jeudi 12 avril 2018

Piège nuptial


Auteur : Douglas Kennedy
Genre : Thriller
Edition : AudioLib
251 pages
Prix : 7.50 (pour un pocket)
Synopsis :
Cul-de-sac est le récit d'un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé. Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n'avait rien contre ce pays avant d'écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein coeur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d'un clan d'allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais n'aura qu'une seule obsession : comprendre ce qu'il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille.


Mon avis :

Mon premier Douglas Kennedy fut comme un énorme boomerang en pleine face. 

Tout part d'un conseil, une amie, qui sachant mes attaches à l'Australie, m'invite à lire ce roman. Curieuse, je trouve à la bibliothèque, l'audiolivre, et s'en réfléchir, je me dis pourquoi pas. Bien que je dois être franche, j’hésitais quand même, assez à lire cette histoire. Le sujet ne m'emballait pas autant que je l'aurais souhaité, et c'était donc avec quelques réticences que je me lançais dans cette nouvelle écoute...

J'aurais été stupide de ne pas croiser son chemin. 

Bien que l'histoire est été un peu longue à démarrer, dès le début du voyage de Nick vers le sud, j'ai été totalement envoûtée par son aventure. 
A la fois glaçante et captivante, la folie de chaque page a rendue ma lecture addictive à un point tel que je rêvais de grande balade en voiture pour connaitre la suite. Je ne pensais qu'à ça du soir au matin, et je me trouvais toutes les excuses possible pour prendre les routes et dévorer avec émotion chaque moment de plus en plus dramatique de la vie du héros. 

Il a suffit d'une rencontre pour que la vie de Nick bascule dans le cauchemar. Un enlèvement plus tard, le voilà marié et perdu dans un village au milieu de nulle part, avec un femme totalement folle et un beau-père encore plus dangereux.
Les menaces de tortures et de mort lui font très vite comprendre qu'il n'a aucune porte de sortie, et l'homme doit se résigner, bien malgré lui, à faire bonne figure pour éviter les ennuies.

Désespéré et horrifié par son futur, Nick n'a qu'une idée en tête : fuir.

Un village miséreux, poussiéreux et sale, des habitants à moitié fous qui ne pensent qu'à tuer des kangourous et se saouler à la bière, une ambiance anxiogène où la moindre infraction, aux règles de cette communauté atypique, est soumis à une sanction lourde et souvent cruelle... 

Chaque instant est effroyable, chaque situation nous semble insurmontable, l'auteur arrive à nous influer cette atmosphère irrespirable ou l'angoisse du prisonnier nous plonge dans un gouffre sans font. C'est hypnotisant et totalement prenant. J'ai adoré ce roman par ce qu'il a fait naître en moi l'envie de vivre et d'être libre. Tout comme Nick, j'ai eu le désire de m'échapper, de retrouver cette liberté volée, de pouvoir respirer sans crainte. J'ai souhaité ne plus faire semblant, ne plus croiser ses hommes sans la peur qui me tordait le ventre. J'ai eu l'envie de manger autre chose que cette viande avariée, de retrouver les plaisirs simples de la vie. 

L'espoir n'était jamais loin, bien qu'elle est été effritée à de nombreuses reprises. Et bien que la fin me chagrine un peu (pour une raison), je suis désolée de ne pas pouvoir en lire plus, de ne pas connaitre une suite, curieuse d'un avenir... incertain...

Pour une première approche de cet auteur, c'est une parfaite réussite. Ce roman me hantera longtemps... et je le conseil à tout lecteurs qui aurait l'envie d'un peu d'addiction.

Ma note : 17.5/20 

1 commentaire:

  1. Je n'ai encore jamais lu de livres de cet auteur, mais il fait partie de ceux que j'aimerais bien découvrir. Et je dois avouer que ta chronique me donne bien envie.

    RépondreSupprimer