jeudi 30 octobre 2014

La voleuse de livres

De Markus Zusak :

Quatrième de couverture :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Mon avis :

J'ai eu de nombreuse fois l'occasion de croiser la route de ce roman et j'ai toujours eu l'envie de le lire. Parce qu'il parlait de la seconde guerre mondiale et de livre, sans doute. 
Pourtant, jamais je ne l'achetais... 
Au fils des mois, ma curiosité a pris de l’ampleur, et finalement, ma patience fut mise à rude épreuve. Une adaptation cinématographique allait sortir, et je ne voulais absolument pas le voir avant de l'avoir lu.
Question de goût, vu que je suis toujours (ou presque) déçu par les adaptations...

Me voilà donc prise de court, d'autant plus qu'un challenge m'était proposé : Lire le roman avant la fin du mois d'Octobre...

Je n'ai donc plus hésité, et je rajouterai que parfois, il me faudrait un peu plus écouter mon instinct qui présageait une dévorante addiction...

Le roman a pour narrateur l'être le plus inattendu, et pourtant si adéquate à la situation historique, qu'il m'est été donné de découvrir.
La Mort, elle-même. Personnage, malheureusement des plus importants pendant une guerre, qui recueille les âmes des défunts, et apporte une touche très humaine à l'ensemble de toute ces atrocités.

A travers son regard, nous découvrons le personnage de Liesel. Leur première rencontre se fait dans un train, qui la mène, elle et son frère vers une famille d’accueil. Mais au  court du voyage, son frère, chétif et affamé, meurt de froid dans ses bras. Liesel va alors tiré l'attention de La Mort sur elle en volant son tout premier livre. Acte peu anodin lorsque l'on vient d'enterrer son petit frère... Mais qui, grâce à cela, va nous emmener vers le destin difficile et émouvant d'une fillette des jeunesses hitlériennes, en plein Allemagne nazie.

Car pour une fois, nous allons de l'autre côté. Et j'ai vraiment apprécié pouvoir, enfin, me mettre dans la peau d'une petite Allemande pendant ces funestes années. J'en ai adoré l'idée. Je l'ai trouvé instructive, et importante. Bien qu'il me paraissait évidant que tout les Allemands n'étaient pas de monstrueux nazie, il est primordiale de se le rappeler quelques fois. 
Liesel et une petite fille si attachante, qu'on ne peut que l'aimer et sa fraîcheur et sa gaieté malgré les difficulté de la vie, m'ont bouleversé.

Ce roman est une petite pépite si fournit que je ne sais vraiment pas part où commencer. L'écriture peut-être...
Markus Zusak m'a transporté et c'est peut de le dire. Il m'a envoûté, tenu dans ses filets et ne m'a plus lâché jusqu'à la fin. Ai-je vraiment respiré pendant ma lecture ? 

Percutant ; émouvant ; beau ; triste ; touchant ; euphorisant... 

Comment décrire ce moment... un tourbillon qui nous transporte d'un point A à un point B et nous laisse échevelé, un peu éméché, et totalement conquis. 

Et il y a... ses personnages... Un homme qui devient père. Charismatique, et pourtant si humain que l'on rêverait de rencontrer, juste pour pouvoir croiser son regard et y découvrir toute la sagesse du temps qui passe.
Cette femme, qui devient mère. Rude et colérique, qui pourtant donnerait tout pour protéger les siens. 
Ce juif, apeuré, humilié et esseulé, qui,caché dans une cave, ne survit que par la gentillesse et la bravoure de certains... J'ai tellement aimé la relation qu'il entretenait avec Liesel. J'ai tellement aimé son livre... 
et bien d'autres encore...

Enfin... il y a l'histoire, elle-même.

Mais j'arrêterais là, je ne veux pas trop en dire, de peur de vous gâcher votre moment de lecture... 

Un coup de coeur


2 commentaires: