mardi 31 janvier 2017

Belle

Auteur : Robin McKinley
Genre : Contes
Edition : Pocket
256 pages
Prix : 6.94 euros
Synopsis :
Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs. A quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens. Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d’une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s’acharna une fois encore sur eux. Quand son père revint au foyer avec l’histoire d’un château magique et de la terrible promesse qu’il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous… ? » Ceci est son histoire… une histoire d’amour et de rêve.

Mon avis :

Sans tourner autour du pot, je suis plutôt mitigée voir et c'est peu de le dire profondément déçue. 

Mais reprenons depuis le début. Suite à une critique lu chez une blogueuse que je suis régulièrement, j'avais eu l'envie justifié, de lire ce roman. Elle avait été assez élogieuse pour m'en faire apprécier son contenu, et je me réjouissais de le lire. S'il l'on rajoute que l'histoire de la belle est la bête est l'un de mes contes préférés, je ne pouvais qu'être convaincue. 
J'avais, toutefois, quelques craintes. Allais-je, à nouveau, relire l'histoire bien connu de Belle et La Bête ? Où l'auteur avait-il revisité de façon inattendu toute l'intrigue. Je le reconnais, c'est ce que j'attendais. Et la synopsis, me laissait présager une lecture surprenante.

Forte de cette idée, je me lançais.

Mais voilà... Bien vite je me suis retrouvée face à une Belle, certes plus disgracieuse que dans la version originale, mais avec tout les codes du conte de mon enfance. J'ai eu le sentiment que l'auteur avait juste étoffée l'histoire d’anecdote ou de situations (certes crédibles), pour nous faire passer la pilule d'un bon gros plagia. Pas que cela ne me dérange de lire une pale copie, mais j'aurais aimé qu'on ne me mente pas sur la trame principale du livre. Tout du moins son résumé. J'aurais sans doute passé mon chemin.

C'est donc assez logiquement, que ma lecture fut teinté d'une grande déception, devinant avec agacement les différentes étapes de la narration. J'ai même été jusqu'à reprendre mon livre de Madame de Villeneuve, tout du moins sa première partie (l'autre traitant de la malédiction,ce qui n'était pas l'objet de cette histoire). 
Les roses, les enchantements, les doutes, la peur, la fuite, le "miroir", la famille pauvre, la curiosité/amitié puis amour des deux protagonistes, le départ de Belle, la mort imminente de La Bête qui se sacrifie, le charme rompu... bref... on a tout, je n'ai rien oublié... Il faut donc rajouter un peu de relief à l'ensemble. Avec... Une Belle pas si belle que ça ; Une famille en disgrâce mais aimante ; Une limite entourant la maison et à ne pas dépasser sous peine de réveiller quelques malédiction (mais pas du tout exploiter à mon goût) ; et un "souffle" qui oeuvre dans tout le château comme un domestique. Ce n'était pas très folichon.

Bien sûr, Robin McKinley n'a pas tout recopié, forte heureusement, et si je dois souligner un point appréciable, c'est son style fluide et agréable. 
Mais pour le reste... Je me suis ennuyée profondément. 

Je n'ai pas grand chose à rajouter, sauf peut-être de lire l'original avant tout, et de regarder le Disney, qui pour le coup m'a bien plus fait vibrer que cette adaptation.


Ma note : 14/20

2 commentaires: