mercredi 8 novembre 2017

Charlie and the Chocolate Factory

Titre Français : Charlie et la chocolaterie
Auteur : Roald Dahl
Edition : Puffin Book
Genre : Jeunesse
Prix : 6.99 livres
208 pages
Synopsis : (En VO)
Charlie Bucket loves chocolate. And Mr Willy Wonka, the most wondrous inventor in the world, is opening the gate of this amazing chocolate factory to five lucky children. It's the prize of a lifetime ! Gobstoppers, wriggle sweets and a river of melted chocolate delight await. Charlie needs just one Golden Ticket and these delicious treats could all be his.
(En français)
Charlie est un petit garçon qui vit avec son papa et sa maman, mais aussi avec ses quatre grands-parents. Tout ce monde est entassé dans deux pièces seulement car la famille de Charlie est très pauvre. Lorsque son papa perd son travail, la situation devient dramatique, ils meurent presque de faim. Mais dans la ville où ils demeurent, il y a une mystérieuse chocolaterie : nul n'y entre ni n'en sort jamais. Son propriétaire, Mr Wonka, lance un grand concours : les cinq gagnants pourront visiter l'usine et gagner des sucreries pour toute leur vie. 

Mon avis :

Si vous commencez à me connaitre, vous savez sans doute que je porte un amour infini à cet auteur. et plus particulièrement à cette histoire.
Charlie et la chocolartrie est le tout premier roman offert par ma grand-mère. J'avais lu des petits livres d'histoires, des contes et des bandes dessinées, dans mes premières années de lectures, mais jamais encore, un livre ne m'avait été offert, jamais je n'avais pu satisfaire mon imagination, comme celui-ci me le procura. Il était a moi, et à moi seule, et je m'engouffrais avec délectation dans cet oeuvre, qui depuis maintenant presque trente ans, ne me quitte plus.

Il faut savoir, même encore de aujourd'hui, je ne me lasse pas de cette histoire. Et lorsqu'il m'arrive de la redécouvrir, une odeur de chocolat emplit mes sens à chaque page... C'est un peu étrange, je le reconnais, mais cette sensation est toujours présente, bien que mon enfance ce soit achevé depuis longtemps.
Cette immersion dans la chocolaterie de Willy Wonka, ne se fait qu'avec le livre de ma grand-mère, je n'ai jamais retrouvé cet odeur ailleurs, et bizarrement, j'en suis ravie. Il est sans doute un peu magique... 

J'ai donc profité de cette lecture en anglais, pour enfin, parler de mon livre préféré dans ce
blog... Ce qui n'est pas trop tôt  et totalement hallucinant, sachant qu'il me hante encore et toujours à travers les âges...

Parlons un peu de la langue... 

Quand j'ai décidé de lire en anglais, je souhaitais choisir un roman facile, et dont l'histoire m'était connue. J'avais une petite hésitation, entre Charlie et Harry Potter, et puis je me suis dit, que mon premier livre lu dans mon enfance, devait être mon premier roman anglais... J'aimais l'idée, et je dois dire que ma connaissance de cet oeuvre à contribué à la réussite de cet exercice qui me semblait bien compliquée...
Il faut dire que je ne suis pas bilingue. Je baragouine quelques mots par-ci par-là, je comprends le sens d'une phrase, et d'une discussion, si le thème m'inspire... Mais lire tout un roman dans une langue étrangère, me semblait assez insurmontable... 

Et puis je me suis lancée...

Très vite, je me suis refusée à prendre un dictionnaire à mes côtés. J'ai trouvé plus simple de lire ce roman comme je l'aurais fait pour une version française, à savoir, d'une traite... et j'ai été agréablement surprise de constater que j'arrivais à comprendre les différentes situations, les dialogues et même parfois, l'humour du texte... Je vous le répète, connaitre par cœur cette histoire m'a été d'une grande aide.
Bien sur, certains mots m'étaient totalement inconnus, mais cela n'avait pas d'importance, et bien que je lisais à la vitesse d'une tortue, j'ai apprécié cette lecture.

Je ne pense pas vous parler de Charlie et sa famille, car pour la plus part d'entre vous, vous connaissez déjà toute l'intrigue... 
pourtant certains passages mérites d'être présentés, comme mes moments préférés... J'adore le moment au Violette Beauregard se met à gonfler comme une myrtille ; ou lorsque Veruca Salt exige d'avoir tout et n'importe quoi. J'aime la description de ses quatre grands-parents, sur leur lit ; j'adore l'idée d'un bateau sur une rivière de chocolat ; j'aurais aimé pouvoir, à mon tour, trouver une ticket d'or dans une barre de chocolat, et que dire de cette délicieuse tablette qu'il me plairait de goûter avec délectation ! 


C'est une petite merveille de la littérature jeunesse que je conseille  toujours lorsque l'on me demande un avis de lecture. Je trouve cette histoire si extraordinaire, si fantastique, qu'elle n'a pas son pareil, et est d'ailleurs incomparable à toutes les autres...

Si j'ai un conseil à vous donner, munissez-vous d'une tablette de chocolat, avant d'entamer ce roman, vous en aurez l'utilité, croyez-moi...

Petite information, j'ai choisi les illustrations de Michel Siméon, pour illustrer cette chronique, s'agissant des premières images de mon premier livre...


Ma note : 20/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire