vendredi 29 décembre 2017

La Tour

Auteur : Cécile Duquenne 
Genre : science-fiction 
Édition : autoéditée
157 pages
Prix :
Synopsis :
Jssica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu'elle se trouve au sous-sol d'une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d'en sortir est de monter jusqu'au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l'ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués… Et les révélations. Car Jessica n'a plus aucun souvenir d’avant son arrivée ici. Ils lui reviennent par bribes, étage après étage, et plus elle en apprend, moins elle désire sortir – surtout que son pire ennemi se trouve à l’intérieur avec elle. Bientôt, l'envie de se venger prend le pas sur l'envie de s’échapper… Et si en exhumant les secrets de son passé, Jessica levait aussi le voile sur la véritable fonction de La Tour ?


Mon avis :

Lorsque ce livre est sortie j’ai eu très envie de le lire. Tout d’abord il faut reconnaître que la couverture est vraiment superbe. Elle capte notre attention et avant même ma lecture de la quatrième de couverture, j’étais conquise.
Le résumé a finit de me convaincre de me le procurer rapidement. Cette fois ci, je n’ai pas cherché à connaître l’avis des autres lecteurs. Je me suis lancée, les yeux fermées, confiante...

Jessica se réveille dans une sorte de marécage. Qui est-elle ? Que fait-elle là ? Elle n’en a aucune idée et n’a pas le temps de réfléchir. Des yeux jaunes la guette et la menace plane tout autour d’elle.
Les crocodiles, qui sont plusieurs, l’encerclent et d’autre compagnons d’infortune sont poussés vers le même endroit. L’attaque est imitante et Jessica comprend vite qu’il faut monter pour sauver sa peau...

Nous plongeons très vite dans l’histoire, l’autrice ne nous laissant pas le choix et la dynamique de l’intrigue est maintenue jusqu’à la fin nous laissant quelques peu essoufflés.
J’ai trouvé l’idée très originale. Cette Tour où chaque étage est une étape, pour sa vie. Elle apporte à l’histoire une curiosité de plus en plus prononcée et nous donne envie de connaître la suite. Mais bien que ma lecture est été achevée rapidement, j’ai trouvé que tout allait trop vite. Chaque moment est expédié ; chaque ressentis, pas assez approfondi ; les personnes meurent s’en qu’on se soit vraiment attaché à eux et cela m’a donné plusieurs fois un goût de trop peu. 

J’aurais aimé plus de détails, plus d’étages également. Pour pouvoir construire, un peu plus, mon imagination. Et bien que l’histoire tienne la route, la rapidité des événements fait que ne me suis pas impliquée, je ne me suis pas identifiée à l’héroïne, je n’ai pas compatis, je n’ai pas été effrayée ou apeurée. C’est dommage car ce manque d’information et de contenu a desservi l’histoire qui, elle, était très intéressante...
C’est vraiment dommage.

Ce fut une divertissante histoire mais pas aussi exaltante que je m’étais imaginée. Au final, mon article est tout aussi expéditif que ma lecture...


Ma note : 15.5/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire