mercredi 25 avril 2018

Le cœur cousu

Auteur : Carole Martinez
Edition : Folio
Genre : Contemporain
440 pages 
Prix :
Synopsis :
Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse...
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé: il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Mon avis :

Il m'a été difficile de rédiger cette avis. Pourtant, ce roman m'attirait tellement à sa sortie.

Acheté il y a plusieurs années, il dormait dans ma pal, comme bon nombres d'autres livres, et attendait patiemment que je le choisisse. Ce n'était pas l'envie qu'il me manquait. J'avais entendu beaucoup de bien de cette histoire, et je souhaitais découvrir cette autrice qui m'inspirais la plus vive curiosité... 

Est-ce le temps, ou le moment où je me suis enfin décidée, je ne serais le dire... Mais je suis un peu passé à côté.

Si je devais raconter la trame de cette histoire, j'aurais quelques difficultés à ne pas m'embrouiller et vous perdre, tant le contenu est dense et s'éparpille un peu dans tout les sens...
Mais voilà, à peu près, ce que j'en ai retenu :

C'est l'histoire d'une tradition, passé de mère en fille, ou il est question de prière et d'une boite contenant, pour chacune d'entre elles, un objet, ou autre chose qui les représentent et les aideront toute leurs vie.
Bien sur il y a une condition, ne pas l'ouvrir avant que neuf mois ne s'écoule. Nous suivons donc en premier la mère de cette lignée, Frasquita, qui va devenir une courtière exceptionnelle et provoquer, bien malgré elle, la jalousie, la peur et la colère, des habitants de son village.
Dans une époque ou la révolution plonge l'Andalousie dans l'insécurité et la révolte, cette petite famille va devoir subir bon nombre d'épreuves pour, enfin, arrivé à trouver sa place.

Dire que je n'ai pas aimé serait un peu trop catégorique. J'ai apprécié le style de l'autrice, mais je ne suis pas du tout rentré dans l'histoire. se côté un peu brouillon m'a un peu dérangé. Je ne parle aucunement de l'écrit en lui même, mais plus de tout se périple qui mène à cette fin. Pour tout vous dire, je ne m'attendais pas à cela, et je suis peut-être un peu déçu du rendu final. 
Mais cela n'est que mon opinion. 

J'ai eu du mal avec cette mère qui ne se révolte pour rien. De son égoïsme vis à vis de ses enfants, et bien que j'ai apprécié les moments où elle tenait une aiguille, tout ses autres accoté mon souvent agacée.

Pour autant, les enfants sont tout à fait charmant, et leurs histoires ont eu bien plus d'intérêt à mettre contées.

Ce fut donc une lecture en demi-teinte que je ne conseillerais pas, bien que je sois certaine qu'elle est plus à beaucoup d'entre vous.

 Ma note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire