mardi 14 février 2017

La Bibliothèque des cœurs cabossés

Auteur : Katarina Bivald
Genre : contemporaine
Edition : Denoël
482 pages
Prix : 21.90
Synopsis :
Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. 
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. 
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis :

Lorsque j'ai débuté ce roman, je partais un peu douteuse face aux critiques sommaires lues depuis sa sortie. Bien qu'apprécié, il ne provoquait pas réellement d'enthousiasme, et c'est pour cela que j'étais un peu passé à côté.
Et puis, il suffit d'une circonstance propice à l'achat pour l'avoir entre ses mains. Pour le coup, c'était plus un emprunt à la bibliothèque sous forme de livre audio, mais j'aimais l'idée de cette opportunité.

C'est donc assez logiquement que je me lançais dans cette écoute qui ne me promettait rien de trop palpitant...
J'aime l'idée d'être aussi surprise. Surtout lorsque le vent tourne du bon côté. Qu'elle aurait été mon erreur de ne pas le lire ! Pour le coup, la lectrice à le talent de nous captiver. Les mots de l'auteur sont d'ailleurs rondement bien exploités. J'ai vraiment apprécié la douceur qui s'en dégage. 
Je me suis laissée surprendre en souhaitant avoir un moment pour l'écouter. Dans ma voiture, chez moi, et même au travail. Je n'avais de cesse d'en vouloir plus et de connaitre, enfin, le dénouement.

L'histoire est toute simple et pourtant. Une rencontre qui n'aura pas lieu, dans un petit village perdu au fin fond de l’Amérique. D'abord totalement déboussolée, la jeune fille se voit accueilli de la plus charmante des façons par ces habitants. Un peu envahissant, ils n'en sont pas moins très attachants. J'ai particulièrement apprécié connaitre leurs histoires respectives. Tous atypiques, aux caractères prononcés et sensibles pour la plus part. Nous nous immisçons dans leur vies, leurs secrets, leurs espoirs et leurs doutes, rendant cette lecture légère et d'une fraîcheur salvatrice.

Amy elle aussi succombe. Pour ses personnes qu'elle croise, pour cette boutique et ce rêve irréalisable qu'elle entretient au plus profond d'elle-même, et pour cet homme si taciturne. Mais attention, ce n'est pas une histoire d'Amour, mais plus un coup de foudre amical entre tous les personnages.
J'ai aimé cette femme douce et fragile, qui perdue dans ce monde qu'elle ne connait pas, va se révéler de la plus belle des façons.
Je me suis retrouvée dans ses traits, dans sa manière de parler des livres, et c'était pour moi, un plaisir de constater que je ne suis pas la seule à penser que les livres sont la vie. A travers eux, Amy s'épanouit, elle inculque l'amour de la lecture aux personnes qui l'entoure, elle se réfugie, aussi, dans leurs pages jaunies. C'est une ode aux romans en tout genre, à la poésie, aux aventures trépidantes, à la romance...

J'ai aimé chaque mot, j'ai souris, versé ma petite larme, ai été attendrit. C'est un roman comme je les aimes, une histoire qui fait du bien.

J'aurais aimé en avoir d'avantage...


Ma note : 18/20

2 commentaires:

  1. Moi j'ai aimé mais au final, y avait des choses qui me dérangeaient. Notamment l'histoire d'amour que j'ai trouvée un peu tirée par les cheveux et finalement pas spécialement inutile :/
    C'est vrai que c'est une ode aux romans, je te rejoins là-dessus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire d'amour n'est pas vraiment très présente non plus. Je dirais même qu'elle est peu surprenante sur le coup. Mais elle rend la fin plus... crédible

      Supprimer