jeudi 22 mars 2018

Lecture de Printemps 2018


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passage...

Enfin le printemps ! Une de mes saisons préférées ! Et bien que ce matin le zéro s'affiche sur mon thermomètre extérieur, je suis ravis !
J'ai tellement besoin de soleil, que le moindre petite rayon me fait un bien fou. Il faut dire que cette hiver, on a été gâté ! 
Allez, place aux livres, je me suis concoctée une petite liste qui pour la plupart sont en attente depuis un certain temps... et quelques suites qu'il me tarde de dévorer !

~~~ 


Parce que j'adore sa couverture ! 

L'expédition H.G. Wells de Polly Shulman
Synopsis :
Alors qu'il travaille dans sa chambre, Leo voit surgir un minuscule engin, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt sous le charme... et, à la place du passager, une version de lui-même en miniature ! Avant de disparaître, son mini-lui lui apprend qu'il vient du futur et lui conseille de lire La machine à explorer le temps de H. G. Wells. Dès lors, Leo n'a qu'une obsession : comprendre ! Ses pas le mène bientôt vers le Dépôt d'Objets Empruntables de la Ville de New York, extraordinaire bibliothèque n'accueillant que des objets qui ont un jour marqué l'histoire ou la littérature. Et si ses rayonnages cachaient une authentique machine à explorer le temps ?

Parce que j'aimerais lire un peu en anglai. A savoir, un livre par saison...
The Rosie Project de Graeme Simsion
Synopsis :
Peut-on trouver une épouse sur mesure ? 
Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son « Projet Épouse », Don met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d'éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences. 
Et celles-ci sont nombreuses car pour Don, la femme idéale NE DOIT PAS : 
1. Fumer et boire.
2. Être végétarienne et aimer la glace à l'abricot.
3. Se lever après 6 heures.
Mais elle DOIT : 
1. Faire du sport.
2. Être ponctuelle.
3. Accepter le Système de Repas Normalisé qui prévoit du homard au dîner le mardi.

Parce que j'en ai entendu beaucoup de bien, et qu'il m'intriguais.
Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris
Synopsis :
Icare dit "Courgette", petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie.
Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : "Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler que dans la vie on n'est pas grand chose".
Depuis son accident, la mère d'Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s'occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare "incapable mineur".
Placé en maison d'accueil, Courgette découvre enfin l'Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l'Amour...
Un petit chef-d'oeuvre d'humour et d'émotions. L'apprentissage d'une vie...

Parce qu'il dort depuis trop longtemps dans ma pal
Le cœur cousu de Carole Martinez
Synopsis :
Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse...
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé: il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Parce que j'aime énormément cet auteur.
Amok de Stefan Zweig
Synopsis :
Avec les trois longues nouvelles qui composent ce recueil, Stefan Zweig nous plonge dans l'enfer de la passion, " l'enfer au fond duquel se tord, brûlé, mais éclairé par les flammes de l'abîme, l'être essentiel, la vie cachée ", écrivait Romain Rolland dans sa préface enthousiaste à la première édition française.
Dans " Amok ", peut-être la plus célèbre des trois, un jeune médecin raconte comment, dans la jungle malaise, sa vie a basculé en quelques instants, comment une jeune femme jusque-là inconnue a déchaîné en lui l'amour et la folie.
" Lettre d'une inconnue ", un des textes les plus déchirants qui soient, souvent adapté au théâtre, est la confession, à la veille de sa mort, d'une femme à un homme qu'elle a aimé toute sa vie et qui ne l'a jamais vraiment " vue ", jamais vraiment regardée.
" La ruelle au clair de lune " nous entraîne jusqu'au plus profond de l'humiliation où la passion - toujours elle - peut parfois faire tomber l'être humain.

Parce que j'avais beaucoup aimé Blackmoore
Edenbrooke de Julianne Donaldson
Synopsis :
En amour, rien ne se passe jamais comme prévu…
Éprise de liberté, Marianne Daventry n’est pas heureuse à Bath. Lorsque sa soeur l’invite à passer l’été à Edenbrooke, la jeune femme n’hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l’héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, sir Philip, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son coeur ou succombera-t-elle à son sourire ?


Parce qu'il prenait un peu trop la poussière
L'infini + un d'Amy Harmon
Synopsis :
Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.


Parce que le premier était tellement excellent qu'il me tarde de lire la suite.
Les larmes rouges, tome 2 de Georgia Caldéra
Synopsis :
« Les réminiscences n’étaient que le commencement… »
Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…




Parce que je suis intriguée
Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper
Synopsis :
Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.



Parce que le premier était un coup de  coeur.
Codex Aléra tome 2 de Jim Butcher
Synopsis :
Depuis des siècles, les habitants d'Aléra s'aident des furies - les forces élémentaires de la terre, de l'air, du feu, de l'eau, du bois et du métal - pour protéger leur monde des agressions. Mais nulle furie ne peut les sauver des dangers qui les menacent de l'intérieur. Une mystérieuse attaque venue de par-delà l'océan a affaibli le Premier Duc. S'il perd le trône, une sanglante guerre civile sera inévitable. La responsabilité de parer les tentatives d'assassinat et les trahisons au sein du cercle d'espions du Premier Duc retombe sur les épaules de Tavi, le seul homme dépourvu de furies...



Parce que j'aime cet auteur et que je n'avais encore jamais lu ce livre.
La femme du boulanger de Marcel Pagnol
Synopsis :
La femme du boulanger s'est enfuie avec un berger. Le boulanger se saoule et ne fait plus de pain. Tous les habitants du village - y compris les ennemis légendaires, l'instituteur et le curé - s'unissent pour retrouver la femme du boulanger. Le marquis prend la direction des opérations...



Parce que je voulais également lire ce roman et que j'adore la couverture.
Clarissa de Stefan Zweig
Synopsis :
« Le monde entre 1902 et le début de la Seconde Guerre mondiale, vu à travers les yeux d’une femme » : ainsi Stefan Zweig résumait-il le thème de ce roman, entrepris dans les derniers temps de sa vie et retrouvé dans ses archives.
Clarissa, fille d’un militaire autrichien, est née en 1894. À l’aube du premier conflit mondial, elle rencontre à Lucerne, en Suisse, un jeune socialiste français, Léonard, qui n’est pas sans évoquer Romain Rolland. La guerre les sépare, mais Clarissa attend un enfant.
Dans l’Europe déchirée, en proie à l’hystérie nationaliste, son acceptation de cette maternité va devenir, plus qu’une décision personnelle : un destin et un symbole.
Une œuvre testamentaire où le grand écrivain autrichien résume, de façon poignante, son idéal humaniste et son désespoir.

Je vous souhaite à tous de belles lectures pour cette saison printanière. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire