mercredi 1 juillet 2015

Le goût de la vie


Auteur : Anouska Knight
Editions : Harlequin
Genre : Romance
Prix : 10.90
376 pages

Synopsis :
Dans sa vie, Holly n’a que trois priorités : sa famille (même s’il faut avouer que, ces derniers temps, sa sœur, enceinte jusqu’aux dents, lui tape prodigieusement sur le système), son chien Dave (boule d’amour probablement issue d’un croisement entre un labrador et une vache) et sa boutique de pâtisserie, Cake, qu’elle tient avec son meilleur ami, Jesse. Le reste, elle s’en fiche : plus rien n’a d’importance à ses yeux depuis que Charlie, son mari, son âme sœur, est mort dans un accident de voiture.
Mais voilà que déboule dans sa vie un certain Ciaran. Ciaran est beau, Ciaran est riche, Ciaran est écossais. Mais, surtout, Ciaran la trouble profondément et provoque en elle des sensations inattendues… Non, non et re-non, l’amour, elle y a déjà goûté et cela lui a laissé un terrible goût amer. Un goût de douleur et de solitude, de larmes et de regrets. Et, pourtant, une part d’elle ne peut s’empêcher de croire qu’il est – peut-être – l’ingrédient qui manque à sa vie…

Mon avis :

Bien que je ne sois pas une adepte de ce genre de roman, je n'ai pu résister à cette couverture glucosée si délicieuse. Je la trouve tout à fait alléchante, le résumer m'avait enthousiasmé,et le prix du livre a terminé de me convaincre (pour un broché, 10,50 euros, ce n'est pas onéreux).

Ma lecture fut pour le moins rafraîchissante. L’histoire est assez simple, quoique bien écrite, ce qui apporte une note agréable à l'ensemble du roman. 
La romance est bien construite et prend son temps. Holly, le personnage principal, à tout de même perdu son mari, et il est difficile, pour elle, de laisser la place à un autre homme dans sa vie. L'auteur choisis donc un rythme lent à son intrigue, le temps de construire avec une certaine efficacité son atmosphère. 

Le caractère de Holly est calme et doux, et bien que ma préférence aille à l'un des personnages secondaire, je vous en parlerai après, j'ai bien aimé cette pâtissière au cœur meurtrie; qui essaye de réapprendre à vivre, malgré les nombreux souvenirs de son mari, qu'elle garde précieusement. 
entouré de sa sœur, enceinte jusqu'au coup, d'un beau-frère débordé par le caractère de sa femme, d'un chien adorable qui ne la quitte pas, et d'un associé déluré, Holly fait comme elle peut pour sauver les apparences et continuer son chemin.

Sa petite routine, paisible, va être interrompu par l'arrivé d'un nouveau personnage dans sa vie. Le charismatique Ciaran, et son air à la James Bond, qui m'a pas mal fait chavirer, je dois le reconnaître... 
Dois-je vous révéler une scène qui m'a pour le moins affolé ?... je n'ai pas envie de vous spoiler les différents rebondissements mais... juste... pour ceux qui l'ont lu, ou vont le lire... cette scène se déroule dans la pâtisserie, à l'arrière, dans la cuisine... Avec des gâteaux, un associé, une histoire de James Bond, de parfum gingembre et rhume raisin...

Bien que l'histoire d'amour, en elle-même, soit un peu bateau... On se doute bien de la fin, et du schéma habituel de ce genre de romance, j'ai quand même eu quelques surprises, et cela à un peu éveillée ma lecture qui semblait partir vers une routine un peu trop connu à mon goût...
Et j'en viens donc au personnage secondaire qui a eu ma préférence tout le long du roman. L'associé Jesse. L'ami de toujours, au charme évident, à physique très agréable. La note d'humour qui fait du bien, l’insouciant de service qui nous fait passer un bon moment. Bref, j'ai adoré cet homme adorable qui soutient comme il peut sa patronne et amie, grâce à sa joie de vivre et à ses pitreries.
Un passionné de la décoration de gâteau, qui travail avec elle sans jamais rechigner.

J'ai tout de même une légère déception. 

Lorsque j'ai débuté ma lecture, je pensais découvrir des scènes décrivant la confection des gâteaux et pâtisseries en tout genre, de façon alléchante et bien qu'on est droit à quelques petits moments dans la création, où le visuel d'un gâteau est détaillés, je n'ai pas ressenti cette gourmandise qui aurait pourtant du être présente dans ma lecture.
J'ai le souvenir de certains romans, où mes papilles, et mon odorat étaient mis à rude épreuve tellement j'avais envie de dévorer le dessert décrit dans les pages. 
Mais là... pas grand chose et c'est bien dommage...

Toutefois, je vous conseille de lire ce roman si vous êtes en vacance, sur une plage, ou accompagner d'un petit gâteau crémeux et sucré pour ne pas être frustrée...


Ma note : 16/20

2 commentaires:

  1. J'ai trouvé cette histoire très mignonne et sympathique, cela dit, Ciaran était un peu trop stéréotypé à mon goût :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai et j'ai trouvé qu'il n'y avait pas assez de pâtisserie :D

      Supprimer