vendredi 30 juin 2017

la première fois que j'ai été deux

Auteur : Archibald Ploom
Genre : Contemporaine
Edition : Autoédité
318 pages 
Prix : 7.76
Synopsis :
Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie. "La première fois que j'ai été deux" est un grand roman d'amour où les sentiments sont intimement liés au cours d'une Histoire qui vit l'Europe s'embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l'Allemagne d'un jeune soldat tombé en 1944 et l'Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu'un premier amour peut influencer une vie entière "La première fois que j'ai été deux" est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l’Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d’un amour vient ponctuer comme un message d’espoir.

Mon avis :

L'occasion était trop belle, un livre au format ebook, gratuit. Une synopsis intéressante, et une couverture agréable, je fonce !
Voilà une lecture que je n'attendais pas, et qui n'était pas dans mon programme de saison, mais la fraîcheur de son illustration a attiré mon attention.  
Je n'ai pas cherché à savoir si l'auteur avait déjà écrit un roman, n'y connaitre les avis des autres lecteurs, par peur de me laisser influencer, c'est donc en toute innocence, que je le débutais.

L'histoire est assez simple. Karen est une adolescente un peu en marge, cultivée et curieuse. Son entourage se résume à sa mère et ses quelques copains, et cela suffit à son bien être. Pourtant, Karen se sent seule et incomprise, jusqu'au jour où un nouvel élève fait son entré.

Je vous l'avez dit, une synopsis simple, et... efficace. 

J'ai été surprise de me laisser bercer par les mots de cet auteur. Archibald Ploom a une plume efficace, aérienne et poétique. Très agréable, qui m'a conquise, et fait passer un très bon moment.
Bien que cette rencontre ne soit pas extraordinaire, j'ai aimé l'interaction entre les deux personnages. Leurs amours de la musique, leurs soifs de connaissance, et la naissance de leur sentiments, et leurs dialogues me les ont rendu attachant. 
J'ai particulièrement apprécié le passage dans le cimetière. Bien qu'au départ, je trouvais le sujet un peu hors contexte, l'auteur nous amène à l'accepter plutôt facilement. 
J'ai beaucoup aimé la mère, et sa grande bibliothèque et les grands-parents de Tom, qui m'ont fait pensé à mes propres grands-parents et leurs histoires de rencontre...
J'aurais peut-être apprécié pourvoir un peu plus étoffer la relation compliquée entre Tom et sa mère, pour comprendre un peu plus son point de vue. Mais ce n'est que pour pointiller...

Il y a tout de même un point que me chagrine. La fin. Sans vous la dévoiler, je ne pense pas que cette fin enrichisse le texte, elle était inutile. Je parle du dernier chapitre, juste avant l'épilogue.
J'aurais préféré partir sur cette promesse, qui nous laissait envisager notre propre fin, et pas ce tournant dramatique qui ne sert à rien et qui dessert cette histoire. J'aurais du m'écouter, et ne pas lire ce passage, peut-être juste le sauter et lire l'épilogue pour achever une lecture très sympathique. 

Donc au final, un bon roman, (sans le dernier chapitre), que je vous conseille.

Ma note : 16/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire