mardi 6 mars 2018

La peste

Auteur : Albert Camus
Genre : Classique
Edition : Folioplus
288 pages
Prix : 6.6
Synopsis :
«– Naturellement, vous savez ce que c'est, Rieux?
– J'attends le résultat des analyses.
– Moi, je le sais. Et je n'ai pas besoin d'analyses. J'ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j'ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d'années. Seulement, on n'a pas osé leur donner un nom, sur le moment... Et puis, comme disait un confrère : "C'est impossible, tout le monde sait qu'elle a disparu de l'Occident." Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c'est...
– Oui, Castel, dit-il, c'est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste.




Mon avis :

Toujours en quête de lire des Classiques et de rattraper mon "retard", mon choix s'est porté sur un Camus. Je n'ai jamais lu cet auteur, et j'avoue que j'ai été intrigué par ce roman et surtout par un film, qui en parle. (La tête en friche)
Dès lors, j'ai eu l'envie de le lire, et c'était avec une certaine curiosité que je le débutais.


Très vite nous plongeons dans cette histoire assez dramatique. La ville d'Oran est dynamique, bien qu'assez pauvre et les habitants vivent de façon routinière et sereinement. Jusqu'au jour ou les rats sortent des égouts, pour agoniser au pieds des habitants. Petit à petit, leurs nombres croissent, et bien que le sujet de conversation ne soit pas la mort subite de milliers de raz, l'inquiétude se fait doucement sentir.


Puis les hommes prennent le relais, et le nom de la peste sort de l'ombre. Les événements se précipitent, les interdictions, les consignes, le nombres de mort et la folie menace à chaque instant.

Le combat devient désespéré, et les hommes en manquent d'espoir deviennent prisonniers de leur propre ville. Apeurés, dans l'attente du prochain cas...


L'auteur construit peu à peu son histoire apocalyptique, laissant la peste s’immiscer dans les foyer. Chaque étape de l'épidémie est détaillée avec minutie et nous entrons dans les têtes de ses victimes ; et des soignants impuissants. Les descriptions sont nombreuses mais servent totalement à la narration. J'ai eu beaucoup de facilité à m'imaginer à la place de ses gens. Leurs douleurs, leurs désespoir, les sursauts de bravoure, ou la peur qui les ronges, m'ont donné de quoi imaginer ces instants d'agonie et de malaise qui ne font que s'épaissir au fur et à mesure de ma lecture. Quel livre ! 

Les personnages principaux sont tout aussi charismatiques que l'histoire. Mr Rieux, entre autre, un médecin appliqué et passionné par son métier, un homme qui ne peut qu'essayer de combattre avec les armes qu'il a, cette infection mortelle... J'ai aimé sa méticulosité, son besoin d'être présent à chaque instant, sa lassitude et son abattement, également, qui le rende si humain.
J'ai également apprécié ses amis, ceux qu'il rencontre au fur et à mesure de l'histoire. Des hommes comme vous et moi, qui n'ont rien demandé mais qui, eux aussi, dans une certaine mesure, essaye d'aider.
J'ai espéré pour chacun, une fin heureuse, et bien que je sentais qu'il n'en serait rien, je ne suis tout de même pas déçue de la tournure finale.

C'est un livre passionnant et bouleversant, qui nous démontre l'impuissance de l'homme face à une épidémie. J'ai souvent eu l'impression de lire un scripte de filme catastrophe, où, tout au début, la vie est calme, les gens sont heureux et où rien ne semble être perturbée... et puis... un revirement, un fait soudain et inexpliqué qui provoque des réactions en chaînes de plus en plus perturbantes... Et c'est le drame, on ne s'est où cela nous mènera, mais le bilan est lourd, et même si certains s'en sorte, la cruelle réalité nous est dévoiler, au final, il y aura des centaines, voir des milliers de mort... et nous aurons été impuissant face à cette tragédie...

Ma note : 18/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire