jeudi 12 janvier 2017

L'ombre du vent

Auteur : Carlos Ruiz Zafon 
Genre : Contemporaine
Edition : Le Livre de poche
637 pages 
Prix : 8.20
Synopsis :
Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du vent.


Mon avis :

Pourquoi n'ai-je pas lu ce livre plus tôt ! 
Voilà ce qui m'est passée par la tête suite à cette lecture. Ma deuxième pensée fut : Mon dieu que je l'ai aimé.

Tout commence doucement, si je peux employer ce terme. Un jeune garçon, et son père libraire, surmontent, comme ils peuvent, la mort d'une femme. La mère pour l'un, la compagne pour l'autre. Suite à la guerre, la vie n'a plus qu'un gout de cendre, les visages s'effacent des mémoires, et les souvenirs deviennent flous. 
Pour que Daniel retrouve le sourire, son père l’entraîne dans un lieu tenu secret. Un Cimetière de livres oubliés. Et parce que c'est une tradition, le jeune garçon à le droit d'en prendre un. Un roman qui va changer sa vie. L'Ombre du vent.

Je sors de cette lecture profondément chamboulée, émue et touchée. Je dois vous avouer que je cherche encore mes mots pour vous exprimer tout mon ressentie face à ce roman. 
Je ne l'ai pas lu, je l'ai dévorer. Je ne l'ai pas aimé, je l'ai adoré et savouré. 

L'histoire ne pouvait que me plaire. Imaginez, un cimetière de livre... Comment ne pas succomber à ce lieu mystique, magique et secret. Moi, lectrice avide et addictive, je rêverais de pouvoir découvrir un endroit pareil. Déambuler dans un labyrinthe de livres ; effleurer des couvertures entassées depuis des années par des hommes et femmes aussi passionnés que je le suis.

Et pouvoir, par instinct, saisir l'un d'eux, pour l'emporter chez moi. 
J'adorerais pouvoir faire ça. Qui ne le ferait pas ?!

Daniel, lui, choisi l'Ombre du vent. Un roman qui m'aurait très certainement plus de lire. Le jeune homme, captivé par l'histoire, ne va plus le lâcher jusqu'à la dernière ligne, et comme beaucoup d'entre nous, va exprimer un besoin vital d'en connaitre l'auteur. Lire tout ses romans, le comprendre, pour s'imprégner un peu plus encore de ses mots.

Mais voilà, l'homme a disparu, mort dans un règlement de compte. Et ce qui est des plus intriguant, toute son oeuvre est partie en fumée, détruite par une personne dont on ne sait rien.
Daniel, va essayer d'en connaitre la cause, et remuer des secrets qui l'aurait mieux valu ne pas déterrer...

L'intrigue début doucement, pour nous plonger progressivement dans un tourbillon de révélation plus tragique aux fils des pages. Comme Daniel, je n'ai pas pu lâcher ce roman, captive de ses mots, de ses périphéries, de ses révélations toutes plus folles les unes aux autres. Et bien qu'un fait me soit apparu assez logique dans le début  de ma lecture, j'ai eu ma part de surprise tout du long.


Les personnages, Daniel, Fermin et tous les autres, ont su à eux seuls me convaincre de les suivre jusqu'au bout. J'ai aimé ce jeune garçon, curieux et gentil, sa détermination et sa maladresse mon ravis ; j'ai rit au mot châtier de son acolyte, Fermin, son caractère enjoué, sa passion des femmes et son intelligence, mon fait succomber. J'ai adoré l'histoire de Juliane, cet auteur surprenant et solitaire ; j'ai détesté cet inspecteur fou et tortionnaire, qui m'a plusieurs fois révulser, et tous les autres...

Des personnages forts et imposants qui m'ont transporté...

Carlos Ruiz Zafon est un auteur talentueux qui m'a fait chaviré de la plus belle des manières. Et je gage que cette première lecture ne sera pas la dernière. J'ai hâte de pouvoir me plonger à nouveau dans cette imagination débordante, et cette plume envoûtante. Un conteur comme il y en a peu..




Ma note : 19/20

6 commentaires:

  1. Comme je te comprends ! Je l'ai dévoré aussi. Je me souviens que je ne pouvais pas le lâcher. Mes enfants me demandaient de jouer et je leur répondais que ce n'était pas possible, que j'étais occupée (#mauvaisemèrequiassume) et je l'ai lu en très peu de temps. J'ai lu la suite mais j'ai trouvé que c'était trop proche et j'ai été un peu déçue, j'ai eu l'impression que l'auteur n'avait pas réussi à se renouveler, qu'il avait surfé sur la vague de son précédent succès. Mais l'Ombre du Vent m'a marquée, et tous les gens à qui je l'ai conseillé ont été captivés par ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le conseille moi aussi à beaucoup de mon entourage. Et ma mère le lis d'ailleurs en ce moment et elle l'adore. Je n'ai pas la suite mais je me suis procurer le troisième roman "Prisonnier du ciel" je crois que c'est son titre mais je ne suis pas certaine. Je pense tout de même attendre un peu pour effacer les détails de L'Ombre du vent. Comme toi, je pourrais être un peu déçue. Je vais donc tenir compte de ton expérience :)

      Supprimer
  2. Il m'attend dans ma PàL, je suis très curieuse de le découvrir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un conseil : Il faut le lire et ne plus attendre :)

      Supprimer