samedi 10 octobre 2015

La face cachée de Margo



Auteur : John Green
Editions : Gallimard (Scripto)
Genre : Jeunesse
Prix : 15,90
386 pages
Synopsis : Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l'invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l'école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu'elle a laissé des indices, et qu'ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d'être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu'il croyait connaître.



Mon avis :

Comment passer à côté de cette auteur, alors que tant de gens l'admirent... Comment peut-on n'avoir jamais lu un de ses best-seller, alors qu'on se dit lectrice assidue...
C'était pourtant mon cas jusqu'à ce jour, n'ayant jamais réellement porté mon choix vers ses écrits. J'avais tout de même l'envie de le découvrir, et bien qu'un de ses romans, Nos étoiles contraires, se trouvait déjà dans ma bibliothèque , je n'ai jamais eu l'occasion ou l'envie de le débuter, par peur  de trop pleurer (au vu de ce que j'avais entendu dire...).

Il m'a donc fallu attendre mon heure... Et plusieurs concours de circonstance, pour voir ce roman, jaune pétard, entre mes mains.
Une bande annonce de l'adaptation en film (un effet de mode pour cet auteur qui a déjà un film à son actif, et un autre en préparation), et une amie qui l'avait dans sa pile de livre non-lu et qui me l'a prêtée...

Et que dire donc, alors que je rejoins, désormais, ces lecteurs friands qui ont succombé...

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé cette première approche d'un John Green. Je trouve son style très agréable à lire. Frais, jeune et dynamique. Il nous embarque et ne nous lâche plus jusqu'au mot fin.
Je me suis laissée dire, que les sujets choisis pour ses divers romans, sont actuels et difficiles. Le cancer, la fugue, la mort et bien d'autres encore, ne sont pas si souvent exploités et portés à la hauteur des adolescents qui le lisent.
Il me fait penser à une autre romancière que je vénère (on peut le dire), Marie-Aude Murail, qui choisit toujours des sujets lourds et compliqué, et les transformes en de bouleversantes histoires humaines qui nous font du bien.

L'histoire donc, se déroule en Floride, près d'Orlando, ou vivent Quentin et sa voisine Margo
Quentin est un jeune simple et sans histoire, tout le contraire de la jeune fille, qu'il aime secrètement. Intrépide, fugueuse et insouciante, Margo n'est pourtant pas celle que tout le monde croit connaitre. Et c'est lors d'une escapade en plein nuit, que Quentin prend conscience de l'aura de mystère qui entour sa voisine.

Et que penser de cette soudaine disparition ? Sans explication, Margo à fuit. Sans un indic laisser derrière elle. Où peut-elle bien être ? Pourquoi avoir fugué ? Était-elle seulement encore vivante ?
Et si finalement, Margo avait tracé un chemin jusqu’à elle ?...

J'ai beaucoup aimé lire ce roman. Le suspens nous maintient en haleine, et j'ai longtemps hésité vers la destination finale.
Tout n'est pas simple, et Quentin à du mal à comprendre les indics. J'ai apprécié que tout ne soit pas évident pour le jeune homme, et bien qu'il soit déterminé à la retrouver, son agacement ou abattement face à ses recherches lentes et incompréhensibles m'ont également donné matière à réfléchir. 

Toutefois, tout n'est pas une réussite... Cette fin, par exemple, ne m'a pas vraiment convaincue. Je l'ai trouvé un peu trop facile à mon goût et j'aurais aimé quelques choses de plus tragique. Cette Margo mystérieuse aurait du n'être que cela... Une image, un symbole, qui nous la rende intouchable, irréelle et éphémère. 

Une première approche, à mon goût, d'un auteur qu'il me tarde d'approfondir...




Ma note : 16.5/20

2 commentaires:

  1. La fin n'a pas plus à grand monde, je crois ^^ En tout cas, j'avais beaucoup aimé ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne suis pas la seule donc... Cela me rassure, j'avais tendance à croire que j'étais un peu mazo... moi aussi il m'a beaucoup plus.

      Supprimer