mardi 6 mai 2014

Le plus petit baiser jamais recensé


De Mathias Malzieu :

Quatrième de couverture :

L'histoire d'amour entre une fille qui disparaît quand on l'embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d'un détective à la retraite et d'un perroquet hors du commun, l'inventeur part à sa recherche.

Mon avis :

C'est toujours avec beaucoup de plaisir, mêlé à une certaine appréhension, que je retrouve l'écriture de Monsieur Malzieu.
Plaisir car la déception n'a jamais eu sa place dans mon cœur, alors que je dévorais littéralement ses œuvres ; appréhension car alors, la barre est si haute dans mon esprit, que j'ai peur, un jour, de tomber de haut.

Parlons couverture :

Pleines de petites détails aux abords insignifiants. Après lecture, on ne peut s'empêcher de la contempler et d'y trouver les petites touches de baiser qui entoure cette histoire...

Parlons contenu :

Car c'est bien de baiser qu'il s'agit. De baiser et d'amour.

Le narrateur de cette histoire est un cœur brisé. Inventeur incompris, qui n'a plus goût à rien, jusqu'au jour où il partage, un baiser.
Un effleurement, qui va bouleverser sa vie, et lui redonner un but. Retrouver l'inconnue qui a partager, avec lui, cet instant. 
Car la belle, dont-il ne connait que le son sifflant de sa respiration et le goût de ses lèvres, a disparut subitement tels un fantôme.
Aidé d'un détective sans enquête, d'un perroquet du nom d'Elvis, et de la jeune pharmacienne Louisa, notre amoureux va mener les recherches de celle qui lui a voler son cœur.

Alors que l'univers de l'auteur touche des sujets souvent difficiles et douloureux, le deuil, la maladie ou l'amour impossible, cette fois-ci, le bonheur à la primeur.
La complexité n'est toutefois pas épargné, mais j'ai trouvé le texte plus aérien, plus doux et également plus frais.
La base de l'histoire est d'une simplicité rafraîchissante, qui ne gâche en rien l'élégance de la plume. 

Le mystère de cette rencontre ; l'idéalisme qui en résulte ; Les souvenirs éphémères ; les sensations nouvelles et explosives ; l'éclosion des sentiments ; l'appréhension de l'autre ; les illusions et désillusions ; les rêves et la réalité. Un mélange chimique, physique et sensoriels qui forment un conte poétique touchant et adorable.

La chute était, selon moi, prévisible et ardemment souhaité de ma part. J'espérais une fin comme celle-ci, et je suis toute heureuse de pouvoir la lire. 
Quand on aime Malzieu, c'est pour la vie, on signe et on ne peut se soustraire à ses mots sans tomber sous le charme de cet auteur (je parle de son style, ne vous méprenez pas).

Une envie soudaine et irrésistible de me replonger dans l'intégralité de ses textes...

9 commentaires:

  1. Tu m'as vraiment donné envie de découvrir cet auteur dont je n'ai jamais entendu parler. Ce doit être vraiment agréable comme lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille de lire La mécanique du coeur. C'est une petite perle ^^

      Supprimer
  2. Oh je n'ai jamais lu non cet auteur, mais je souhaite vraiment le découvrir, sa plume semble tellement travaillée et belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui elle est magnifique et poétique. Je l'adore ^^

      Supprimer
  3. J'avais bien aimé La mécanique du coeur, de cet auteur. Par contre, je n'ai jamais tenté celui-ci. Contente qu'il t'ait plu :)

    RépondreSupprimer