien gentiment.

Dès lors, la vie de ces deux solitaires ne sera plus jamais la même.

Que j’aime ce genre d’histoire ! Celle qui fait du bien. Une bouffée d’oxygène qui nous donne l’espoir en l’être humain.
Le croisement d’homme et de femme qui ont besoin l’un de l’autre, qui se soutiennent malgré les épreuves, qui arrivent de nouveau à croire en la Vie.

Quelle idée merveilleuse, que se soutient entre voisins, amis, parents. Quelle ingénieuse trouvaille que de rassembler plusieurs générations dans une même maison.
Chacun apportant à l’autre ce petit quelque chose qui va leur rendre le sourire. Pourquoi ne serait-ce pas la solution a beaucoup de problème. Cette cohabitation si salvatrice, cette petite victoire contre la précarité et l’isolement de beaucoup d’entre nous. Ce serait si simple de pouvoir s’occuper de l’autre tout en étant soutenu.

Barbara Constantine, a encore réussi à m’émouvoir. Je suis passée du rire, aux larmes en un claquement de doigt. Partager entre la tendresse de ces sœurs lumières, à la cruauté de la vie, j’ai éprouvé l’envie de m’immiscer dans cette apprivoisement et cette acclimatation de l’inconnu. La vie en communauté est décrite sans intrusion, et avec le respect et l’amour de l’auteur. Sa signature quand on lit l’ensemble de son œuvre.


Un coup de cœur, donc, que je vous recommande fortement !

6 commentaires:

  1. coucou
    je l'avais apprécié aussi énormément. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. oh oui je te le conseille c'est un pure contemporain qui fait du bien :D

      Supprimer
  3. J'avais eu un gros coup de cœur aussi pour cette lecture ! Et j'ai lu récemment "Tom, Petit Tom, Tout Petit Homme, Tom", encore un coup de cœur... Résultat, je pense que je vais continuer à lire tous ses livres ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai adoré Tom, petit... :D A mélie sans mélo également ;)

      Supprimer