mardi 8 juillet 2014

De fil en aiguille


De Lydie Lemaire Williams :

Quatrième de couverture :

Le don d’empathie ! Bénédiction ou malédiction ?
Que feriez-vous si vous étiez en mesure de percevoir les émotions des gens autour de vous ? L’euphorie, l’amour et le bien-être ne sont malheureusement pas les seuls sentiments éprouvés par l’être humain. Le stress, la peur, la douleur et la haine en font également partie. Seriez-vous capable de supporter un tel flot de sensations, parfois au même moment ?

Morgane Liemare, psychologue pour enfants et consultante à la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres parvenait à canaliser son empathie. Le capitaine Franck Benafi fit de nouveau appel à elle pour l’aider à résoudre un crime commis au bois de Boulogne. Cette fois, Morgane n’allait pas seulement démasquer le meurtrier, mais également changer le cours de la vie de Rémi…

Parlons de l’auteur :

Née le 6 mai 1976 à Bagnolet et maman d’un enfant de 17 ans, Lydie Lemaire Williams publie son premier roman intitulé : Regarde-moi ! À compte d’éditeur, sans contrat d’édition, en janvier 2013. Sa passion pour l’écriture la pousse à écrire un second tome intitulé : De fil en aiguille, édité en septembre 2013.

Entre Parenthèse :

Je remercie l’auteur, Lydie Lemaire Williams, ainsi que Les éditions Atout Lignes, pour leurs confiances. Merci également, aux organisatrices de l’opération coups de cœur 2014, pour tout le travail apporté dans la distribution des ouvrages mises à notre disposions, ainsi que leur temps et leurs gentillesses à notre égard.

Mon avis :

Parlons couverture :

Je la trouve très adapté au genre de l’histoire. Une enquête policière, un meurtre macabre, de quoi attirer le lecteur qui en est friand.

Parlons contenu :

C’est un roman qui se lit vite, et qui n’est pas si mal que ça. Voilà ce que j’ai pu conclure, après avoir achevé ma lecture.

Les thrillers et moi… ça fait deux. Je ne suis pas une adepte de ce genre, parce que je devine très souvent la fin avant de l’avoir lu. Et c’est assez frustrant.
Du coup, je n’en lis pas, ou peu, et encore. Après moult négociation avec moi-même, je me décide à en lire quelques-uns.
Alors, lire un policier est toujours une petite épreuve… Je retarde, je rechigne, et enfin… je m’y mets.

Prou tout dire, j’ai deviné (sans mentir) l’identité du meurtrier dès son apparition en temps que suspect… Bien sûr, la cause n’était pas si évidente, et c’est sans doute ce qui m’a fait rentrer un peu dans l’histoire et terminé ce roman.
L’idée du don d’empathie était assez intéressante, bien que beaucoup de séries ont visité et revisité ce thème.
Je n’ai donc pas été vraiment surprise par les réactions des deux professionnels, mère et fils, qui apportent leur aide tout au long de l’enquête.

En fait… tout est trop… simple.

C’est une petite histoire qui ne casse pas vraiment des briques, bien que j’ai trouvé le style de l’auteur plaisant à lire.
Il manque tout de même de pep’s, de rebondissement, d’explications, de détails… Une atmosphère plus sombre, oppressante, angoissante… Tout est trop… lisse.

C’est dommage.

1 commentaire:

  1. Je suis désolée de lire que ce roman t'a paru trop simple. Je me faisais une joie de le lire après avoir lu Regarde moi… à voir donc.
    Bonnes lectures estivales

    RépondreSupprimer