mardi 23 octobre 2018

La Pâtissière de Long Island


Auteur : Sylvia Lott
Edition : J'ai lu
Genres : Chick-lit, Historique
Prix : 8 euros
574 pages
Synopsis :
Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.


Mon avis :

Il y a des jours où une envie de fraîcheur s'impose, et où l’attirance d'un roman ne tient qu'à une couverture...
Cela fut mon cas le jour où j'ai croisé la route de ce roman rose bonbon. Dans un premier temps, je me suis dis : Encore une histoire glucosée qui va me faire lever les yeux au ciel, et puis j'ai lu sa synopsis, et j'ai chaviré...
Parfois l'intuition de tenir un bon bouquin nous saisis, et nous ne pouvons passer à côté. Cela m'arrive rarement, mais qu'en cette soudaine sensation se faire ressentir, je ne peux résister à l'appelle et je fonce. 

L'envie de faire du cheesecake, alors que je ne suis pas friande de ce genre de gâteau, n'a eu de cesse de revenir à la charge tout au long de ma lecture. 

L'histoire se divise en deux parties. Nous jonglons d'une vie à l'autre, d'une époque d'avant guerre à celle de nos jours, de deux femmes qui reprennent leur vie à zéro.
Marie et Rona font partie de la même famille, mais plus de cinquante ans (si ce n'est plus) les sépare. 
Rona vient de tout perdre. La jeune femme à surpris son compagnon avec une autre, et sa patronne vient de la licencier. Elle n'aspire alors qu'à un retour au source chez son grand-père, dans la frise orientale de son enfance. Là bas, elle se ressource, et lorsque son hôte lui demande de partir avec lui en Amérique pour quelques jours, elle n’hésite pas longtemps à accepter de faire le voyage avec lui, pour rencontre sa famille d’Amérique.
Marie, quant à elle, parce qu'elle a aimé la mauvaise personne, se voit contrainte d'abandonner son pays, pour débarquer en Amérique et rejoindre une partie de sa fratrie. La vie là bas est bien différente de celle qu'elle a connu, et bien qu'elle soit désespéré d'être aussi loin de l'homme qu'elle aime, la jeune femme s’acclimate très vite. La vie dans les années 30 est loin d'être déplaisante, et lorsque l'on détient une recette de Cheesecake à l'ingrédient secret, on ne peut que se sentir épanouie.

Je ne serais dire qu'elle a été ma préférence entre ses deux bouts de femmes si attachantes l'une et l'autre. 

L'histoire de Marie m'a beaucoup touché. J'ai apprécié pouvoir m'immergée dans cette nouvelle Amérique où tout est possible. Débarquer avec elle et ses doutes, retrouver une famille qu'elle ne pensait jamais revoir, se plonger dans ses années folles où tout était à faire. Marie est une femme au caractère agréable, forte et courageuse malgré sa peine d'être séparer de l'homme qu'elle aime. J'ai aimé son parcours, sa vie, son entourage et son intelligence. 
C'est un personnage comme je les aime, que l'on a envie d'observer, et qui nous remplie d'espoir. 
Rona, dans un premier temps, m'a moins attiré. Un peu trop effacée, ou retranchée sur elle-même, je la trouvais éteinte (bien que le contexte du début ne lui rendre pas justice). Pourtant, ce qu'elle va faire et va devenir m'a totalement ravis. J'ai adoré la deuxième partie, son retour en Allemagne, ses recherches, son achat, ses nouveaux objectifs et projet. 
Sa fragilité est tout aussi touchante, et je rêve de pouvoir, un jour visiter ce magasin si attrayant... 

Voilà une histoire Feel-good comme je les aime. Un bout de vie de femmes à différentes époques. De quoi me faire voyager. 
Un roman que je recommande fortement ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire