jeudi 24 avril 2014

Le fermier Gilles de Ham

De J.R.R Tolkien :

Quatrième de couverture :

Le fermier Gilles de Ham coule des jours paisibles en compagnie de son chien, Garm. Jusqu'au jour où un géant vient semer la pagaille sur ses terres. Gilles le chasse avec bravoure et le voilà hissé au rang de héros. Mais il n'est pas au bout de ses peines ! Cette fois c'est un dragon, poussé par une faim dévorante, qui terrorise le village tout entier. Armé de Mordqueues, la légendaire épée qui lui est donnée par le Roi, Gilles de Ham doit repartir, bien à contrecoeur, vers de nouveaux exploits...

Mon avis :

Honte à moi ! Oui ! Honte à moi !
Je le dis souvent à ceux qui veulent l'entendre. J'aime Tolkien plus que tout ! Son univers est pour moi un incontournable de la littérature Fantasy, et j'ai parcouru un nombre incalculable de fois cette Terre du Milieu si riche et dangereuse.
Et voilà qu'en déambulant, comme il se doit, dans une librairie, je tombe sur un roman méconnue de votre rédactrice, amoureuse de Tolkien.
L'erreur se devait d'être réparé, et je vais de ce pas, redescendre de ma petite estrade. Non, je ne connais pas tout de Tolkien ! Oui, j'ai encore des lacunes sur l'intégralité de ses œuvres ! Pardonnez-moi...

Je crois que tout au long de ma lecture, j'ai pensé a peut près, sans vous mentir, une trentaine de fois à l'univers de Roald Dahl. Pas que cela ne me dérange, j'adore tout ce que faisait cet auteur. Mais du coup, j'ai trouvé une ressemblance certaine avec l'illustrateur qui a accompagné ce grand monsieur tout au long de sa carrière.

Une petite note au passage : J'adore la tête du chien de Gilles de Ham. (J'essayerai de mettre une photo dans un avenir proche).

Le fermier Gilles est un paysan tranquille qui aime sa petite vie paisible, et bien rangé. Il a une femme, des amis, des voisins qu'ils n'apprécient pas, des vaches et un chien. Sa vie n'est qu'une routine quotidienne ou la ferme tient une part important.
Mais l'arrivé d'un géant aux abords du village de Ham va perturber considérablement son rythme de vie. Par chance, Gilles arrive à mettre en fuite le dit géant, et devient dans la foulé l'homme le plus aimé du village et des alentours.
Acclamé et glorifié, l'homme profite de cette nouvelle reconnaissance en oubliant, un peu vite, la peur et le manque de courage qu'il avait ressenti juste avant sa confrontation.
Mais à trop croire en une assurance qu'il n'a pas, Gilles va devoir se confronter à bien plus dangereux qu'un géant.

Classé dans la catégorie jeunesse et appréciant ce genre de littérature enfantine, j'ai trouvé ce roman tout à fait sympatrique.
Très vite, je me suis imaginée, enfant, dévorant les histoires du fermier Gilles de Ham. Mon imagination n'aurait pas eu de limite, et j'aurais sans doute apprécié ce conte avec beaucoup d’enthousiasme. J'ai quelques années de plus, dirons-nous, et j'ai tout autant apprécié cette histoire.

Il faut bien évidement, ne pas s'attendre à du grand Tolkien. Les longues descriptions qui ont fait la renommé de l'auteur, ne sont pas d'actualité dans ce petit conte. Il s'adresse à des enfants, et rempli allègrement son rôle. Divertissant, attendrissant et quelques fois moralisateur, il saura vous convaincre comme il m'a conquis.

2 commentaires:

  1. Étrangement, c'est cette phrase qui me donnerait le plus envie de découvrir ce titre : « Les longues descriptions qui ont fait la renommé de l'auteur, ne sont pas d'actualité dans ce petit conte.» ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vrai que concernant les descriptions de Tolkien on aime ou on aime pas. Il n'y a pas de juste milieu ^^

      Supprimer